[Avis] Dope (Prix du Public Deauville 2015)

DOPE de Rick Famuyiwa a reçu le Prix du Public au Festival du Film Américain de Deauville le week-end dernier.

Cette comédie produite par Pharrell Williams et Forest Whitaker avait auparavant été récompensée au festival de Sundance  par le prix du meilleur montage,  et sélectionnée à la Quinzaine des Réalisateurs de Cannes. En France, nous pourrons découvrir le film le 4 novembre 2015.

dope
(c) Happiness Distribution

AVIS

Sur nos écrans apparaissent actuellement : « HUMAN » , « YOUTH » , « LIFE » et « DOPE »
On observe donc une certaine tendance aux titres courts non traduits en français
Why ?

En ce qui concerne le mot Dope , il semble avoir plusieurs significations dans ce film, de la drogue, évidemment au  » mec cool « .

L’histoire :

Dans la cité des Anges (Los Angeles) surgit alors un ange noir … Non pas une créature maudite mais un un beau garçon gentil, intelligent, courageux.
Il s’appelle Malcolm , un prénom mythique aux États- Unis. Âgé de 17 ans , il est toujours vierge , adore le hip – hop des années 90 ( dont il adopte la tenue vestimentaire) , excelle en informatique et n’a qu’une idée en tête : entrer à Harvard.

dope-dope-sd-03_rgb

Pourquoi ?

 » Me poseriez-vous la question si j’étais blanc  » ?

C’est la réponse de Malcolm à la fin du film, à méditer …

Mais revenons au début :
On est dans l’Amérique d’Obama.
Malcolm, élève de terminale , vit à Inglewood , un quartier chaud , surnommé « The bottoms  » de Los Angeles avec sa mère, chauffeur de bus.
On retrouve le cliché du père absent qui est retourné en Afrique.

Malcolm essaie d’assumer sa différence dans un quartier où il est traité de « négro » , volé, en permanence humilié par ses frères de couleur. Il refuse d’entrer dans une case mais, très doux , il finira quand même par avoir une arme dans les mains …Shameik Moore , acteur , rappeur chanteur , danseur se glisse aisément dans ce rôle qui semble fait pour lui .

Malcolm est entouré de deux amis Diggy ( Kiersey Clemons ) et Jib ( Tony Revolori , le groom inoubliable de » The Grand Budapest Hotel« . ) Diggy a l’air d’un garçon manqué et assume pleinement son homosexualité. C’est « la bonne copine fidèle et futée ». Jib est aussi sympa, très raisonnable et essaie d’éviter le pire. Tout ce petit monde est « geek » .

dope_still_047

Leur vie va changer à cause d’une soirée d’anniversaire d’un dealer où Malcolm se rend pour retrouver une jolie fille, Nakia ( Zoé Kravitz, fille de Lenny, vue dans les « Divergente« et dans « Mad Max: Fury Road » ) qui lui a tapé dans l’œil.

Le dealer, prénommé Dom , c’est Asap Rocky, célèbre rappeur aux USA qui joue un rôle ambigu, une sorte de grand frère qui peut être à la fois généreux et destructeur …

Ce film marque par son énergie, sa vitalité qui frôle parfois l’hystérie.
C’est la peinture réaliste d’une société pleine de contradictions où l’argent provenant de la drogue semble inévitable. Sur certains points, ce film rappelle « La vie en grand  » de Mathieu Vadepied .
A part que dans « Dope », la solidarité et la bienveillance des institutions semblent absentes.

Malcolm ne peut compter que sur lui- même pour se sauver du piège infernal dans lequel il est tombé…
Et puis, dans ce film, le réalisateur ne nous épargne pas des méfaits provoqués par la consommation de drogue. Ce qui donne lieu à des scènes particulièrement trash où la charmante Chanel Iman ( mannequin dans la vraie vie) est confrontée à des situations dégradantes, qui , certes , peuvent provoquer le rire . Car on sourit ou rit pas mal dans ce film, l’humour étant très présent !

dope_still_036

Le rythme est très vif . Les acteurs ne déméritent pas. La musique est très présente et fait souvent allusion à des références culturelles réservées aux fans de hip -hop .La bande son est d’ailleurs assurée par Pharrell Williams, ce qui devrait attirer nombre de ses fans.

La voix off qui vous explique les choses – au cas où vous ne les auriez pas comprises – est celle de Forest Whitaker qui est également le producteur du film avec Nina Yang Bongiovi .

On ne peut pas dire que  » j’ai kiffé à fond ce teen movie » ( dont j’ai souligné souvent le  » déjà vu  » ) mais j’en ai beaucoup apprécié le dynamisme et le message plein d’espoir …

Une rage de vivre, à découvrir au cinéma à partir du 4 novembre 2015.

Michèle

dope_still_049

DOPE

Site web : www.happinessdistribution.com

Date de sortie : 4 novembre 2015

Réalisateur : Rick Famuyiwa

Casting : Shameik Moore, Zoë Kravitz, A$AP Rocky, Tony Revolori, Kiersey Clemons

Durée : 1h43

Bande annonce VO :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.