Le Genou de Claire
[Avis] MORTAL ENGINES avec Hugo Weaver – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[Avis] MORTAL ENGINES avec Hugo Weaver

Mortal Engines, superproduction soutenue par Peter Jackson tirée des romans de Philip Reeve, fait saliver sur le papier !
Voici l’avis de Florian.

Synopsis de Mortal Engines

Des milliers d’années après que la civilisation ait été détruite par un événement cataclysmique, l’humanité s’est adaptée et une nouvelle façon de vivre s’est développée. De gigantesques villes mobiles parcourent maintenant la Terre, s’attaquant sans pitié à des villes plus petites. Tom Natsworthy (Robert Sheehan), originaire d’une Couche Inférieure de la grande ville de Londres, se bat pour sa propre survie après avoir rencontré la dangereuse fugitive Hester Shaw (Hera Hilmar). Deux opposés, dont les chemins n’auraient jamais dû se croiser, forgent une alliance improbable destinée à changer le cours du futur.

Source : Universal
Hugo Weaving dans Mortal Engines

Avis sur Mortal Engines

Le Steampunk est un univers auquel les amateurs de science-fiction sont habitués, mais qui n’a jamais véritablement eu droit à une adaptation sur grand écran.

Christian Rivers prend le risque de transposer cet univers au style visuel si particulier en adaptant la saga « Mécaniques Fatales », avec le soutien de Peter Jackson  (Le Seigneur des anneaux, Le Hobbit) à la production, l’homme qui réussit avec brio à adapter une saga réputée inadaptable (et dont la première version de Bakshi donnera raison pendant longtemps à cette vision).

Après une introduction assez dynamique où l’on voit littéralement une ville en manger une autre, on aurait pu s’attendre à une perte de rythme, le temps d’expliquer toute la singularité de l’univers montré, ainsi que son origine. Et au final, le rythme tient parfaitement tout le long du film. Il présente de nombreux personnages, mais ne croule jamais sous leur nombre, et permet à suffisamment d’intrigues de se développer sans jamais se perdre, tout en développant petit à petit la cohérence de l’univers.

Un univers qui n’est pas sans rappeler Star Wars dans certains éléments (le héros rêvant de piloter, la cité dans les nuages et autre), mais qui, au travers des différents personnages permet de montrer un univers extrêmement vaste.

Point très positif, bien qu’il s’agisse d’une saga littéraire, le film se suffit à lui-même. Certes, on se retrouve avec une fin ouverte, mais en aucun cas, le film ne sacrifie sa cohérence pour « teaser » le prochain opus.

Le casting est cohérent, et préfère mettre en avant des acteurs assez peu connus plutôt que de miser sur de grands noms.
Hugo Weaving permet d’offrir un méchant charismatique au film, mais malheureusement dans l’ombre des grands rôles qu’il a pu avoir précédemment.
Robert Sheehan se retrouve dans un rôle qui détonne avec ce qu’il a pu faire sur Moonwalkers ou Misfits et lui correspond assez bien. 

Robert Sheehan est Tom Natsworthy, Jihae, Anna Fang et Hera Hilmar joue le rôle de Hester Shaw

La réalisation est cependant très inégale. Les affrontements mettant en place des effets spéciaux (tout ce qui concerne les villes prédatrices par exemple) sont d’une fluidité géniale et facilement compréhensible -notamment cette scène dans la cité des nuages-, là où les combats au corps- à -corps sont brouillons, avec un montage misant sur l’incompréhension des événements que sur une véritable lisibilité. Quelques ralentis sont inutiles et desservent plus le travail de réalisation. La musique est anecdotique et si quelques notes sortent du lot, elle ne reste pas du tout en mémoire.

Il est à noter que le réalisateur n’a pas hésité à proposer quelques variations de tons, en proposant quelques gags réussis, mais aussi en n’hésitant pas à mettre des moments plus émouvants, lorsque le passé de certains personnages est effleurés. Quelques messages politiques sont aussi visibles avec notamment un regard sur le capitaliste intéressant, où les trop gros finissent par ne plus rien avoir à manger.

Mortal Engines est un film sympathique, à la réalisation inégale mais très bien rythmé, qui propose un univers frais, bien loin des énièmes copies d’univers préétablis que l’on peut voir.

Un décor de Mortal Engines
Florian Bizieux

***

Mortal Engines

Réalisé par : Christian Rivers

Distribution : Hugo Weaving, Hera Hilmar, Robert Sheehan

Écrit par : Fran Walsh, Philippa Boyens, Peter Jackson

Au cinéma le : 12 décembre 2018

Distributeur : Universal

Tiré des romans de Philip Reeve,« Mécaniques Fatales »

Photos  : Copyright Universal Pictures International France

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :