Menu Fermer

(Vidéo) Suprêmes, biopic sur NTM

Affiche du film Suprêmes , biopic musical sur le groupe de rap NTM (2022)


J’ai reçu Suprêmes, biopic du groupe de rap et hip- hop français NTM, dans le cadre de DVDtrafic.
Le film relatant le début de carrière du légendaire groupe NTM sort en effet en VOD le 24 mars et en DVD le 30 mars 2022. A noter que Sandor Funtek, l’interprète de Kool Shen, a reçu une nomination pour le César 2022 du Meilleur Espoir Masculin. Le film Suprêmes est aussi passé au Festival de Cannes 2021.

Avis sur le film Suprêmes (NTM)


Photo du film Suprêmes
Photo du film Suprêmes – NTM chez Sony © Audrey Estrougo, Gianni Giardinelli / Sony Pictures Entertainment France

Le groupe de rap et de hip-hop français NTM n’est plus à présenter tant il a marqué les années 90.
Aujourd’hui encore, les paroles percutantes de ce groupe de rap originaire du 93 restent pertinentes, et d’actualité : corruption par l’argent (l’argent pourrit tout), violence, banlieues chaudes, jeunesse désœuvrée, bavures policières…

La réalisatrice, Audrey Estrougo, revient sur le début de carrière de JoeyStarr (Didier Morville) et Kool Shen (Bruno Lopes) au sein de NTM, 30 ans après, 20 ans après l’album d’anthologie Suprême NTM. On part des tags dans le RER à la salle de l’Olympia pleine à craquer quelques années après (moins de 5 ans). Une ascension fulgurante, une success story pour un groupe de jeunes défavorisés du 93.

L’interprétation est très bonne.
Sandor Funtek incarne avec un grand naturel et une certaine force tranquille KoolShen. Bruno Lopes est montré comme quelqu’un de plus chanceux que JoeyStarr : des parents aimants, une petite amie (« Lady V » alias Virginie Sullé, chorégraphe du groupe, hélas décédée en 2000) …Et matériellement Bruno AKA Kool Shen galère moins que Didier/ JoeyStarr, plus ou moins SDF à l’époque.
Le jeu nuancé de Sandor Funtek lui a permis de remporter une nomination pour le César 2022 du Meilleur Espoir Masculin.
Toutefois j’aurais bien vu une nomination pour un prix partagé avec Théo Christine, l’interprète de JoeyStarr. Car leur duo fonctionne vraiment bien et séparer les acteurs me semble dommage, d’autant plus que le film se focalise surtout sur JoeyStarr.
Le temps de présence de Théo Christine est-il supérieur ? Je l’ignore mais Théo Christine fait le « show », il compose un JoeyStarr au départ délinquant, « à vif », charismatique, blessé par la violence physique et psychologique de son père qui le rejette, abandonné par sa mère, violent, addict à la drogue et à l’alcool… Théo Christine est de plus un excellent danseur, on le constate dans une scène.

Les comédiens bénéficient de répliques aux petits oignons. Certaines sont très drôles et le langage n’est pas anachronique, on retrouve bien le « verlan » des années 90.
Pour moi ce film est le reflet d’une époque, un portrait en filigrane des banlieues autant qu’un biopic musical. D’ailleurs à part deux scnèes de cration musciale et deux concerts, on a très peu de moments musicaux et je dois dire que je n’ai pas été emballée. Amusant toutefois de voir les jeunes rappeurs arriver en province au milieu des anars et punks à chiens et trouver un terrain d’entente sur le fait que l’argent corrompt.
Ce film est aussi un film sur l’ambition, la rage de s’en sortir, de devenir quelqu’un ( JoeyStarr) ou la motivation de faire passer un message à travers l’art ( c’est plutôt du côté de Kool Shen) – quitte à se séparer des potes.
En termes d’ambition, la réalisatrice oppose aussi les deux imprésarios du groupe.
Le découvreur de talent, Franck Chevalier, compagnon de Nina Hagen, styliste chez JP Gaultier est joué par César Chouraqui avec sympathie et nonchalance.
L’autre manager, présenté comme ultra ambitieux, se nomme Sébastien Farran, gosse de riches d’ à peine 18 ans dans les 90s et futur manager de Johnny Halliday. Félix Lefebvre est convaincant, avec son physique juvénile contrastant avec son côté calculateur et froid…
Au final, même si je ne suis pas fan de rap, j’ai trouvé le film intéressant, et je pense que pour les personnes de ma génération, le film agit comme une Madeleine de Proust, NTM représentant une partie de ma jeunesse.
Bref, je suis contente d’avoir vu le film car j’en ai appris plus sur NTM et aussi pour ce voyage dans le passé.
Par ailleurs ce film adoubé par NTM est incontournable pour les fans de rap, mais je ne suis pas certaine qu’ils trouvent leur compte au niveau des scènes musicales. Qu’importe d’ailleurs, Suprêmes donne envie d’écouter les albums de NTM.

Affiche du film Suprêmes , biopic musical sur le groupe de rap NTM (2022)
Affiche du film Suprêmes, réalisé par Audrey Estrougo avec Théo Christine et Sandor Funtek, biopic musical sur le groupe de rap NTM (2021)

Suprêmes – fiche film (2021)

Sortie en salles : 24 novembre 2021
Durée : 1h52
De Audrey Estrougo
Avec Sandor Funtek, Théo Christine, Vini Vivarelli

Nationalité Française
– Lien vers la fiche du film sur Cinetrafic : https://www.cinetrafic.fr/film/63017/supremes

Extrait du film Suprêmes - NTM en concertt ©Sony Pictures
Extrait du film Suprêmes – NTM en concert ©Sony Pictures Home Enterntainement

Suprêmes, le film en vidéo (Sony Pictures Home Entertainment France)

En achat VOD et location VOD le 24 mars, et en Blu-Ray et DVD le 30 mars 2022, édité par Sony Pictures Home Entertainment France.
-En savoir plus : lien vers le site Internetsa page Facebook et la page Twitter de Sony.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Please accept [renew_consent]%cookie_types[/renew_consent] cookies to watch this video.
%d blogueurs aiment cette page :