[Avis] Lessons in love (Words & Pictures) de Fred Schepisi avec Clive Owen et Juliette Binoche

Dans la série des billets « j’écris pour ne pas oublier », je vous propose … « Lessons in Love » de Fred Schepisi. « Lessons in Love », comédie dramatique sacrée Prix du Public au Festival du Film Romantique de Cabourg sortira prochainement en France. Et c’est bien un film romantique : « Lessons in Love » (Words & Pictures en VO) est une histoire d’amour entre Juliette Binoche et Clive Owen.
Vous trouverez aussi dans cet article une vidéo de la présentation du film à Cabourg.

"Lessons in Love"
L’affiche US de « Words and Pictures ». Le titre français est « Lessons in Love » … No comment ! Ceci  dit, « le Mot et l’Image « est le titre d’un manuel pour apprendre l’anglais, donc la traduction était déjà prise  !

 

 

 

Synopsis : Professeur d’anglais à l’Université Jack Marcus déplore l’utilisation obsessionnelle qu’ont ses élèves des réseaux sociaux. Ancienne star littéraire et en crise personnelle, Jack n’a pas publié depuis des années. Il retrouve son inspiration au travers d’une rivalité avec Dina Delsanto, une peintre abstraite autrefois célèbre pour son art, reconvertie en enseignante, à cause d’une arthrite précoce. Dès le début, les deux flirtent et se provoquent avec la même délectation.
Ils embrigaderont leurs élèves dans une joute pour savoir quelle est la plus belle forme d’art : les images ou les mots.

(via Allociné)

juliette binoche dans Lessons in Love

 

AVIS  sur « Lessons in Love »

C’est la rencontre de deux écorchés vifs. Jack Marcus (Clive Owen), ex écrivain devenu professeur de la littérature par défaut, se réfugie dans l’alcool. Dina Delsanto (Juliette Binoche) est une célèbre artiste-peintre handicapée par une lourde maladie. Ils vont d’abord se détester puis s’apprécier… Et qui sait, s’aimer ?

A première vue,  l’histoire semble prévisible. Fred Schepisi n’est pas né de la dernière pluie :  « Six Degrees of Separation » , « Plenty » , c’est lui  ! Le réalisateur maîtrise parfaitement ce film. On peut rien lui reprocher d’un point de vue technique.

Si le point de départ du scénario n’est pas d’une grande originalité, j’ai aimé suivre l’évolution de la relation des personnages principaux. J’ai même été surprise de certains développements. Attention spoilers :  il y a un plagiat, du harcèlement…

Enfin,  il y a une réflexion sur l’art ; une image vaut-elle mille mots ? Ou l’inverse ? Peut-on hiérarchiser les arts ? Peut-on communiquer sans avoir recours aux mots ?  Sans utiliser une image ?  (Oui grâce à la musique, d’ailleurs celle du film est plutôt bien trouvée.) Et si le cinéma, ce n’était pas justement la synthèse parfaite entre les mots et les images ?
Là encore vous me direz que le scénariste ne s’est pas foulé, et je reconnais que ce débat peut sembler scolaire, mais justement l’histoire se déroule dans une école. Il y a un petit côté « Cercle des Poètes Disparus » et films de campus dans « Lessons in Love ». J’ai trouvé qu’il y avait une certaine fraîcheur dans le film.

Et puis il y a les deux acteurs principaux.
Juliette Binoche a beaucoup donné d’elle-même dans le rôle. Elle a ainsi réalisé les peintures de son personnage. On la voit donc peindre.
Mais surtout, c’est une femme qui incarne ses personnages, et là, on a vraiment l’impression qu’elle souffre dans sa chair ! Par moments, elle rayonne, par moments, elle apparaît diminuée, et son personnage n’est plus que l’ombre de lui-même. Un beau personnage.

Clive Owen, plutôt habitué aux rôles de taiseux,  est à la fois charmant, charmeur et détestable…  Je l’ai trouvé crédible en professeur alcoolique aux attitudes et comportements quelquefois contestables. Si le personnage de Dina n’est pas un professeur traditionnel, celui de Jack ne montre pas un enseignant conventionnel non plus.  Il déclame des discours sur la littérature de façon passionnée.  Il est constamment en retard, etc. Mais il souhaite transmettre son amour des mots, même s’il souffre de découragement et du syndrome de la page blanche.
Clive Owen est un acteur dont j’apprécie le timbre de voix et l’écouter réciter des poèmes ou prononcer des mots compliqués est un régal ( un jeu à base de syllabes que le professeur a instauré dans la salle des professeurs.)
De plus, Juliette et Clive forment un beau couple et il y a une certaine alchimie entre les deux acteurs.
Le reste du casting est bien trouvé, et l’ensemble du film est agréable à regarder.

clive owen
C’est un film qui met du baume au cœur sans être nunuche. J’en ai discuté avec d’autres personnes qui elles n’ont pas aimé du tout, selon elles, il y a des problèmes de rythme, ou l’histoire est vieillotte… Je ne trouve pas.
En tout cas, la majorité des festivaliers cabourgeais a apprécié le film, puisque « Lessons in Love » a remporté le Prix du Jury.

S’il ne renouvelle pas le genre du film d’amour, « Lessons in Love » est une romance de belle facture, qui plus est une déclaration d’amour à l’art sous toutes ses formes.

Lessons in love Bande-annonce VO

Lessons in love prochainement (1h56min)
Réalisé par Fred Schepisi
Avec Clive Owen, Juliette Binoche, Keegan Connor Tracy
crédits photos : © Senator Filmverleih

 

  • Retrouvez ma vidéo de la présentation du film
Présentation du film « Lessons in Love » avec Juliette Binoche par le distributeur.(c) legenoudeclaire.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.