Le Genou de Claire
[Avis] FREE STATE OF JONES de Gary Ross avec Matthew McConaughey (Deauville 2016) – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[Avis] FREE STATE OF JONES de Gary Ross avec Matthew McConaughey (Deauville 2016)

Dans « FREE STATE OF JONES », Gary Ross, réalisateur du premier « Hunger Games », nous plonge dans une guerre réelle, la guerre de Sécession, et met en lumière un fait méconnu de l’histoire des Etats-Unis.
Le film a été présenté en avant-première au Festival du film américain de Deauville et sortira sur les écrans français le 14 septembre.

 

AVIS : FREE STATE OF JONES – L’Amérique dans tous ses états (d’âme)

120x160-Free-State-14_09-Web

Saviez-vous qu’il a existé un état libre pendant la guerre de Sécession n’appartenant ni au Nord ni au Sud ? Avez-vous déjà entendu parler de Newton Knight ? Non ? Alors ce film est pour vous.

« FREE STATE OF JONES » retrace une histoire vraie, celle de Newton Knight.

Newton Knght et son jeune parent Daniel pendant la guerre de Sécession
Newton Knight et son jeune parent Daniel pendant la guerre de Sécession.

Dans les années 1860, ce fermier originaire du Mississipi se rebella contre l’armée des Confédérés et contre l’esclavage. Knight fonda le premier Etat libre, où les noirs et les blancs avaient les mêmes droits, l’Etat libre de Jones. Il prendra d’ailleurs comme compagne une ancienne esclave, son épouse l’ayant quitté lors de sa lutte contre les Confédérés.

Moses (Mahershala Ali) and Rachel (Gugu Mbatha-Raw) listen as Newt addresses his men about race.
Moses (Mahershala Ali) et Rachel (Gugu Mbatha-Raw)

Le film nous emmène aussi en 1948 afin de suivre le procès d’un arrière-petit-fils de « Newt », jugé pour avoir épousé une femme blanche alors qu’il aurait du sang noir dans les veines, ce qui était un crime aux yeux des Américains à l’époque.

Je vote pour : « Free States of Jones » est une fresque historique bien réalisée et souvent remplie d’émotions. On nous démontre bien l’absurdité de la guerre et l’horreur du racisme ( et vice versa.) On comprend un peu mieux les causes et les effets de la guerre civile qui a eu lieu en 1860.
Matthew Mac Conaughey fait des étincelles dans le rôle de Newton Knight, un héros révolutionnaire qui croyait à la liberté, l’égalité et à la fraternité. Newton est un héros quasiment parfait, un rôle certes un brin manichéen pour l’acteur déjà Oscarisé pour Dallas Buyers Club.
A ses côtés dans cette révolte du peuple, il y a deux figures intéressantes : Moses, l’esclave échappé (Mahershala Ali, déjà vu dans « House of cards », ou « Hunger Games », très bon) et Rachel, esclave et domestique tyrannisée par ses patrons et passeuse d’esclaves  (Gugu Mbatha-Raw, une actrice prometteuse).

Newt (Matthew McConaughey) confronts Lt. Barbour at Mary's house
« Newt » Knight (Matthew McConaughey).

Le contre : le film est un peu long. Peut-être aurait-il mieux valu se contenter du destin seul de Newton, et partager l’information sur son arrière petit-fils dans les explications finales, car l’aller-retour entre les deux époques coupe un peu l’avancée du récit, et la partie de 1950 est « sacrifiée ».
Ce procédé permet cependant de garder un peu de suspense sur le destin de Newton Knight.

A propos de ce dernier, on pourra reprocher au film d’être un brin manichéen et certainement de simplifier… En effet, le personnage de Newton Knight est vraiment présenté comme un grand héros sans zone d’ombres, très courageux, ne pensant qu’aux autres, quitte à se mettre en danger. Et les méchants sont vraiment très méchants, injustes, voleurs, violents, voire violeurs !

Conclusion : si vous êtes fan de Matthew McConaughey et intéressé par la civilisation américaine , « Free States of Jones » est tout à fait conseillé.
Voilà qui complétera bien votre visionnage de « 12 Years a Slave » et « Lincoln« .

 

Free State of Jones

De Gary Ross

Avec Matthew McConaughey, Gugu Mbatha-Raw,Keri Russell, Mahershala Ali.

En salles le 14 septembre 2016

2 h 19.

Crédits photo : Metropolitan films

 

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :