[Avis] Cristeros, avec Andy Garcia, Eva Longoria, Oscar Isaac…

J’ai vu « Cristeros » en avant-première dans mon cinéma de quartier.
Voici mon avis sur ce film sorti en 2012 aux USA et  gros succès au Mexique…
En France, sa sortie est prévue le 14 mai.

(C) DR

AVIS

Le film  « Cristeros » s’inspire d’un fait historique survenu en 1926 au Mexique. « La Guerre des Cristeros » – littéralement la guerre des partisans du Christ –  ou « Cristiada » est un épisode sanglant de l’histoire du Mexique, une sorte de « Vendée » locale. Durant 3 ans, un conflit armé opposa les paysans mexicains qui souhaitaient défendre l’Église catholique romaine à l’État mexicain, alors anti-catholique.

Si Andy Garcia (Enrique Gorostieta), Peter O’Toole (en prêtre étranger, Père Christopher ou  Cristobal?) l’une ses dernières apparitions à l’écran) et Oscar Isaac  (le truculent « El Catorze » un personnage digne d’un western, mélange du  bon, de la brute et du méchant) jouent tous un rôle majeur et intéressant dans « Cristeros ».

Eva Longoria hérite d’un personnage moins important (mais intéressant tout de même) de « la femme de »-en l’occurrence elle interprète l’épouse de l’-ancien- général Gorostieta qui ne veut pas que son mari reparte en guerre.
Le personnage inventé de la jeune Adriana (interprétée par Catalina Sandino Moreno ) montre bien mieux l’implication des femmes dans la guerre. 25 000  femmes avaient rejoint les Cristeros à la fin du conflit.

Regarder ce film n’est pas de tout repos.
« Cristeros » contient une grande violence. Pendaisons, batailles et exécutions sommaires parfois dans des églises. Hommes de foi, femmes, enfants sont fusillés devant nos yeux. Les heures sombres de cette révolution ne sont pas édulcorées. L’injustice non plus.

© Twentieth Century Fox

Je me méfiais de la bande annonce qui avait l’air très manichéenne voire prosélyte ou larmoyante. Mais la révolte et ses souffrances du peuple mexicain ne peuvent laisser indifférents. Ce qui semblait incroyable s’est apparemment plus ou moins passé dans les mêmes conditions ! Le seul personnage important inventé est celui de Catalina Sandino Moreno… Et puis les personnages ne sont pas si manichéens que cela, ainsi le prêtre soldat, le père Vega (interprété par Santiago Cabrera) est aveuglé par la vengeance à un moment précis…Même si le film prend parti pour les Cristeros, tout le monde en prend un peu son grade : le gouvernement mexicain de l’époque,mais aussi le gouvernement américain et  l’Eglise (surtout Rome)

Andy Garcia est très bon dans la peau de l’ancien général « mercenaire ».  Pour tester la motivation des Cristeros, Gorostiera demanda un salaire deux fois plus élevé que celui d’un général de l’armée fédérale !
Athée, le militaire aisé finit par être troublé par la foi de ses compagnons d’arme… et par se convertir. L’acteur est juste et rend son personnage attachant.

Le plus émouvant, c’est le traitement du jeune martyr, José. Le jeune acteur est formidable, il a l’air de vivre le calvaire de son personnage. La mort d’un enfant est un tabou au cinéma. Et le réalisateur Dean Wright n’hésite pas à nous en montrer toute l’horreur, en plus du martyr d’un croyant qui refuse de renoncer à sa foi. Cette séquence est quasi insoutenable, que l’on soit croyant ou non.

Côté images, les paysages mexicains sont bien filmés, la musique assez entêtante. Je n’ai pas retenu d’effets de style, à part peut -être quelques flashbacks pas forcément nécessaires.Le film est un peu long(2 heures 20) mais faire plus court n’aurait pas rendu justice à ce pan d’histoire…

A noter que Jean-Paul II avait récemment béatifié et canonisé 34 Cristeros (prêtres et laïcs),comme on nous l’apprend à la fin du film. Citons le Père Cristobal Magallanes,(qui a certainement inspiré le personnage  joué par O’Toole)  le jésuite Miguel Agustin Pro, fusillé et dont l’exécution fut photographiée pour l’exemple, et le jeune José Luis Sanchez del Rio, assassiné à l’âge de quatorze ans après avoir été torturé par ses geôliers.

« Cristeros » a le mérite de parler d’un épisode méconnu du Mexique. (Personnellement je n’en avais jamais entendu parler et voir cette bobine m’a donné envie de me documenter sur le sujet.)
Dean Wright( dont c’est la première réalisation) exhume une histoire avec beaucoup de respect il me semble. Le film parle bien sûr de religion et des valeurs chrétiennes, il possède un fond politique, mais « Cristeros » conte aussi  la lutte pour la liberté de pensée ( et de culte). Enfin, en se concentrant sur le parcours de quelques Cristeros, Dean Wright nous parle aussi de trouver sa voie, sa foi et sa vocation.

En savoir plus :

Titre original
For Greater Glory : The True Story of Cristiada
(2012)

Date de sortie 14 mai 2014 (2h23min)
Réalisé par Dean Wright
Avec Andy Garcia, Eva Longoria, Oscar Isaac

 

Synopsis

En 1926, un soulèvement populaire secoue le Mexique suite aux lois du président Callès, qui interdisent toutes pratiques religieuses dans l’ensemble du pays. Des hommes et des femmes de tous horizons, les Cristeros, vont alors risquer leur vie pour défendre leur liberté et lutter contre les persécutions menées par le gouvernement. Une des pages les plus sombres de l’Histoire du Mexique.

(source :
allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=186124.html …)

Les premières minutes du film :


Enhanced by Zemanta

1 commentaire sur “[Avis] Cristeros, avec Andy Garcia, Eva Longoria, Oscar Isaac…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.