Menu Fermer

La belle captive – Alain Robbe-Grillet (1983)

Vous trouverez dans ce blog mon avis sur La belle Captive réalisé par Alain Robbe-Grillet.

La belle captive affiche
La belle captive est un film d’Alain Robbe-Grillet (1983) avec Daniel Mesguich, Gabrielle Lazure, Cyrielle Clair…

J’ai assisté à une projection spéciale du film, presque 30 ans après sa sortie en salles. Projection en présence des actrices du film Cyrielle Claire et Gabrielle Lazure – et  Robbe-Grillet.

Synopsis de La Belle Captive :

Walter se voit confier par Sara, dirigeante de « l’Organisation », une obscure mission qui concerne un Sénateur en danger de mort. Mais Walter est détourné de cette mission par Marie-Ange, une mystérieuse femme au charme ensorceleur, qui l’entraîne dans un monde fantastique.

source : ABEBOOKS.fr

Mon avis sur La Belle Captive

Le titre vient d’une série de six tableaux de Magritte.

Robbe – Grillet avait par ailleurs déjà rédigé un roman éponyme (roman que l’on aperçoit dans le film ! ).

J’ai donc vu La belle captive vendredi dernier, en présence de Cyrielle Clair, Gabrielle Lazure, et Mme Robbe-Grillet…

J’étais motivée pour trois raisons.

  • La première : je n’avais rien vu ou lu de Robbe – Grillet ,
  • la seconde, c’était que le film était tourné à Saint-Cloud ,
  • la troisième raison était l’opportunité de rencontrer les actrices du film et la veuve de Robbe- Grillet  afin d’en apprendre plus sur le film, notamment les anecdotes du tournages.

Très vite, ma seconde motivation pour voir le film a été satisfaite : on voit le clodoaldien musée des Avelines (qui a aussi servi de décor à L’Amour par terre), mais aussi à d’autres films…
Ce musée des Avelines se transforme par la magie du cinéma en villa très angoissante.
Ce fut plaisant de revoir les quais de Seine des années 80. On aperçoit également les usines Renault, et un café qui a désormais disparu … Un vrai documentaire sur les Hauts de Seine de cette époque ! Le film a été tourné en une vingtaine de jours à Meudon et à Saint-Cloud. Seule la séquence de la plage fut tournée hors du 92 – évidemment.

Les actrices qui n’avaient pas revu le film depuis 30 ans semblaient particulièrement émues.
De plus les comédiennes ont  dit qu’elles comprenaient le film différemment –  avec le temps. Elles nous appris que régnait une bonne ambiance sur le tournage.
Enfin Catherine Robbe-Grillet nous a appris que Carlotta allait rééditer en DVD l’œuvre cinématographique de Robbe-Grillet dans son intégralité (ou presque). C’est un scoop et une bonne nouvelle, car il est apparemment difficile de trouver ces films.

[Edit novembre 2013 : L’œuvre de Robbe-Grillet est en effet disponible en VOD et coffret DVD chez Carlotta films ; cliquer ici pour en savoir plus.]

La belle captive fonctionne sur un schéma répétitif  le personnage principal est enfermé dans la structure narrative), rempli de visions oniriques. On pense à Eyes wide shut de Kubrick, à David Lynch pour l’ambiance, à Alain Resnais pour la structure ( L’Année Dernière à Marienbad) … Je déconseille de voir ce film si vous êtes fatigué(e) ou déprimé(e). J’ai eu du mal avec le jeu de Daniel Mesguisch, très « théâtral ». Et ce côté surréaliste peut franchement décourager.

Par contre, si vous aimez l’art, vous serez gâté (e) :  on entend de la belle musique classique, la photographie  est somptueuse et picturale ( Henri Alekan, directeur de la photo chez les plus grands, fut libre de faire ce qui lui semblait bon.)

Lors du débat, il a été souligné que le film est typique des obsessions et thèmes fétiches de Robbe-Grillet :  l’enfermement, la folie, le temps qui passe, un homme piégé, des femmes soumises (Marie-Ange) ou  au contraire très fortes (Sara Zeitgeist).
Catherine Robbe-Grillet  résume bien la chose :  après avoir vu un film de  son mari, trois réactions sont possibles : on  le déteste, on l’adore ou on reste dubitatif. Impossible d’être neutre !
Je reste dans la dernière catégorie, celles des dubitatifs. La belle captive est un film bien étrange.  Peut-être que si je revois le film… Peut-être que si j’en apprenais plus sur l’œuvre de Robbe-Grillet, je changerais de catégorie !

A vous de juger avec cet extrait tourné dans la villa clodoaldienne !

Fiche du film La Belle Captive

Réalisé par Alain Robbe-Grillet
Avec Daniel Mesguich, Gabrielle Lazure, Cyrielle Clair…

Interdit aux moins de 12 ans
Long-métrage français. Drame.
Durée : 1h30min

Please accept [renew_consent]%cookie_types[/renew_consent] cookies to watch this video.
%d blogueurs aiment cette page :