Le Genou de Claire
[Avis] Marvin ou la belle éducation réalisé par Anne Fontaine, avec Finnegan Oldfield – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[Avis] Marvin ou la belle éducation réalisé par Anne Fontaine, avec Finnegan Oldfield

« Marvin » réalisé par Anne Fontaine (Perfect Mothers, Gemma Bovery) est avant tout un récit initiatique. J’ai découvert ce film au Festival du film d’Arras où  une partie de l’équipe du film s’était également rendue.

 

Synopsis : Martin Clément, né Marvin Bijou, a fui. Il a fui son petit village des Vosges. Il a fui sa famille, la tyrannie de son père, la résignation de sa mère. Il a fui l’intolérance et le rejet, les brimades auxquelles l’exposait tout ce qui faisait de lui un garçon «différent». Envers et contre tout, il s’est quand même trouvé des alliés. D’abord, Madeleine Clément, la principale du collège qui lui a fait découvrir le théâtre, et dont il empruntera le nom pour symbole de son salut. Et puis Abel Pinto, le modèle bienveillant qui l’encouragera à raconter sur scène toute son histoire.
Marvin devenu Martin va prendre tous les risques pour créer ce spectacle qui, au-delà du succès, achèvera de le transformer.

MARVIN OU LA BELLE EDUCATION

Tout d’abord il convient d’éclaircir un point : le film ne serait finalement  pas l’adaptation du roman autobiographique « En finir avec Eddy Bellegueule » écrit par Edouard Louis et publié en 2014, même si on retrouve des similitudes dans les récits. Ou alors on peut dire que le film est très librement inspiré du livre ?

Quoiqu’il en soit, on peut dire que « Marvin », c’est l’histoire d’un coming out à la fois sexuel et artistique.

Jules Porier et Finnegan Oldfield incarnent ce jeune homme « pas comme les autres » comme le chanterait Céline Dion.

Marvin, en quête d’identité, finira par trouver sa voie, et par assumer qui il est. Il sublimera sa souffrance, son enfance traumatisante, en les transformant en art. On voit comment une enfance définit l’adulte, mais aussi comment on peut se forger soi-même…

Grégory Gadebois  dans le rôle du père de Marvin, Dany est excellent , ainsi que  Catherine Salée en marâtre. Les parents de Marvin sont proches des Thénardier, le père chômeur, fruste, violent par moments… La mère maladroite et également aussi inconsciente du mal qu’elle peut faire à son enfant avec son attitude.

Pour l’aider à s’en sortir, à avancer dans la vie et à se réaliser en tant qu’artiste et adulte, Marvin tombe sur quelques bonnes fées, quelques marraines si on veut rester dans le registre du conte de fées… Vincent Macaigne  joue Abel Pinto un metteur en scène de théâtre également issu d’un milieu modeste et gay.

Auparavant Marvin aura rencontré Madeleine Clément (Catherine Mouchet), la nouvelle directrice du collège où il étudie, qui se prend d’affection pour le jeune garçon et repère ses aptitudes théâtrales.

Et puis Marvin rencontre un prince « charmant », ou du moins un homme riche et plus âgé  qui le trimballe dans sa luxueuse automobile: Roland.  Charles Berling incarne toute l’ambiguïté de ce Roland qui évolue dans un monde totalement différent des Bijou.

Enfin , il y a Isabelle Huppert qui joue son propre rôle et « l’ange gardien » de Marvin. A la fois désabusée, sérieuse et pas sérieuse. Isabelle Huppert comme on l’imagine dans la « vraie vie » !

« Marvin » bénéficie donc d’une belle interprétation. La prestation du jeune Jules Porier, 16 ans (et plus jeune à l’époque du tournage), est remarquable. C’est un acteur dont il faudra suivre la carrière !

Cependant, le film comporte des longueurs, des moments insistant sur les souffrances du héros qui à mon sens n’étaient pas nécessaires… Même si l’émotion est au rendez-vous par moments.

J’ai préféré la description de l’enfance de Marvin , même si très dure à regarder, à la période adulte. Les retrouvailles avec la famille sont en revanche superbes.
Je suis donc assez mitigée sur le film d’Anne Fontaine.

Mon mini avis audio sur « Marvin » est à écouter ici (à 1 minute)

https://soundcloud.com/seancelive/arras-film-festival-claire-fayau

Bande-annonce :

Plus d’infos :

  • « Marvin » a été présenté dans de nombreux festivals et a déjà obtenu un prix: le Queer Lion à la Mostra de Venise 2017 – sélection « Orizzonti »
  • « Marvin«  est le film de clôture du festival LGBTQI, « Chéries Chéris », il sera diffusé ce mardi 21/11.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :