Le Genou de Claire
[Avis] COMME DES BÊTES – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[Avis] COMME DES BÊTES

C’est l’été, il fait beau, il fait chaud … Bref, je traîne un peu la patte pour écrire sur « Comme des bêtes » qui nous raconte la vie secrète d’animaux de compagnie. Le film d’animation de Chris Renaud  (« Moi moche et méchant ») et Yarrow Cheney sort le 27 juillet.

Comme des bêtes

Synopsis COMME DES BETES

La vie secrète que mènent nos animaux domestiques une fois que nous les laissons seuls à la maison pour partir au travail ou à l’école.

 AVIS (au poil) sur COMME DES BETES

 duke
L’idée de départ est excellente et de fait le premier quart d’heure d’introduction des personnages est très réussi. « Comme Des Bêtes » est un film d’animation plutôt drôle, bien fait et les animaux, les héros du film éclipsent les humains. D’habitude, c’est l’inverse.
Les animaux ont de bonnes têtes – même si certains trouveront un air de déjà vu au graphisme.
La trouvaille du film, c’est certainement Pompon, mignon lapin abandonné par un magicien – allusion à un court métrage de Pixar ??
Ce lapinou blanc est en fait l’équivalent d’un Spartacus à quatre pattes, voulant libérer les animaux du joug des humains… Une autre boule de poils blancs a un caractère bien trempé :  c’est le loulou de Poméranie, Gidget, à la fois fleur bleue et
 Mention spéciale à Leonard le caniche fan de hard rock. Il y aussi des alligators, un rapace, des piranhas, une perruche, un cochon d’Inde, un cochon tatoué… Tous avec un passé et des caractères bien distincts.
 Pompom
Si la description de ce bestiaire peut rappeler « Zootopie« , la comparaison s’arrête là et je n’ai pas vu de sous-texte dans « Comme des bêtes ».
L’histoire est classique ou plutôt devient classique, des animaux qui s’opposent puis unissent leur force pour en sauver d’autres… Quelques gags vous feront rire ou sourire: ça ne casse pas trois pattes à un canard mais ça détend bien. Il n’y a pas vraiment de surprise en ce qui concerne le final.
 Fille et chien
Nous sommes dans un New York coloré, un univers volontairement joyeux, malgré quelques séance d’émotions (Duke à la recherche de son maître par exemple.) On est loin du dernier « Toys Story »… même si les thèmes sont assez similaires.  J’ai vu le film en 3D et je dois dire que certains passages exploitent bien cette technologie. L’animation est impeccable, et la B.O a du chien ( Taylor Swift, les Bee Gees… la musique originale est signée Alexandre Desplats.)
Les voix originales sont bien trouvées (Louis C.K.,Eric Stonestreet, Kevin Hart, Lake Bell, Jenny Slate, Steve Coogan, Ellie Kemper…) mais la version française me semble bien trouvée également : François Damiens et Philippe Lacheau donnent de la voix aux deux toutous héros : Max et Duke. Et Florence Foresti prête sa voix à une chatte obsédée par la nourriture et dédaigneuse !
comme des btes chat
Les enfants, même les plus jeunes en tout cas, devraient adorer le film, et regarder leur animaux de compagnie d’un autre œil, voire en réclamer s’ils n’en ont pas.
Les adultes s’amuseront des allusions aux autres films de la compagnie Illumination entertainment (Minions compris.) En parlant de Minions, le court métrage introductif « Minions en herbe » avec les petites créatures de « Moi moche et méchant » est bien plus inspiré que le long métrage vu l’été dernier. Comme quoi parfois, c’est bien de faire court !

 Comme des bêtes 

 comme des bêtes 2
Titre original  : The Secret Life of Pets
Distributeur : Universal Pictures International France

Avec les voix de Louis C.K., Eric Stonestreet, Kevin Hart, Lake Bell, Jenny Slate, Ellie Kemper, Steve Coogan…

ACTEURS DE DOUBLAGE (VF)
Philippe Lacheau,François Damiens,Willy Rovelli, Florence Foresti…

 

Crédits photos : Universal Pictures International France

2 Comments

  1. Lili Galipette

    Le court-métrage des Minions est en effet bien plus réussi que le film !

    « Comme des bêtes », ça m’a furieusement rappelé « Souris City » (l’animal domestique qui veut retrouver son confort) et « La belle et le clochard » (ah, l’ivresse de liberté ne tient pas longtemps face à une gratouille bien placée), mais tant pis, au diable l’originalité. Il y a plein de petits animaux rigolos et ça me suffit.

    Mention spéciale pour le lapin qui ressemble à s’y méprendre à celui du court-métrage « Presto ». Et gros fou rire devant les tatouages du cochon.

    J’ai passé un très bon moment et je suis vite rentrée à la maison pour tenter de surprendre ce que fait ma minette quand je suis loin…

    • Claire

      Oui en effet pour « Presto ». « Souris City » je n’y ai pas pensé mais, après coup,c’est vrai qu’il y a des points communs. C’est vrai qu’après le film on ne regarde plus les animaux de compagnie de la même façon.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :