Le Genou de Claire
[Avis] ALICE DE L’AUTRE CÔTÉ DU MIROIR – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[Avis] ALICE DE L’AUTRE CÔTÉ DU MIROIR

J’ai été agréablement surprise par ALICE DE L’AUTRE CÔTÉ DU MIROIR.

La bande annonce ne m’inspirait pas. Le premier opus, je ne l’avais apprécié vraiment qu’avec le temps.Lors de sa sortie en salles, j’en attendais beaucoup trop et j’avais été déçue.

Pour cette suite, en revanche, je n’attendais rien de particulier, Tim Burton étant parti. C’est James Bobin qui est passé derrière la caméra pour ALICE DE L’AUTRE CÔTÉ DU MIROIR .

En revanche, cette suite réunit les acteurs du premier film : Johnny Depp, Anne Hathaway, Mia Wasikowska, Matt Lucas et Helena Bonham Carter… Manque juste à l’appel Crispin Glover.

Il y a aussi de nouveaux personnages incarnés par Rhys Ifans, Andrew Scott, Ed Speleers  et Sacha Baron Cohen. On retrouve également – dans la version originale – les voix du regretté Alan Rickman (à qui le film est dédié), Stephen Fry, Michael Sheen et Timothy Spall.

‪Bobin respecte le travail de Burton et lui reste fidèle dans sa forme, que ce soit au niveau graphique et au niveau musical (sublime musique de Danny Elfman). J’ai trouvé que l’histoire se tenait et que les personnages étaient mieux développés.

Il y a d’abord Alice, héroïne d’une grande modernité qui navigue entre deux mondes et dans le temps. Après tout, Alice est capitaine d’un navire qui a passé trois ans en mer à l’autre bout du monde. Alice était parti en Chine sur le bateau de son père, mais de retour chez elle, elle doit bien se rendre compte de la difficulté d’être une jeune femme non mariée dans le Londres bourgeois du XIXe siècle. Et de retour aux Pays des Merveilles, tout a changé, encore une fois.

Il y a le Temps, personnifié par Sacha Baron Cohen. Un Sacha Baron Cohen, moitié homme moitié horloge, relativement assagi ; il faut dire que son personnage est amoureux de …  La Reine Rouge. Même le plus méchant des personnages doit céder faire face aux caprices de cette reine !

On comprend la brouille entre Mirana, la Reine blanche et sa sœur Iracebeth la Reine rouge. On apprend comment cette dernière a vu sa tête enfler (au sens propre comme au figuré).

Le Chapelier fou est plutôt en sourdine et mal en point pendant la majeure partie du film, il est en effet tombé en dépression car sa famille lui manque… et lui seul pense qu’elle est en vie. Le film nous explique aussi pourquoi le chapelier et ses convives passent leur temps à boire le thé…

Bref, on découvre « de l’autre côté du miroir » les fondements de l’histoire du film de Burton, « Alice au pays des merveilles ». Cette suite est aussi un prolongement du texte de Carroll, mais aussi de l’univers de Burton.

Vous l’avez compris,  ‎ »ALICE DE L’AUTRE CÔTÉ DU MIROIR‬ » part sur de nouvelles bases –  loin, très loin de Lewis Carroll – et développe plus l’univers de la nouvelle Alice que le premier opus.

Le film est porteur d’un message d’émancipation et de réconciliation avec soi-même, avec son passé, avec le temps qui passe, avec ses proches, avec son époque)… Après, exit la folie et l’humour non-sense de Lewis … mais aussi le côté brouillon, délirant et inadaptable du roman « De l’autre côté du miroir » – je pense aux vire-langues, aux poésies.

Le résultat est divertissant et assez frais. A l’instar de  « Maléfique« ,  »Alice de l’autre côté du miroir » plaira  certainement au public adulte car il nous permet de voir sous un jour nouveau une histoire mythique. Je ne peux en dire plus, mais l’apparition d’Andrew Scott nous donne un vision tout autre de la jeune Alice.

Les enfants, eux, s’émerveilleront sans doute des images féeriques. Certes il y a du fond vert et des images de synthèse partout, mais personnellement, cela ne m’a pas gênée, et je ne pense pas que cela perturbera les bambins.

Avec « ALICE DE L’AUTRE CÔTÉ DU MIROIR », Disney, encore une fois, nous propose une héroïne forte, certes faillible, qui peut se débrouiller sans un prince charmant, et trouver sa place dans le monde…  Alice, à l’âge de 150 ans, nous prouve qu’elle est toujours aussi moderne.

ALICE DE L’AUTRE CÔTÉ DU MIROIR

Titre original  : Alice in Wonderland 2: Through the Looking Glass
Date de sortie : 1er juin 2016 (1h 50min)
De James Bobin
Avec Mia Wasikowska , Johnny Depp, Helena Bonham Carter
Bande annonce :

https://www.youtube.com/watch?v=oNa2oMm21tk&fbclid=IwAR3dgl54qg4w4B5fHi28ZGnWm1bElpo_KHps4FamJpOF97vkeNatOsvYcK0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :