Le Genou de Claire
[Avis] ARRÊTE TON CINÉMA de Diane Kurys avec Sylvie Testud – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[Avis] ARRÊTE TON CINÉMA de Diane Kurys avec Sylvie Testud

 

 Adapté du roman autobiographique de Sylvie Testud « C’est le métier qui rentre » cette comédie satirique raconte  l’ immense déception de Sybille , actrice célèbre qui a vu brisé son rêve de passer derrière la caméra. Mais c’est aussi la description d’un univers impitoyable, inconnu de la plupart des spectateurs, à savoir le milieu du cinéma.
arrete ton cinéma poster
(c) Bac films
 Ce qui m’a semblé très intéressant, c’est la façon perspicace dont Diane Kurys montre le parcours du combattant inhérent à la fabrication d’un film.
 Elle nous invite dans les coulisses du cinéma , en insistant sur le rôle prépondérant des producteurs .
 Elle braque les projecteurs sur deux productrices excentriques, insupportables , surexcitées, complètement loufoques mais amoureuses de leur métier.

 Josiane Balasko  et Zabou Breitman semblent se délecter dans cette partition délirante.
Elles incarnent, avec jubilation , Brigitte et Ingrid qui vivent en couple dans un appartement qui est également leur bureau , avec  leur dévoué serviteur , Alphonse, le souffre douleur idéal.
Le trait est accentué. Les personnages ne sont pas banals et c’est cela qui est jouissif.
arrete cinema
(c) Bac films
 Diane Kurys ne prétend pas signer un film d’auteur.
 D’ailleurs, ce n’est pas la prétention qui caractérise cette réalisatrice qui reste simple, accessible et enthousiaste  malgré une longue et brillante carrière .
 Lors d’une avant première , nous avons pu la rencontrer de même que Sylvie Testud.
 Les deux femmes se connaissent depuis longtemps et affichent une belle complicité.
 Elles ont écrit à quatre mains le scénario et sont sur la même longueur d’ondes dans la mesure où elles traitent d’un sujet qui leur est familier.
C’est un film essentiellement féminin.
 Les hommes ne sont pas les vedettes. Mais François- Xavier Demaison  , avec ses mimiques irrésistibles,est vraiment formidable dans la peau de Jack, l’ agent artistique de Sybille .
 Il est avec Adrien ( Fred Testot ), le conjoint de Sybille, un des rares personnages à garder la tête sur les épaules dans ce contexte de folie collective.
Adrien est un mari idéal et un père dévoué. Il fait la cuisine , s’occupe bien  des enfants. Dur, dur, de vivre avec une actrice !
 Sybille délaisse en effet  sa famille pour réécrire sans cesse un scénario à la demande des deux productrices capricieuses et versatiles.
On est un peu surpris de voir Fred Testot dans ce rôle plutôt effacé. C’est le personnage le moins comique et le plus réaliste de cette histoire déjantée.
Et puis , il y a trois belles actrices Claire Keim , Hélène de Fougerolles et Virginie Hocq qui jouent …des actrices et tournent un clip sexy sur une chorégraphie de Kamel Ouali.
Des rôles secondaires qui se limitent à quelques apparitions mais qui montrent les travers du métier d’actrice, leurs caprices , leurs déceptions …
 Ce long métrage très rythmé se distingue par son auto dérision.
On nage en plein délire et on ne s’ennuie pas un instant.
Toutes les mésaventures de Sybille nous rappellent que la réalisation d’un film , cela reste très compliqué et très lié à la chance…
En tout cas , on espère surtout que Diane Kurys n’arrête pas le cinéma et continue à nous faire plaisir avec ses réalisations variées.
« Arrête ton cinéma » est un bon divertissement à la fois drôle et mélancolique.
Michèle
*

ARRÊTE TON CINÉMA

 de Diane Kurys 
D’après « C’est le métier qui rentre » de Sylvie Testud © Editions Fayard

Avec Sylvie Testud, Josiane Balasko, Zabou Breitman, Fred Testot, Claire Keim, Hélène de Fougerolles, François-Xavier Demaison, Virgine Hocq et Florence Thomassin

SYNOPSIS :

C’est dans l’enthousiasme que Sybille démarre l’écriture de son premier film. Actrice reconnue, elle va passer pour la première fois de l’autre côté de la caméra. Tout semble lui sourire. Ses productrices Brigitte et Ingrid sont deux personnages loufoques mais attachants et Sybille se jette avec elles dans l’aventure, mettant de côté sa vie familiale. Mais, du choix improbable des actrices, aux réécritures successives du scénario, en passant par les refus des financiers, le rêve merveilleux va se transformer en cauchemar. Incorrigible optimiste, Sybille réalisera trop tard que ses productrices fantasques et totalement déjantées vont l’entraîner dans leur folie…

Sortie le 13 Janvier 2016 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :