[Avis] Ice Mother

Présenté au festival d’Arras et en avant-première au cinéma du Panthéon, ICE MOTHER de Bohdan Slama nous offre une beau portrait de femme et vision de la vie rafraîchissante… En salles le 22 novembre 2017.

Synopsis :

Hana, 67 ans , se sent seule depuis la mort de son mari. Ses deux fils lui rendent régulièrement visite , mais les repas de famille se terminent invariablement en disputes …

Lorque Hana rencontre Brona, qu’elle sauve par hasard de la noyade , elle fait connaissance avec un groupe de nageurs en eau libre dont la spécialité est de braver les rivières glacées . Avec eux , c’est tout un monde qui s’ouvre à elle . Hana intègre leur bande et s’initie à la baignade en eau froide , apprenant à son tour à repousser ses limites et à boucler ses habitudes.

Sa vie s’en trouve dès lors bouleversée…

Avis :

Certains nagent en eaux troubles, d’autres en eau glacée …

La veuve Hana, remarquablement interprétée par Zuzana Kronerova, a choisi l’eau froide qui a provoqué chez elle une sorte de renaissance. Revigorée , revitalisée grâce à ses baignades à 3 degrés ( bravo , l’artiste, pour cette performance ! ) elle se sent prête à sortir de la routine de bonne mamie où elle se sentait enfermée. Lasse des disputes entre ses deux fils , lasse des remarques et de l’ennui exprimés par une de ses belles -filles, lasse de sortir le vieux service en porcelaine pour présenter ses fameux schnitzels qui font le régal de ses enfants , Hana cherche des sensations nouvelles . Avec Brona, ( Pavel Novy ) elle envisage de changer de vie mais les choses sont compliquées quand l’un et l’autre sont porteurs d’un passé plus ou moins lourd.

Ce film est intéressant à plusieurs égards. Il aborde plusieurs thématiques à savoir , la vieillesse,les relations intra-familiales , le handicap, les différences sociales, le poids des habitudes et surtout l’amour chez les seniors.

Les relations entretenues par Hana et ses enfants et petits- enfants sont particulièrement bien observées . L’aîné de ses fils, Petr, perçoit un salaire modeste dans un musée et profite de sa mère, à cause de son amour immodéré pour des livres anciens. Le fils cadet, Ivan, gagne très bien sa vie mais profite également de sa mère d’une autre façon en lui faisant faire des tâches ménagères … Hana supporte d’autant plus difficilement l’égoïsme des ses enfants quand elle rencontre ce groupe de nageurs conviviaux, audacieux et courageux.

Les scènes d’amour entre deux seniors ne sont pas fréquentes au cinéma. Elles sont montrées avec réalisme et prêtent parfois à sourire.

Le ton n’est pas mélodramatique. On rit souvent , surtout devant les réactions des enfants qui ne reconnaissent pas leur mère, métamorphosée par ses nouvelles rencontres et son nouveau mode de vie .Et puis un des personnages principaux de cette comédie est insolite : c’est une poule , une vraie, pour laquelle Ivanek , le petit fils d’Hana , accro aux jeux vidéos éprouve une véritable affection. Le garçon âgé d’une dizaine d’années est très convaincant en enfant gâté mais délaissé par ses parents.

La mise en scène est réussie. Le rythme est plutôt vif même s’il y a des plans attardés (qui en disent long ) sur les visages d’Hana et de Brona.

Ice Mother est un beau film touchant qui a été sélectionné pour représenter la République Tchèque aux Oscars.

Ce film vaut le détour et est remarquable pour son originalité et son absence de mièvrerie.

A voir, par exemple, à Paris, au cinéma du Panthéon à partir du 22 novembre.

Bande annonce pour vous immerger dans le film…

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19574406&cfilm=257223.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.