Le Genou de Claire
[Anime] L’île de Giovanni de Mizuho Nishikubo – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[Anime] L’île de Giovanni de Mizuho Nishikubo

Le film d’animation japonais « L’île de Giovanni » sort sur nos écrans le 28 mai 2014.
C’est par le biais de l’éditeur Kazé/Viz Media Europe & Eurozoom que nous avons la chance de le découvrir. Anoter que « L’Île de Giovanni » fait partie de la sélection officielle du prochain Festival International du film d’animation d’Annecy en juin prochain… 
Avis sur « L’île de Giovanni », ou  » Giovanni no Shima » ou encore « Giovanni’s island » !

ilegiovanni

Synopsis

« 1945 : Après sa défaite, le peuple japonais vit dans la crainte des forces américaines. Au nord du pays, dans la minuscule île de Shikotan, la vie s’organise entre la reconstruction et la peur de l’invasion. Ce petit lot de terre, éloigné de tout, va finalement être annexé par l’armée russe. Commence alors une étrange cohabitation entre les familles des soldats soviétiques et les habitants de l’île que tout oppose, mais l’espoir renaît à travers l’innocence de deux enfants, Tanya et Jumpei… »

(via Allociné)

AVIS

« Le 15 Août 1945, on nous a dit que nous avions perdu la guerre… » 

Le narrateur, un vieil homme, revient sur l’île de son enfance et se souvient de son premier amour, Tanya, jeune fille russe arrivée sur son île dans un contexte belliqueux.

« L’Ile de Giovanni » fait penser  à d’autres films d’animation japonais par ses thèmes: »Le Tombeau des Lucioles » , mais  aussi   « Le Vent se lève, il faut tenter de vivre« . Sur l’île, comme dans « Le Tombeau des Lucioles »,  on retrouve la Seconde guerre mondiale et une fratrie d’enfants perdus dans ce conflit. « Le Vent se lève, il faut tenter de vivre » se passe aussi dans un Japon dévasté, en pleine Seconde Guerre mondiale : l’importance des rêves y est aussi très forte…

Mais la comparaison s’arrête là : « L’ Ile de Giovanni « est aussi un film sur l’amitié entre peuples, amitié qui surgit en plein conflit.  C’est donc un conte sur la tolérance et un récit d’un épisode méconnu de l’Histoire du Japon ( je suis incapable de vous raconter tous les détails mais une île japonaise se retrouve colonisée par les militaires russes et leur famille.) Les scènes où les enfants dépassent les conflits et la barrière de la langue sont tous simplement magnifiques.

Il faut savoir que le film s’inspire de faits réels, ce qui rend cette histoire encore plus émouvante…C’est un film puissant, à la fois récit initiatique, film de guerre, histoire d’amour… avec des moments d’émotions très fortes ! Préparez donc les mouchoirs.

En même temps j’ai trouvé les scènes d’exposition un peu longues, même si très jolies. Et puis, je n’ai pas compris la référence littéraire  que partage les deux frères. Ceci n’est pas très grave :  c’est ce qu’il faut retenir c’est que ce livre était un lien avec leur père – et un moyen de s’évader dans un contexte difficile.

Un autre point intéressant est son manque total de manichéisme :  on  y montre certes des profils héroiques mais aussi un oncle contrebandier et « lâche », des soldats effrayants qui peuvent se révéler gentils dans d’autres circonstances…

Graphiquement, je n’ai pas eu  de choc visuel comme le premier Miyazaki que j’ai vu ( »Porco rosso ») mais l’animation est agréable à suivre, certaines images très belles –  et puis cela change de la perfection des images conçues sur ordinateur !
Encore une fois, ce qui fait l’intérêt de l’oeuvre est son histoire qui nous parle de fraternité et de tolérance.
Faites donc escale sur « L’Ile de Giovanni ».

En savoir plus

Staff Animation : Studio : Production IG Kuroko’s Basket, saga Ghost in The Shell, Kimi ni TodokeRéalisateur : Mizuho Nishikubo Otogi Zoshi, Miyamoto Musashi Souken ni Haseru Yume

Scénaristes : Yoshiki Sakurai saga Ghost in the Shell SAC & Shigemichi Sugita

 réalisateur Saigo no Chushingura

Character Design : Nobutake Ito Kemonozume, The Tatami Galaxy
Responsable Animation : Nobutake Ito
Directeur Artistique : Kunihiko Inaba Madoka Magica TV, Meganebu! & Kosuke Hayashi
Musiques : Masashi Sada

 


L’ÎLE DE GIOVANNI
Adapté d’une histoire vraie, L’île deGiovanni raconte l’histoire des habitants de la petite île de Shikotan annexée en 1945 par l’Union soviétique.A travers le point de vue de deux petits garçons japonais habitant l’île, le film retrace l’histoire de la cohabitation entre les familles russes et japonaises jusqu’en 1947 et les évènements qui suivirent.Réalisé par Mizuho Nishikubo, L’île de Giovanni est un projet de longue date de Shigemichi Sugita, le scénariste du film.

Résultat de nombreuses recherches et témoignages, le film s’est inspiré de la vie de Hiroshi Tokuno, qui a vécu cette période avec son petit frère alors âgé de deux ans.

Pour donner vie à cette partie de l’Histoire, méconnue du grand public, l’équipe du film a fait appel à de nombreux talents, dont celui de Santiago Montiel pour les décors. Son style unique qui ressemble à des coups de pinceau, donne une atmosphère chaleureuse au film. C’est au sein du prestigieux studio Productions I.G. que cette équipe a donné vie à L’île deGiovanni. 

L’île de Giovanni réalisé par Mizuho Nishikubo

Distribution : Eurozoom

Au cinéma le 28 mai – 1h42

www.iledegiovanni-lefilm.fr/

L’Île de Giovanni : Bande-annonce VF


 EXPOSITION  : L’ART DE SANTIAGO MONTIEL

L’île de Giovanni et autres Univers

(Le Dernier Bar avant la Fin du Monde  : 19 avenue Victoria – Paris 1 – M° Chatelet)

Merci  à Games of com.

Enhanced by Zemanta

2 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :