[Avis] FOXCATCHER de Bennett Miller avec Steve Carell, Channing Tatum et Mark Ruffalo

« FOXCATCHER », le film de Bennett Miller avec Steve Carell, Channing Tatum et Mark Ruffalo a reçu 5 nominations aux prochains Oscars, après avoir remporté le Prix de la mise en scène au Festival de Cannes 2014.
Bennett Miller s’était quant à lui fait remarquer avec « Le stratège » , un autre film « sportif » inspiré d’un fait divers.

Foxcatcher
Foxcatcher (c) Mars films

 

Synopsis officiel

Inspiré d’une histoire vraie, FOXCATCHER raconte l’histoire tragique et fascinante de la relation improbable entre un milliardaire excentrique et deux champions de lutte.
Lorsque le médaillé d’or olympique Mark Schultz (Channing Tatum) est invité par le riche héritier John du Pont (Steve Carell) à emménager dans sa magnifique propriété familiale pour aider à mettre en place un camp d’entraînement haut de gamme, dans l’optique des JO de Séoul de 1988, Schultz saute sur l’occasion : il espère pouvoir concentrer toute son attention sur son entraînement et ne plus souffrir d’être constamment éclipsé par son frère, Dave (Mark Ruffalo). Obnubilé par d’obscurs besoins, du Pont entend bien profiter de son soutien à Schultz et de son opportunité de « coacher » des lutteurs de réputation mondiale pour obtenir – enfin – le respect de ses pairs et, surtout, de sa mère qui le juge très durement (Vanessa Redgrave).
Flatté d’être l’objet de tant d’attentions de la part de du Pont, et ébloui par l’opulence de son monde, Mark voit chez son bienfaiteur un père de substitution, dont il recherche constamment l’approbation. S’il se montre d’abord encourageant, du Pont, profondément cyclothymique, change d’attitude et pousse Mark à adopter des habitudes malsaines qui risquent de nuire à son entraînement. Le comportement excentrique du milliardaire et son goût pour la manipulation ne tardent pas à entamer la confiance en soi du sportif, déjà fragile. Entretemps, du Pont s’intéresse de plus en plus à Dave, qui dégage une assurance dont manquent lui et Mark, et il est bien conscient qu’il s’agit d’une qualité que même sa fortune ne saurait acheter.
Entre la paranoïa croissante de du Pont et son éloignement des deux frères, les trois hommes semblent se précipiter vers une fin tragique que personne n’aurait pu prévoir…

 

Steve Carrell dans Foxcatcher. (c) Mars films
Steve Carrell dans Foxcatcher. (c) Mars films

AVIS  sur Foxcatcher : Struggle for life (till death ?)

Ayant particulièrement apprécié le « Truman Capote » de Bennett Miller et ignorant tout du fait divers qui a inspiré cette histoire incroyable, j’avais hâte de découvrir « Foxcatcher ».
Pour moi, ce film m’est apparu comme une version du rêve américain brisé, fracassé même.

Car sans dévoiler l’intrigue, voir tant d’efforts, tant d’années de lutte (dans tous les sens du terme ) qui mènent à une médaille olympique (gloire des USA ), avoir un destin si tragique, fait sérieusement réfléchir.

Derrière l’histoire dramatique se pose l’épineuse question de la relation entre l’argent et le sport.

Un milliardaire peut-il tout acheter? Je n’ai pu m’empêcher de penser à »Proposition Indécente » dont le thème est, certes différent mais la manière de procéder semblable.

Même celui ou celle qui n’est pas attiré (e) par le déballage viril de gros muscles et de sueur, peut être scotché par ce film, grâce à une mise en scène formidable et au jeu remarquable d’un trio d’enfer : Channing Tatum est Mark Schultz, champion olympique de lutte en 1984, personnage taciturne et fragile sous ses kilos de muscles.
Mark Ruffalo incarne son frère Dave Schultz également médaillé olympique de lutte, plus épanoui et apparemment plus solide.( Il est nominé pour l’Oscar du meilleur second rôle.)
Enfin, Steve Carrell (méconnaissable ) est John du Pont, un milliardaire qui n’a pas réglé son complexe d’Oedipe et qui appartient à une des plus riches familles américaines.( Il est nominé pour l’Oscar du meilleur acteur ).

J’ignore ce que la prestigieuse famille Du Pont De Nemours (célèbre, entre autres, pour avoir inventé le nylon et le teflon) pense de ce portrait peu flatteur de son héritier.  Tout est fait pour rendre ce personnage antipathique et pathétique.

Le vrai Mark Schutz,lui, a critiqué le film –  puis s’est repris, tout en reconnaissant la performance de Channing Tatum qui joue son rôle.

Ne connaissant rien à la discipline de la lutte, j’ai été bluffée par la façon dont Bennett Miller a filmé ce sport, la puissance de ces deux corps qui s’affrontent dans une étrange chorégraphie.

En dehors des scènes de combat et d’entraînement, j’ai été très intéressée par les références au patriotisme et à la façon dont les Américains honorent – ou pas- leurs héros sportifs.

Le réalisateur utilise beaucoup les silences qui aident à comprendre la complexité des personnages mais ils sont, à mon avis, un peu trop récurrents et deviennent vraiment pesants.
Le film m’a semblé en effet beaucoup trop long (2h14) mais il ne faut surtout pas partir avant la fin, qui est édifiante.
« Foxcatcher » est un film d’autant plus terrible qu’il est inspiré d’une histoire vraie.
Bennett Miller s’avère, encore une fois, un excellent réalisateur qui sait choisir avec talent ses acteurs.

 Michèle

FOXCATCHER

Réalisé par: Bennett Miller

Avec: Steve Carell, Channing Tatum, Mark Ruffalo, Vanessa Redgrave, Sienna Miller

Drame

Sortie le 21 janvier 2015

Distribué par Mars

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.