[Avis] La Vie en Grand

« La Vie en Grand » a été présenté à la Semaine de la Critique du Festival de Cannes 2015.

Synopsis 
Adama est un adolescent de 14 ans. Il vit avec sa mère dans un petit deux-pièces en banlieue parisienne. Il est en échec scolaire même si c’est un élève prometteur. Avec Mamadou, plus jeune que lui, ils vont inverser le cours de leurs vies.

Soutenu par ses producteurs, dont Olivier Nakache et Eric Toledano , forts de leur succès avec « INTOUCHABLES », où il était chef opérateur, Mathieu Vadepied signe un premier long métrage bien réalisé.

LA VIE EN GRAND_120X160_HD3.indd

Ce qui me surprend, c’est que ce film soit qualifié de » feel good movie » par certains critiques.
Même le terme de comédie me semble inapproprié.
En ce qui me concerne , je n’ai ressenti aucun bien- être après avoir vu ce film, que j’ai trouvé même dérangeant.

Même s’il y a une happy end ce film se déroule dans un contexte fort dramatique.
Et quelques remarques humoristiques ne suffisent pas à en enlever la noirceur.

Certes, on peut rire de tout, mais voir des gamins découper une barre de shit ne me fait pas hurler de rire, même si ils sont en train de réciter leurs leçons.
Je trouve encore moins drôle quand un revolver est pointé sur leur tempe par un voyou( interprété par Vincent Rottiers (« Dheepan ») , décidément spécialisé dans les rôles de » gros dur  » de banlieue ».

Ce film risque de renforcer l’image négative que l’on peut avoir des banlieues défavorisées : les enfants livrés à eux-mêmes dans une famille éclatée, le trafic de drogue inévitable pour survivre, les grands frères menaçants …

Je reconnais cependant que cette fiction possède des qualités certaines.

Le scénario est plutôt bien construit.La photographie est réussie.
Le jeu des acteurs est convaincant.
Les deux acteurs principaux ( les jeunes Balamine Guirassy et Ali Bidanessy ) ont des bonnes bouilles qui passent bien à l’écran.
Ils sont fortement dirigés mais ils gardent leur spontanéité .
Guillaume Gouix ( que j’avais tant apprécié dans » Attila Marcel « ) trouve ici un rôle de gentil professeur qui lui sied à merveille .
Joséphine de Meaux fait ce qu’elle peut dans la peau d’une CPE très à l’écoute .

L’Éducation Nationale sort plutôt grandie de cette fiction.

Certaines scènes musicales font penser, dans leur dynamisme, à » Intouchables » mais sont beaucoup moins jouissives.

Il est écrit à plusieurs reprises dans les critiques que ce film est porteur d’espoir.

Je ne partage pas totalement cet avis car même si ce long métrage est « pêchu », la solution finale qui est proposée à Adama reste exceptionnelle et aléatoire.

« La Vie en Grand » a été projeté à la Semaine de la Critique à Cannes et aurait fait fondre le public.

Il devait faire très chaud dans la salle.

Michèle

 

*

LA VIE EN GRAND

de Mathieu Vadepied

Sortie le 16 septembre 2015

Avec Balamine Guirassy, Ali Bidanessy, Guillaume Gouix.

Sortie le 16 septembre 2015 au cinéma.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.