Le Genou de Claire
[Avis] « Ainsi va la vie » de Rob Reiner avec Michael Douglas et Diane Keaton – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[Avis] « Ainsi va la vie » de Rob Reiner avec Michael Douglas et Diane Keaton

Le réalisateur Rob Reiner (QUAND HARRY RENCONTRE SALLY ,  MISERY  PRINCESS BRIDE, SANS PLUS ATTENDRE, STAND BY ME…) nous propose une comédie, un film qui fait du bien pour la rentrée, avec un bien beau duo d’acteurs : Diane Keaton en veuve inconsolable et Michael Douglas en misanthrope. Alors, on tombe sous le charme de « Ainsi va la vie » (« And so it goes » en VO) ?

Synopsis :

Oren Little (Michael Douglas), agent immobilier bourru et égoïste, voit sa vie chamboulée lorsque son fils lui confie sa fille de 9 ans dont il ne soupçonnait pas l’existence. Oren tente alors de s’en débarrasser en l’imposant à sa voisine ( Diane Keaton ). Mais les choses ne sont pas toujours aussi simples. Ainsi va la vie ….

Avis : quand Harry rencontre Sally , 40 ans plus tard !

– J’ai  65 ans !
– J’ai vendu des maisons plus vieilles que vous !  Et elles étaient plus délabrées !

Le synopsis dévoile tout ou presque. On se doute bien que voisin et voisine vont finir par s’apprécier – et plus si affinités. On imagine bien que le veuf atrabiliaire qu’est devenu Oren va se réconcilier avec sa famille et la vie elle-même. L’histoire est donc prévisible…

C’est le type même de  film que l’on a envie de regarder en famille, ou autour d’un bon thé chez soi. Rien de violent, rien de choquant, peut-être quelques références au sexe et à la drogue, mais franchement, je ne suis pas certaine que les enfants les saisissent. Il n’y a que des bons sentiments.
Ce qui fait le sel de l’histoire, ce sont les répliques, notamment celle de Claire (Frances Sternhagen, 86 ans) , la collègue d’Oren, avec qui il travaille depuis 44 ans. Oren n’a pas la langue dans sa poche non plus. On sourit aussi de certaines situations plutôt bien amenées.

On ne peut rien dire sur la réalisation de Rob Reiner (qui fait une petite apparition dans son film), classique mais efficace. S’il n’y avait pas la petite fille d’Oren ( Sterling Jerins ) qui réalise des films sur son téléphone portable, il serait difficile de dater l’époque…  « Ainsi va la vie » aurait pu, par exemple, être réalisé dans les années 80.

Les musiques du film sont très belles et elles sont souvent interprétées par Diane Keaton qui a un joli filet de voix.
Diane Keaton n’a rien perdu de son charme, et elle n’a pas à rougir de sa performance dans ce film, elle touchera toujours autant le spectateur. Bien sûr, on pourra rapprocher son personnage de celui qu’elle a interprété dans « Tout peut arriver » .

Quant à Michael Douglas, on pouvait s’attendre à la voir basculer du côté obscur de la comédie en jouant les papys teigneux  ou libidineux en suivant les traces de Robert De Niro. Ouf, il n’en est rien. L’acteur s’amuse à jouer ce personnage égoïste et désabusé.

Petite parenthèse « people » : Michael Douglas vient de retrouver son fils Cameron aujourd’hui âgé de 37 ans, donc à près le même âge que son fils de fiction (Scott Shepherd, que vous avez pu voir dans Jason Bourne et Le pont des espions ).
Cameron Douglas avait été arrêté pour possession et trafic d’héroïne et de méthamphétamines en août 2009 et il a été emprisonné de sept ans.
On note donc sur ce point une étrange résonance entre la réalité et la fiction – sauf que son fils de cinéma est un ancien drogué qui s’avère injustement condamné !

Verdict : on passe un bon moment avec ce film qui a fait un flop aux USA à sa sortie en 2014. « Ainsi va la vie »  est pourtant fait pour plaire à un large public et devrait particulièrement remporter les suffrages des personnes ayant l’âge des héros. Ce n’est certes pas révolutionnaire ni inoubliable, mais cette bobine plus légère que dramatique n’a pas cette prétention : elle souhaite juste nous distraire.

Ainsi va la vie

(And so it goes)

de Rob Reiner

Durée : 1 h 34 min

Avec Diane Keaton, Michael Douglas, Rob Reiner, Frankie Valli…

5 Comments

    • Claire

      Je ne suis pas fan de l’affiche. Ah, petite précision : Si j’ai bien compris, l’histoire se passe au Connecticut, cela nous change de Paris, Londres ou New York.

Répondre à Lili Galipette Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :