Ancien malade des hôpitaux de Paris au théâtre de l’Atelier

Hélène vu la pièce  « Ancien Malade des hôpitaux de Paris« ,  avec Olivier Saladin,  d’après Daniel Pennac.  Voici son avis…

 AncienMalade_Pennac-Saladin

Avis

Grâce à quelques éléments de décor, la scène du Théâtre de l’Atelier s’est transformée pour les semaines à venir en cabinet médical. En effet, le Dr Galvan nous reçoit semble-t-il pour une consultation, et en profite pour nous raconter son expérience d’une nuit de folie aux urgences, du temps qu’il était un jeune médecin davantage obsédé par sa future carte de visite que par le bien-être de ses patients. Et pendant un peu plus d’une heure, dans les couloirs, chambres et salles d’opération de l’hôpital, nous vivons avec lui toutes les péripéties liées à l’arrivée cette nuit-là aux urgences d’un homme à première vue tout à fait insignifiant, qui ne sait s’exprimer autrement que par les mots « Je me sens pas très bien… »

Le thème des urgences et de la maladie pourrait à première vue faire peur : est-ce vraiment d’une comédie qu’il s’agit ?… Mais quand on connaît l’univers de Daniel Pennac, on n’est pas trop inquiet… et en effet, on rit beaucoup ! Le texte est drôle, et qui plus est servi par un comédien en verve et une mise en scène fine, simple et efficace ! De quoi se réconcilier (ou pas… ?!!!) avec l’image un peu effrayante que l’on peut avoir du monde hospitalier…

Plein d’énergie – c’est le moins qu’on puisse dire – Olivier Saladin incarne à lui tout seul une bonne dizaine de personnages : principalement celui du Dr Galvan, le narrateur, mais aussi tous ceux et celles qui croisent son chemin au cours de cette folle nuit – patients et surtout personnel hospitalier, hommes et femmes de tous âges… Et pour chacun d’entre eux, sans que le comédien ait besoin du moindre accessoire ou changement de costume, on y croit ! Tout est dans l’attitude, la voix, l’accent pour certains… et il passe avec la plus grande aisance de l’un à l’autre, au fur et à mesure des rebondissements de l’affaire, jusqu’à un dénouement doublement inattendu : l’issue immédiate de la folle course-poursuite après les symptômes du patient bien sûr, mais aussi et surtout les conséquences de cette nuit sur la vie et carrière futures du Dr. Galvan – nous n’en dirons pas plus…

Faux monologue, la nouvelle de Daniel Pennac semblait faite spécialement pour cette adaptation théâtrale délirante, virevoltante et jubilatoire !

Hélène Lailheugue

ANCIEN MALADE DES HOPITAUX DE PARIS de Daniel Pennac,
avec Olivier Saladin, mise en scène Benjamin Guillard,
au Théâtre de l’Atelier à partir du 21 mars 2015.

(Edit 25 février 2016) : reprise depuis le 23 février jusqu’au 20 mars 2016, du mardi au samedi à 21h et le dimanche à 15h.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.