Menu Fermer

[Avis] Jungle Cruise avec Dwayne Johnson et Emily Blunt

Avec Jungle Cruise, les studios Disney nous proposent d’embarquer sur l’Amazone. Avant d’être un film, tout comme Pirates des Caraïbes, Jungle Cruise est une attraction se trouvant dans plusieurs parcs Disney.
Le scénario du film se trouve à la croisée de Pirates des Caraïbes, d’Indiana Jones, d’African Queen et même d’Aguirre, la colère des dieux ! Mais voici le synopsis…

Chercheuse intrépide, la doctoresse Lily Houghton quitte Londres pour l’Amérique du Sud à la recherche d’un remède miraculeux. Pour descendre le fleuve Amazone, elle engage Frank Wolff, un capitaine roublard aussi douteux que son vieux rafiot délabré, La Quila. Bien décidés à découvrir l’arbre séculaire dont les extraordinaires pouvoirs de guérison pourraient changer l’avenir de la médecine, tous deux se lancent dans une quête épique. L’improbable duo a priori mal assorti va dès lors faire équipe pour affronter d’innombrables dangers – sans parler de forces surnaturelles – dissimulés sous la splendeur luxuriante de la forêt tropicale. Alors que les secrets de l’arbre perdu se révèlent peu à peu, les enjeux s’avèrent encore plus grands pour Lily et Frank. Ce n’est pas seulement leur destin qui est en jeu, mais celui de l’humanité tout entière…

Avis express : Jungle Cruise : la croisière (s’)amuse ou fait naufrage ?

Jungle Cruise: Jack Whitehall, Emily Blunt, Dwayne Johnson
(L-R): Dwayne Johnson as Frank Wolff, Emily Blunt as Lily Houghton and Jack Whitehall as MacGregor Houghton in Disney’s JUNGLE CRUISE. Photo courtesy of Disney. © 2021 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

Le scénario de Jungle Cruise s’inspire donc de diverses références.
Après tout, ne dit-on pas que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes ?

La recette est la suivante :

  • Une tasse de bouillon de « Pirates de Caraïbes » ( aventures en bateau, malédiction, recherche de la vie éternelle…)
  • Un bouillon cube d' »Indiana Jones » (le personnage de Lily est une sorte d’Indy au féminin, il y a des méchants allemands et des peuplades hostiles, des légendes, des artefacts magiques… )
  • Un touche d’arôme « La Momie » (malédiction, archéologie, fantastique…)
  • Une touche de « A la poursuite du diamant vert » et une larme d' »African queen » pour les couples mal assortis qui, aventure et danger oblige, vont devoir se serrer les coudes et plus si affinités….
  • Enfin, la touche finale, une pincée de la légende d' »Aguirre, colère des dieux »…

Les scénaristes ont mélangé le tout, rallongé la sauce avec des dialogues plutôt savoureux voire légèrement épicés… Et voilà !
Enfin, tout le sel vient de l’interprétation et de la caractérisation des personnages.

J’ai beaucoup aimé les personnages, surtout Lily Houghton. Lily est une scientifique anglaise, forte et indépendante avant l’heure (nous sommes en 1916). J’ai aussi apprécie McGregor, son frère, dandy british ( imaginez Oscar Wilde en goguette sur l’Amazone…).

Venons- en à l’interprétation.
Le film possède une grand capital sympathie grâce à son casting. Le couple Emily Blunt /The Rock fonctionne bien, surtout dans les moments humoristiques. Miss Blunt après avoir joué Mary Poppins s’amuse à jouer les fortes têtes et à blancer des coups de poings. C’est d’ailleurs son personnage, Lily, qui porte la culotte dans la famille : son frangin, McGregor étant assez… timoré.

Dwayne Johnson, alias The Rock, interprète Frank Wolff, le capitaine du bateau emmenant Lily et son frère. Comme d’habitude, le charismatique « D.J. » « fait le job ». Son Frank est un baroudeur roublard et menteur, mais aussi très mystérieux.Un personnage loin d’être monolithique en fait…
Lily et lui s’envoient des piques, on peut dire que leur relation commence très mal, puis qu’elle évoluera.

A ce duo s’ajoute McGregor ( la révélation Jack Whitehall – que j’avais déjà remarqué dans un double rôle dans la série Good Omens).
Ce personnage apporte souvent un contrepoint comique, et en même temps un peu d’émotion.Il se chamaille avec sa sœur, mais ferait tout pour elle car c’est la seule personne qui l’a toujours soutenu. Le film aborde l’homosexualité du personnage, mais sans en faire tout un plat ( peut-être que certaines vannes paraîtront douteuses à certains, certains dialogues sont à double lecture.) McGregor évolue beaucoup pendant le voyage. Présenté comme froussard et gaffeur au début, il s’avérera qu’il sera d’un grand soutien… et que lui aussi a un bon crochet du droit !

Le casting est complété par Jesse Plemons en grande forme ; il joue un fils de Kaiser fou furieux avec, il semble, beaucoup de délectation.Son personnage est détestable mais assez marrant.

Edgar Ramirez, lui, interprète avec plus de sérieux , Don Aguirre, le célèbre conquistador devenu fou et disparu au cœur de l’Amazonie.Ses acolytes m’ont fait penser aux morts vivants de Pirates des Caraïbes.
Autre visage présent sur l’affiche, mais finalement peu présent à l’écran, Paul Giamatti.Un petit rôle plutôt rigolo ( peut-être a t il été coupé en partie à l’écran ?)

Le film démarre sur les chapeaux de roues, puis trouve son rythme de croisière ( une succession d’aventures, de cascades, de révélations, de succès et de déconfitures.) La scène d’ouverture , avec une reprise en version instrumentale de la chanson « Nothing Else Matters » nous immerge tout de suite dans l’action, à tel point qu’on se demande quand on verra le générique de début. (Au moins 15 minutes après). Niveau décor, on est bien, c’est coloré(parfois un peu sépia) et immersif (le film a été tourné à Hawaii). Les effets spéciaux ne m’ont pas sauté aux yeux.

Il y a peut-être quelques longueurs ; ce ci dit ce n’est pas un film fleuve non plus : il dure 2h 07 !

J’ai apprécié qu’il y ait plusieurs méchants, ce qui crée des rebondissements supplémentaires et nous sauve d’une unique confrontation. J’ai aimé les répliques ironiques ou sérieuses sur la place des femmes , la société britannique du début du 20e siècle et le choc des cultures.

Au final, j’ai trouvé que le film est un honnête divertissement.
Sympathique, il n’a rien d’exceptionnel, mais j’ai passé un très bon moment.
Ça fait du bien de voir un film feel good dépaysant, sur grand écran, c’est parfait pour l’été ! 

JUNGLE CRUISE

Réalisé par Jaume Collet-Serra

Avec : Dwayne JohnsonEmily BluntEdgar RamirezJack Whitehall mais aussi Jesse Plemons et Paul Giamatti

Exclusivement au cinéma

le 28 juillet 2021

Durée : 2H07

A partir de 10 ans

Bande-annonce :

VF : https://youtu.be/PDYlpNHXC-I

VOST : https://youtu.be/mcXLVYVpVJA

Un extrait en VF : https://youtu.be/qv-P8aiHc1Y

en VOST : https://youtu.be/j2kPlWZV8pk

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :