(Avis) Marguerite et Julien de Valérie Donzelli

Voici l’avis de Michèle sur « Marguerite et Julien », un film de Valérie Donzelli, présenté en compétition au festival de Cannes 2015.


Synopsis :

Julien et Marguerite de Ravalet, fils et fille du seigneur de Tourlaville, s’aiment d’un amour tendre depuis leur enfance. Mais en grandissant, leur tendresse se mue en passion dévorante. Leur aventure scandalise la société qui les pourchasse. Incapables de résister à leurs sentiments, ils doivent fuir…

AVIS

Valérie Donzelli nous avait beaucoup touchés avec » la guerre est déclarée » . Jusqu’à présent , la jeune cinéaste parlait d’elle dans ses réalisations.
Avec ce 5 ème long métrage, elle a décidé de raconter une histoire qu’elle n’a pas vécue mais qui s’est réellement passée…

Marguerite et Julien ont grandi au château de Tourlaville près de Cherbourg .

Ils représentent une jeunesse privilégiée de la fin du 16 ème siècle qui, comme leur fait remarquer leur seigneur de père, a survécu aux maladies, aux guerres et aux épidémies.

Le problème est que ces deux tourtereaux sont frère et sœur et s’aiment au-delà des convenances.

La jouvencelle avait 17 ans et son frère 21 ans au moment de leur disparition en 1603.

C’est là que le bât blesse un peu car les acteurs choisis pour les interpréter n’ont plus l’âge du rôle.

Même s’ils ont un physique juvénile, Anaïs Demoustier et Jérémie Elkaïm ont largement dépassé l’âge des héros.
Et je suis restée incrédule devant leurs soi-disant  » jeux d’enfants »alors qu’ils étaient adultes.
Mais il ne faut pas chercher de la vraisemblance dans cette histoire romanesque qui se distingue pas son anachronisme.

Tourné dans le vrai château où s’est déroulé ce drame, le film ne se prétend pas être une reconstitution historique.
C’est tout juste si les deux amants ne communiquent pas avec un téléphone portable !
Une calèche suit une grosse berline, un hélicoptère enlève Marguerite …

Le souci d’intemporalité recherché par la cinéaste est certes louable mais prête plus au sourire qu’à l’émotion.

Anaïs Demoustier a rarement été aussi belle que dans ce film mais elle est drôlement accoutrée surtout quand elle enfile un pull jacquard beige au-dessus d’une robe romantique.

Un point indéniable est la qualité de la photographie dirigée par Céline Bozon, de la première à la dernière image.Cette représentation de la lumière est digne de louanges.
La musique est également réussie.

Lors d’une avant- première, lorsque Valérie Donzelli a dit qu’elle avait voulu faire un  » film sensoriel , quelque chose un peu bizarre « , on peut dire qu’elle a atteint son objectif .

Idem lorsqu’elle a souhaité que le spectateur ait la sensation de toucher la peau , sentir le parfum des deux héros , l’effet est plutôt réussi avec des gros plans significatifs .

La réalisatrice a voulu faire le film » le plus beau possible ». Et il est vrai qu’il est une réussite sur le plan esthétique.

Mon avis est moins enthousiaste concernant l’utilisation de certains acteurs chevronnés qui ne sont pas bien mis en valeur et ne semblent pas très à l’aise.

Le frère de Julien est joué par Bastien Bouillon qui ne prononce que quelques mots.
Monsieur et Madame de Ravalet, père et mère, sont bien interprétés par Frédéric Pierrot et Aurélia Petit mais je n’ai pas reconnu le grand Sami Frey dans le rôle de l’oncle prêtre .

Maintenant, traiter un tel sujet sulfureux n’était pas une mince affaire.

Jean Gruault, scénariste remarqué de la Nouvelle Vague avait proposé un scénario sur cette légende à Truffaut qui ne s’en était pas emparé.

Valérie, aidée de Jérémie, son fidèle chevalier, a osé.

Elle l’a fait avec le désir de mettre à l’honneur « une femme, moderne, libre qui se bat pour son amour et son désir, une femme insoumise qui résiste à son mari et décide que son corps lui appartient « … en la personne de Marguerite.

Le résultat me semble mitigé, plutôt décevant sur le plan de l’émotion qu’un tel sujet est censé provoquer.


Un film réalisé par Valérie Donzelli

Scénario de Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm d’après une idée et un scénario original de Jean Gruault

Avec Anaïs Demoustier, Jérémie Elkaïm, Frédéric Pierrot, Aurélia Petit, Raoul Fernandez, Catherine Mouchet, Bastien Bouillon et avec la participation de Sami Frey et Géraldine Chaplin

Au cinéma le 2 décembre

http://margueriteetjulien-lefilm.com

#MargueriteetJulien

 

 

1 commentaire sur “(Avis) Marguerite et Julien de Valérie Donzelli

  1. Je n’ai pas encore rédigé mon avis mais j’ai trouvé beaucoup de poésie dans ce film et dans cette histoire. Il est vrai que les anachronismes peuvent gêner mais ils donnent ainsi un caractère intemporel à l’histoire. J’aime beaucoup l’univers de Valérie Donzelli, visuellement le film est effectivement une réussite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.