Menu Fermer

[Avis] Oriana Fallaci de Marco Turco avec Stéphane Freiss

ORIANA FALLACI,  la reporter italienne qui a marqué son temps, a désormais son biopic. Dans le communiqué de presse, Marco Turco, le réalisateur du film explique que « Raconter sa vie revient en quelque sorte à raconter l’Histoire du XXè siècle ». Alors que vaut ce portrait de femme ?

oriana_jpg-q_x-xxyxx
© Happiness Distribution

« Synopsis : La vie à cent à l’heure de cette journaliste italienne hors norme, de la Dolce Vita de Rome au 11 Septembre à New York en passant par le Vietnam, la Grèce des colonels ou l’Iran de Khomeiny. Oriana Fallaci a révolutionné le journalisme, elle a sillonné la planète, rencontré et bousculé tous ceux qui font l’Histoire. » (in CP)

oriana 2
© Happiness Distribution

AVIS
La première fois que j’ai découvert, sur un écran, Oriana Fallaci, c’est dans  » L’homme du peuple  » de Andrzey Wajda où elle était incarnée par Maria Rosaria Omaggio et où elle interviewait Lech Walesa.
J’ai pu entrevoir, alors, que Madame Fallaci était une femme de caractère , une journaliste pas tout à fait comme les autres .

C’est donc avec une curiosité accrue que j’ai visionné l’histoire de cette grande dame, hors du commun , parfois controversée mais à laquelle on ne peut pas reprocher son manque de franchise .

Ce long métrage de Marco Turco nous fait revivre de grands moments de l’Histoire du 20ème siècle.

Le film commence avec un reportage sur la guerre du Vietnam et se termine avec l’attentat du 11 septembre 2001.

J’aurais aimé, dans ce biopic, découvrir quelques éléments de l’enfance peu banale de cet écrivaine, née en 1929 de parents militants, maquisarde de la résistance italienne.
Ce qui explique certainement l’engagement politique et la recherche incessante de la vérité chez cette féministe convaincue .

J’aurais souhaité apprendre comment elle avait évolué dans le journalisme , car je suppose qu’elle n’a pas interrogé, dès ses débuts, les plus grands de ce monde ( Yasser Arafat , Khadafi , Golda Meir , Indira Gandhi , le Shah d’Iran , Khomeini …)
J’ai appris dans le dossier de presse de Happiness Distribution qu’elle avait débuté sa carrière de journalisme à l’âge de 17 ans dans la presse people.
Elle nous livre un bref aperçu de ses relations avec les vedettes quand elle interroge Gina Lollobrigida. Elle ne comprend pas pourquoi cette star de cinéma gagne autant d’argent, comparativement à un chirurgien qui lui a fait dix ans d’études et qui, lui, sauve des vies …

© Happiness Distribution

Apparemment très jolie femme, Oriana Fallaci ne cherchait pas à plaire à tout prix.

Cette femme audacieuse et intelligente ne manquait ni de culot ni de courage. Elle semblait détester les mots « hypocrisie » et « pouvoir » .

Grande fumeuse devant l’éternel, elle ne manquait pas de souffle quand elle traînait partout sa machine à écrire – ce qui donne lieu à une scène incroyable en pleine guerre du Vietnam.

La scène avec Khomeini est surréaliste, d’une provocation incroyable …

On ressent l’admiration du réalisateur pour son héroïne qu’il présente comme une femme plutôt sympathique avec une sensibilité aiguë.
Alors qu’elle était loin de faire l’unanimité et qu’elle avait , semble t-il , de nombreux ennemis.

Marco Turco s’est, certes,intéressé à la première femme envoyée spéciale dans le monde du journalisme italien mais il dresse aussi le portrait d’une femme dont la vie amoureuse a été tumultueuse
Il insiste en particulier sur ses amours avec Alexandros Panagoulis ( Vinicio Marchioni ), poète emprisonné sous la dictature des colonels en Grèce et devenu symbole et martyr de » la lutte pour la lutte « .

Victoria Puccini endosse, avec aisance, le costume de correspondante de guerre de la célèbre baroudeuse .
Elle incarne avec émotion une femme amoureuse,qui n’hésite pourtant pas à quitter le seul grand amour de sa vie pour exercer son métier à l’autre bout du monde
Elle souhaitait avant tout être une femme indépendante , éprise de liberté .

Bien que partielle, cette biographie m’a particulièrement plu. J’aurais seulement préféré en savoir plus sur les combats très divers de cette femme extraordinaire !
Je ne me suis pas ennuyée un seul instant dans la description de cette écrivaine essayiste, journaliste à la personnalité complexe.

La photographie est belle, la musique est agréable ( le film se termine sur un air de Chopin ).

Les scènes de reconstitution sont plausibles.

Un seul petit reproche: malgré les efforts des maquilleurs, Vittoria Puccini n’arrive pas à nous faire croire qu’Oriana Fallaci est âgée de 77 ans au moment de sa mort !

Depuis quelque temps, de beaux portraits de femmes remarquables apparaissent sur nos écrans. Et c’est un réel plaisir de voir ces films.

Michèle

 

Bande annonce : A venir, en attendant découvrez la bande annonce italienne : https://www.youtube.com/watch?v=2lAaeATJHrg

 

Facebook Happiness Distribution

**

Oriana Fallaci

Date de sortie : 5 août 2015

Réalisateur : Marco Turco

Casting : Vittoria Puccini, Vinicio Marchioni, Stéphane Freiss, Francesca Agostini

Genre : Biopic

Durée : 1h48

Nationalité : Italie

Site web : www.happinessdistribution.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :