(DVD) 90s de Jonah Hill

J’ai reçu le DVD de 90’s dans le cadre de DVDtrafic.
90s (Mid-90s en V.O.) est le premier film réalisé par le comédien américain Jonah Hill.
Un tableau (quasi) autobiographique du milieu du skate à L.A. dans les années 90.
Le film a été repéré et applaudi au Festival de Toronto et à la Berlinale.
Et nous, on applaudit ou pas ?

SYNOPSIS
  Dans  le Los Angeles des années 90, Stevie, 13 ans, a du mal à trouver sa  place entre sa mère souvent absente et un grand frère caractériel. Quand  une bande de skateurs le prend sous son aile, il se prépare à passer l’été de sa vie…     

Qui aurait cru que la star au visage poupin des grandes comédies américaines récentes (SuperGrave, 21 Jump Street) aurait pu réaliser un film aussi intimiste ?
Quand Jonah Hill passe derrière la caméra avec un sujet simple et un brin éculé, cela donne quelque chose de singulier et de plutôt sérieux sous des dehors légers.
90s se situe entre la chronique douce – amère du passage à l’adolescence, le films de potes un peu potache et le drame social.
Un sacré mélange !
Le scénario sent le vécu et Hill recrée très bien l’ambiance de son enfance, les années 90 où les skaters étaient les rois du bitume. Souvenez-vous de la chanson d’Avril Lavigne nommée « Skater boy »…
Par ailleurs, si cette chanson n’est pas dans le film, la bande-son dépote !

Jonah Hill a su bien s’entourer et le film a une signature visuelle, grâce à Christopher Blauvelt (son chef op’).
Tout se passe lors d’un été californien, mais on est loin du Los Angeles de carte postale…

Jonah Hill a également su choisir ses acteurs … et il les dirige habilement.
En premier lieu, il faut citer le jeune et talentueux Sunny Suljic qui incarne le héros , Stevie alias « Sunburn » ( coup de soleil.) Ce surnom lui vient d’un dialogue assez hilarant et totalement mignon, symbolisant bien l’innocence du personnage…

Lucas Hedges joue le grand frère tyrannique de Stevie et Katherine Waterston incarne la mère célibataire du jeune homme…
La bande des skateurs est aussi bien « castée ». Et ces jeunes gens savent faire du skate !

Si la fin est abrupte et laisse un sentiment de film inachevé, 90s comporte quelques jolis fulgurances . Certains moment sont prévisibles, mais 90s sait aussi surprendre, voire interpeller. Stevie se maltraite, est maltraité par son frère… Ce jeune garçon découvre le sexe avec une jeune femme bien plus âgée et expérimentée. Il boit, prend des médocs … On est donc loin d’une comédie lisse !

Je ne classerai pas le film parmi les excellentes comédies de l’an dernier ni dans la liste « les films à avoir absolument vu  » .

Néanmoins, pour un galop d’essai, 90s est réussi… Jonah Hill a des choses à dire et un regard sur l’existence. Transformera- t- il l’essai avec un second film ?
C’est tout ce qu’on peut lui souhaiter.

BONUS
• Commentaire audio de Jonah Hill et Christopher Blauvelt (son chef opérateur) Je n’ai pas tout écouté, mais la fin est plutôt sympathique. Les deux artistes plaisantent pas mal et semblent contents de leur collaboration.
• 4 scènes coupées (5 min)
La scène chez le disquaire et celle consacrée à Usual Suspects auraient pu être dans le film, elles sont amusantes et situent bien l’époque … Les deux autres sont en effet dispensables à mon sens.
• Bande-annonce

90’s de JONAH HIIL

avec Sunny Suljic, Katherine Waterston, Lucas Hedges
En DVD, Blu-Ray et VOD le 3 septembre 2019, et en EST depuis le 30 août. Edité par Diaphana Edition Video ( le site et la page Facebook de l’éditeur)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.