Le Genou de Claire
[Avis] Brooklyn de John Crowley avec Saoirse Ronan – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[Avis] Brooklyn de John Crowley avec Saoirse Ronan

Brooklyn, adapté du roman éponyme de Colm Tóibín, est nommé aux Oscars 2016 dans les catégories meilleur film, meilleur scénario adapté (par Nick Hornby) et meilleure actrice pour Saoirse Ronan sort en salles le 9 mars.

brooklyn affiche 2
(c) Twentieth Century Fox France

Je vous livre un avis rapide, car la cérémonie des Oscars aura lieu très bientôt, dans la nuit de dimanche à lundi.

 

Mais d’abord le synopsis officiel :

« Dans les années 50, attirée par la promesse d’un avenir meilleur, la jeune Eilis Lacey quitte son Irlande natale et sa famille pour tenter sa chance de l’autre côté de l’Atlantique. À New York, sa rencontre avec un jeune homme lui fait vite oublier le mal du pays… Mais lorsque son passé vient troubler son nouveau bonheur, Eilis se retrouve écartelée entre deux pays… et entre deux hommes. »

 

us citizen brooklyn

Avis express
Cela faisait longtemps que je n’avais vu un film aussi romantique…

Brooklyn a d’ailleurs un côté rétro, le film est très classique dans sa forme. Ce n’est pas un reproche, au contraire :  cela fait du bien de voir un film qui ne cherche pas à choquer, ni à faire de l’hyperréalisme. Il va à l’encontre des productions actuelles, d’où cette impression de voir un film tourné à une autre époque.

Brooklyn est donc pour moi avant tout un film sentimental, avec en fond, une réflexion sur l’émancipation.brooklyn extrait 3

Le film se divise en trois parties :  la vie d’Eilis avant son départ d’Irlande, son voyage et son adaptation aux USA, à Brooklyn … Et spoiler, son retour en Irlande, et le dénouement -et là je ne vous en dis pas plus.  Les réalisateurs John Crowley et Paul Tsan ont clairement travaillé l’image pour rythmer le film : l’Irlande de la première partie est différente de l’Irlande de la dernière partie. New York est aussi en contraste avec la petite ville d’Enniscorthy d’où est originaire l’héroïne… Le film bénéficie d’une magnifique photographie, d’une belle reconstitution des années 50, que ce soient les décors ou les costumes.

 

L’autre point fort de « Brooklyn », c’est l’interprétation toute en délicatesse et retenue.

brooklyn extrait 2

Nommée aux Oscars pour ce rôle, Saoirse Ronan est très touchante et très expressive. Ce n’est pourtant pas une performance à Oscars qu’elle nous livre : pas de transformation physique. L’actrice nous marque autant par ce qu’elle dit que par ce qu’elle ne dit pas. Pour elle, c’était son film le plus personnel, étant elle-même née de parents irlandais vivant à Brooklyn, et ayant passé de nombreuses années en  Irlande. On s’attache vraiment à son personnage.

Emory Cohen, son amoureux à New York, est charmant ; il campe Tony, un jeune plombier italien totalement sous le charme d’Eilis. Ce qui est intéressant chez Tony Fiorello, c’est sa foi en Eilish. Il n’a rien d’un macho, il ne cherche pas à dominer Eilis, il est impressionné par elle. Je ne connaissais pas Emory Cohen et je vais suivre sa carrière désormais car je trouve qu’il véhicule quelque chose d’intéressant, et qu’il possède un charisme indéniable.

Domhnall Gleeson interprète Jim Farrell, qui tombe amoureux d’Eilish à son retour en Irlande. Un rôle assez ingrat dans le sens où il arrive tardivement dans l’histoire. Gleeson est tout en émotions contenues… On sent son attirance pour Eilish, son envie d’ailleurs tout en restant fidèle à sa famille.

Les autres interprètes, principalement britanniques, sont tous bien choisis. Citons Julie Walters (Mrs. Kehoe), la logeuse d’Eilish, qui apporte quelques moments comiques.

brooklyn extrait

Le film parle aussi des choix de vie. Faut-il rester dans son milieu, suivre les choix de sa famille, ou s’émanciper ? Si Eilis est l’héroïne, la plupart des personnages se posent la question. Et le film nous renvoie à notre propre existence. Brooklyn parlera tout particulièrement aux expatriés. C’est un film qui nous montre aussi la construction de l’Amérique, à travers le portrait des Irlandais émigrés.

Je n’ai été pas bouleversée comme certains spectateurs, mais j’ai été très agréablement surprise par la qualité du film et du scénario.

brooklyn affiche

 

Brooklyn

Au cinéma le 9 mars 2016

Avec Saoirse Ronan, Domhnall Gleeson, Emory Cohen,Jim Broadbent, Julie Walters

1h 53 min

Twentieth Century Fox France

La bande annonce :

2 Comments

    • Claire

      Je n’aurais pas cru que c’était Nick Hornby l’auteur du scénario si ce n’était pas écrit, certainement parce qu’il s’agit d’une adaptation d’un autre auteur que lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :