[Avis] A trois on y va de Jérôme Bonnell avec Anaïs Demoustier, Félix Moati et Sophie Verbeeck

Retour sur « A TROIS ON Y VA », triangle amoureux de Jérôme Bonnell dont la sortie en salles aura lieu le 25 mars.

 

A 3 on  y va

« A trois on y va » pourrait être le point de départ musical d’une mélodie …
Et là, Mélodie est devant nous, délicieusement incarnée par Anaïs Demoustier, qui apporte un souffle incontestable de fraîcheur dans le cinéma français.
Tout semble naturel chez cette jeune actrice ,sa beauté comme son jeu.
Elle se faufile avec aisance dans sa robe d’avocate, accro aux SMS de son téléphone portable.
Elle est amoureuse de l’énigmatique Charlotte ( Sophie Verbeeck ) aux beaux yeux bleus mais se jette spontanément dans les bras de Micha ( Félix Moati ) , le compagnon de Charlotte.
Nous sommes dans une romance du 21 ème siècle où beaucoup de tabous sont tombés mais où le sentiment amoureux reste compliqué .
Ce film ne propose pas de théorie sur la vie en  » trouple « .
Ce n’est pas vraiment une comédie, bien qu’il comporte des scènes vaudevillesques plutôt réussies avec une reprise des classiques du marivaudage, basés sur le mensonge et l’infidélité.
Ce n’est pas non plus une tragédie, même s’il illustre la souffrance d’aimer.
Ce film est empreint d’une certaine mélancolie qui sied si bien à Sophie Verbeeck , jeune actrice au talent prometteur.
Le romantisme est, lui curieusement représenté par Micha, le « mâle  » du trio amoureux , l’homme aux chaussettes trouées « tue l’amour « .
Félix Moati est attendrissant dans ce rôle où il semble complètement dépassé par cette bigamie nouvelle.
Jérôme Bonnell se défend d’avoir été influencé par Rohmer.
Mais pourquoi vouloir trouver des références ?
Ce jeune réalisateur a créé son propre style, en mélangeant plusieurs styles , ce qui constitue à mon avis une oeuvre très contemporaine.
La ville de Lille, où évolue le triangle amoureux , a été choisie pour son aspect chaleureux .
Les images sont très réussies.
Les visages des trois amants sont lumineux et filmés de très près .On peut admirer le grain de leur peau.
La bande originale est très variée , de la musique classique à la musique rock . On retiendra une scène où Charlotte pousse la chansonnette avec bonheur .
On se retrouve donc devant un film à la fois, intimiste et réaliste, le type de fiction que j’affectionne habituellement .
Alors pourquoi » A trois on y va « ,n’a t-il pas pas suscité chez moi une émotion réelle et un emballement total ?
En partie, parce que le film comporte des longueurs, parce que les personnages sont montrés mais pas assez approfondis.
Ou tout simplement parce qu’à l’image du trio , j’ai été « déboussolée  » par cette histoire qui se termine d’une façon surprenante.
Cependant, j’ai particulièrement apprécié l’absence de vulgarité et de violence, ce qui est une denrée rare dans le cinéma actuel.

Michèle

A TROIS ON Y VA

Un film de Jérôme Bonnell, avec Anaïs Demoustier, Félix Moati et Sophie Verbeeck.

LE SYNOPSIS :
Charlotte et Micha sont jeunes et amoureux. Ils viennent de s’acheter une maison près de Lille pour y filer le parfait amour.
Mais depuis quelques mois, Charlotte trompe Micha avec Mélodie…
Sans rien soupçonner, se sentant toutefois un peu délaissé, Micha trompe Charlotte à son tour… mais avec Mélodie aussi !
Pour Mélodie, c’est le vertige. Complice du secret de chacun. Amoureuse des deux en même temps…

LA BANDE ANNONCE :

Remerciements à Cartel pour l’invitation à la projection en présence du réalisateur (pour l’anecdote on pouvait venir à 3 !)

 

1 commentaire sur “[Avis] A trois on y va de Jérôme Bonnell avec Anaïs Demoustier, Félix Moati et Sophie Verbeeck

  1. Je sors juste du ciné et je partage assez ton avis ! Délicieuse et pétillante Anaïs Demoustier, oh oui ! Les deux autres sont attachants aussi, Félix Moati notamment. Super bande originale. Mais oui j’ai trouvé quelques longueurs notamment dans la multiplication des scènes vaudevillesques, sympathiques à la base mais qui finissent par être redondantes et enlever de la crédibilité à l’histoire. Et puis pour moi le gros bémol c’est la fin ! J’aurais tellement préféré que le réalisateur assume son idée jusqu’au bout…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.