Le Genou de Claire
[Avis] « Les Héritiers » avec Ariane Ascaride – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[Avis] « Les Héritiers » avec Ariane Ascaride

« Les Héritiers » sort  au cinéma le 3 Décembre prochain.
Voici l’avis du blog.

image001(1)

Si l’histoire n’était pas tirée d’un fait réel, il serait difficile de croire à cette fable « scolaire », en raison du pessimisme ambiant concernant le monde de l’éducation.
 » Tirer une classe vers le haut  » est certainement le vœu de la plupart des enseignants.
Pourquoi Madame Anglès,rebaptisée Madame Gueguen dans le film et interprétée par Ariane Ascaride, y est-elle arrivée ?
Il semble que son autorité naturelle, sa forte personnalité, sa longue expérience d’enseignante ( 21 ans de métier ) aient contribué à cette réussite. D’autres profs sont dotés de ces qualités et des expériences multiples se déroulent actuellement, à coup sûr, dans toute la France, dans une discrétion totale.
En tout cas, ce qui est original dans cette belle aventure, c’est que l’initiative du récit vienne d’un ancien élève et non de l’Education Nationale .
Ahmed Dramé a été, en 2009, aux premières loges de cette expérience positive, alors qu’il était élève de Seconde au lycée Léon Blum de Créteil.
Ce jeune, d’origine malienne, aujourd’hui âgé de 21 ans, est acteur et co- scénariste du film.
Il dit avoir été métamorphosé par cette aventure et a voulu rendre hommage à cette enseignante qui en a eu l’initiative.
C’est une démarche honorable qui mérite d’être soulignée.
Il a écrit le scénario à l’âge de 17 ans, et a dû faire preuve de ténacité pour trouver un réalisateur…
Il poursuit sa carrière d’acteur. Il a tenu le rôle principal dans » Les petits princes « aux côtés d’Eddy Mitchell . Donc , un talent à suivre …
Ce que j’ai trouvé remarquable , c’est qu’Ahmed, prénommé Malik dans le film, » ne vole pas la vedette » aux autres élèves de la classe.
La réalisatrice Marie-Castille Mention-Schaar a su mettre en valeur d’autres personnalités, qui ont toutes tenu un rôle important, puisque c’est leur travail collectif qui a été récompensé dans ce Concours National de la Déportation et de la Résistance.
Cette mise en valeur de l’effort collectif et du respect des uns envers les autres constitue, pour moi, la force du film.
Ariane Ascaride excelle en prof d’histoire donneuse d’espoir.
Elle incarne, avec justesse une enseignante qui ne baisse pas les bras, malgré les difficultés ambiantes ( le manque de moyens, la désespérance devant l’absence de motivation de certains élèves, l’absence de soutien de la hiérarchie … )
Elle est convaincante à tel point que les élèves ont pleuré et lui ont offert des cadeaux à la fin du film.
Pourtant, elle n’est pas spécialement cool quand elle dit à une élève :  » j’ai raison et tu as tort ! « .
L’émotion est forte, en raison de la sensibilité du sujet et de l’implication des élèves.
Il est difficile de retenir ses larmes, à certains moments du film.
Pourtant, le ton n’est pas mélodramatique et se veut réaliste.
Certaines scènes de rapport de force entre élèves et enseignants au début du film sont très dures et nous rappellent combien le métier d’enseignant peut être éprouvant .
Un petit bémol concernant l’évocation de certaines situations personnelles qui sont évoquées et non abouties ( comme la scène du foulard au début du film ). En résumé, mention Bien à Madame Mention-Schaar pour ce film positif, revigorant et émouvant.

Michèle et Jacques

 

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :