Le Genou de Claire
[Avis] Baby Boss de Dreamworks – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[Avis] Baby Boss de Dreamworks

Baby boss des studios Dreamworks affiche une ambition évidente : celle de rivaliser avec les autres studios d’animation américains comme Disney-Pixar ou le plus récent Warner Bros animation. Alors, qui est le patron des studios d’animation ?
Est-ce que ce « Baby boss » est à la hauteur des autres œuvres de Dreamworks que sont Shrek, Madagascar, Kung Fu Panda ou Dragons ? Verdict ici.

Dreamworks
Baby Boss (c) Dreamworks

Synopsis officiel :

C’est toujours un choc de voir ses parents rentrer à la maison avec un bébé dans les bras – surtout quand il porte une cravate, qu’il se balade avec un attaché-case et qu’il a la voix d’un quinquagénaire !

Si Tim, 7 ans, ne voit pas d’un très bon œil ce «Baby Boss» débarquer chez lui, il découvre qu’il a en réalité affaire à un espion et que lui seul peut l’aider à accomplir sa mission ultra secrète…

Car Baby Boss se prépare à un affrontement titanesque entre les bébés et…. les toutous, charmants petits chiots qui vont bientôt être vendus pour remplacer les bébés dans le cœur des parents !

AVIS : Baby Boss –  Dis, maman, comment on fait les PDG ?

baby boss en famille

Cette fois, point d’animaux rigolos ou de contes de fées détournés :  les héros sont des êtres humains… Quoique : le bébé semble plutôt inhumain avec son comportement d’homme d’affaires froid et calculateur !

Ce film d’animation plein d’humour traite de la jalousie que l’on peut ressentir envers ses frères et sœurs,  et également de l’amour fraternel.

C’est un film d’animation hyper référencé avec de nombreux clins d’œil, notamment à Indiana JonesMission Impossible , Mary Poppins , E.T. , etc.

Par ailleurs, le début ressemble un peu à Cigognes et compagnie avec sa fabrique à nourrissons …
Le personnage principal, le « Baby boss » du titre français, politiquement incorrect, rappelle le poupin au comportement d’adulte de Roger Rabbit ou le bambin parlant de Allô maman, ici bébé ! 
Au passage, l’image de l’enfant-roi est écornée. Oui : un bébé peut être aussi tyrannique et épuiser un individu de la même façon qu’un chef d’entreprise manipulateur.
Après tout, l’enfant serait un pervers polymorphe…  Et oui :  on peut être un leader né, et diriger son entourage depuis son berceau !
À l’inverse, il est bien connu que des hommes de pouvoir se comportent parfois comme des petits enfants…
A partir de ces constats, le scénario brode une histoire abracadabrante mais plaisante.

baby boss enquête

Baby boss s’avère donc être une bonne surprise pour les adultes.
Pour les jeunes enfants qui viennent d’avoir un frère ou une sœur, c’est peut-être un peu compliqué à comprendre, en tout cas, c’est un bon prétexte pour démarrer une discussion sur la jalousie dans une fratrie…
Il y a des moments tristes qui devraient faire un peu pleurer les plus jeunes d’entre eux.
En revanche, les gags (plus ou moins fins) fusent et les rires sont au rendez-vous, ainsi que le happy end de rigueur…
Enfin, pour une fois, la bande annonce ne nous montre pas le meilleur du film…
Trêve de babillages,  Baby Boss est un divertissement plutôt sympathique pour les vacances de printemps que je vous recommande !

Vu en VF et en 2D

 

Baby Boss
(the boss baby)

en salles le 29 mars 2017 .

Baby Boss Bande-annonce VF

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :