Le Genou de Claire
[Avis] Birds Of Prey (Et La Fantabuleuse Histoire de Harley Quinn) – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[Avis] Birds Of Prey (Et La Fantabuleuse Histoire de Harley Quinn)

Depuis l’échec cuisant de Justice League, les adaptations DC comics connectées à l’univers mis en place par Zack Snyder ont du mal à voir le jour. Si Aquaman a réussi à proposer un long métrage fun et aux scènes d’action dantesque, le public souhaitait revoir Harley Quinn, qui parvenait dans l’exécrable Suicide Squad à vampiriser toute l’attention.
Exit l’escouade, cette fois, Harley Quinn s’émancipe, dans un film ancré dans l’époque actuelle, où la diversité s’accroît de plus en plus, soutenu notamment par certains ( Joaquin Phoenix au BAFTA), où les femmes se retrouvent héroïnes d’un film malheureusement assez moyen.
Le principal problème vient essentiellement du personnage d’Harley Quinn, beaucoup trop au centre d’une équipe qui ne permet pas à ses partenaires de prendre la place qui leur revient.
Mais tout n’est pas à jeter. La façon dont chaque personnage s’inscrit dans l’histoire est très bien pensée, à base d’aller-retours narratifs cassant la routine de l’histoire racontée de manière chronologique. L’effet peut ponctuellement lasser, mais dans l’ensemble, il permet de développer individuellement chaque personnage, tout en l’intégrant naturellement dans l’histoire.. Des personnages qui ne finissent par ne former une équipe qu’à la fin.
Malheureusement, la narration audacieuse ne remplace pas une histoire peu intéressante, emmené par un « vilain » malheureusement pas assez pesant malgré tous les efforts d’Ewan McGregor.
Car si l’acteur fait tous les efforts pour donner du relief à son personnage, celui-ci s’avère peu menaçant en se contentant de donner des ordres, notamment lorsqu’on le met en parallèle avec son homme de main Zsasz, qui par son magnétisme parvient à montrer une véritable menace.
Les scènes d’actions sont très inégales. Certaines sont très molles là où d’autres sont très dynamiques, notamment dans le climax, où le dynamisme et la fluidité des scènes surprend et captive dans des chorégraphies audacieuses et dans l’ensemble bien pensées.
L’humour est un échec lamentable. Certes, ce n’était pas le but du film, mais les quelques blagues qui parsèment le film bident à chaque fois.
Enfin, mention spéciale pour le casting. Car si Margot Robbie attire toute l’attention sur elle, le reste du casting parvient à prendre place, notamment Mary-Elizabeth Winstead, incroyable de charisme. Notons qu’il est appréciable de voir un casting si varié en terme d’ethnicité et d’âge des protagonistes. Entre une policière hispanique âgée et une adolescente asiatique, le film ne donne jamais l’impression de forcer son féminisme et en fait un film bien plus politique que Wonder Woman qui cherchait à se targuer en vain d’être un film féministe.
Rares sont les clins d’œil pour les fans. Si Batman est mentionné, il est surprenant de ne jamais le voir apparaître lorsque l’on voit le chaos en ville. Pas d’easter-egg dans le film, le métrage est autosuffisant… il ne cherche pas à récompenser les fans qui se déplacent pour voir le film, à l’instar de la scène post-générique qui ne mérite même pas qu’on l’on s’attarde à voir l’ensemble des crédits.
Birds of Prey, est un film très moyen, pavé de bonnes intentions et de quelques scènes cools, mais qui ne parvient pas à décoller et à nous attacher à l’histoire ou à ses personnages.

Florian Bizieux

© Warner Bros 2020

SYNOPSIS :

Birds Of Prey (Et La Fantabuleuse Histoire de Harley Quinn) est une histoire déjantée racontée par Harley en personne – d’une manière dont elle seule a le secret. Lorsque Roman Sionis, l’ennemi le plus abominable – et le plus narcissique – de Gotham, et son fidèle acolyte Zsasz décident de s’en prendre à une certaine Cass, la ville est passée au peigne fin pour retrouver la trace de la jeune fille. Les parcours de Harley, de la Chasseuse, de Black Canary et de Renee Montoya se télescopent et ce quatuor improbable n’a d’autre choix que de faire équipe pour éliminer Roman…

Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn est un film réalisé par Cathy Yan avec Margot Robbie, Mary Elizabeth Winstead, Ewan McGregor …

#BirdsOfPrey

Au cinéma le 5 Février 2020

Distributeur : Warner Bros

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :