Le Genou de Claire
[Avis ] Rogue One : a Star Wars story – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[Avis ] Rogue One : a Star Wars story

L’atterrissage du film événement de ce mois, j’ai nommé Rogue One, est programmé le 14 décembre sur nos écrans.


 Rappelons que Rogue one est un spin off de la mythologie Star Wars. Le film de Gareth Edwards (Godzilla) ne s’inscrit pas directement dans la saga  : il n’y aura pas d’épisodes Rogue  2, 3…  C’est un film autonome qui appartient à l’univers étendu de la Guerre des étoiles. Trèves de billeversées, voici mon avis sur Rogue one : a Star Wars story.

 

 

Synopsis officiel

ROGUE ONE : A STAR WARS STORY nous entraîne aux côtés d’individus ordinaires qui, pour rester fidèles à leurs valeurs, vont tenter l’impossible au péril de leur vie. 

Ils n’avaient pas prévu de devenir des héros, mais dans une époque de plus en plus sombre, ils doivent absolument dérober les plans de l’Étoile de la Mort, l’arme de destruction ultime de l’Empire.

 

Avis : ROGUE ONE : A STAR WARS STORY

img_20161211_172519.jpg

Note : Cet article est garanti sans spoilers mais avec des gifs.
J’ai eu le privilège d’être invitée à l’avant-première presse et, bis repetita, j’ai donc signé l’embargo interdisant de révéler l’intrigue et les liens unissant les personnages, tout comme pour Le Réveil de la Force.

Il était une fois la Guerre des étoiles… 

En lisant le synopsis, vous comprendrez toutefois que l’histoire se déroule dans la grande Histoire de Star Wars et fait le lien avec l’épisode 4 : Star Wars : un nouvel espoir (La guerre des étoiles).

C’est un spin-off un peu à la manière des séries d’animation « Clone wars » et » Star Wars rebels » … cependant, vous retrouverez donc des personnages phares de l’oeuvre conçue par George Lucas, puisque Rogue one fait le lien avec l’épisode 4. Mais aussi une autre histoire et des nouvelles têtes !

Rebels with a cause 

Il est probable que le spectateur sera surpris par Rogue one, et en particulier par sa noirceur : c’est un film de guerre et une réflexion actuelle sur la rébellion, le terrorisme etc.

Et en même temps, le scénario est très respectueux de l’univers Star Wars.

En lisant le synopsis, on connait déjà la fin de ROGUE ONE, ce n’est pas cela que dépeint Gareth Edwards. Le film raconte comment et pourquoi la Rebellion s’est formée, et comment les plans de l’Etoile de la Mort sont parvenus jusqu’à l’Alliance. À l’instar de l’épisode 7,  ROGUE ONE arrive aussi bien visuellement que scénaristiquement à apporter du changement tout en restant fidèle à la mythologie Star Wars.

Les étoiles de Rogue One 

Ce film autonome parvient à étendre l’Univers avec une galaxie de nouveaux personnages comme Jyn interprétée par Felicity Jones ( au niveau caractère, un mélange entre Han, Leia et Rey) ou  Cassian (joué par Diego Luna). On découvre de nouvelles créatures extraterrestres, un nouveau droïde (ayant la voix d’Alan Tudyk)… Et pour jouer les personnages humains de Rogue One, on a été chercher un casting quatre étoiles.

Le nouveau méchant Orson Krennic est joué par le suave Ben Mendelsohn – déjà assez terrifiant dans Lost River de Ryan Gosling.
Les alliés sont assez nombreux et contribueront à « sauver le rêve » c’est -à- dire la rébellion… Citons Donnie Yen qui hérite d’un rôle de sage dans la tradition des films d’arts martiaux , et Jiang Wen,  un bon complément à Donnie Yen.
Riz Ahmed, lui, hérite d’un rôle plus classique : un pilote qui décider de s’engager pour une bonne cause, un peu entre Han Solo et Finn.

Les personnages de Mads Mikkelsen et Forest Whitaker servent l’histoire, mais  on aurait pu les développer un peu plus. Ils ne sont pourtant pas éclipsés, mais on aurait pu espérer plus,  connaissant le potentiel des acteurs  !

Le scénario de manière générale ne laisse pas ou peu de place au doute ou à l’ambiguïté des personnages. Ainsi, il n’est pas question d’amour ou de jalousie, mais de saine camaraderie.

Les guerres des Etoiles

Ce qui est frappant dans Rogue one c’est aussi que l’on quitte un peu le Space Opera pour s’aventurer vers le film de guerre et le film d’action.
Alors, bien sûr, il est question de l’Etoile de la mort (la Death Star en VO) et de vaisseaux spatiaux volant en hyperespace … mais le combat mené par Jyn et ses amis pourrait se passer de nos jours : c’est très terre-à-terre. 

Si la saga Star Wars est devenue légendaire, c’est parce qu’elle tenait autant du conte de fées que du western, du péplum, du film de sabre – et j’en passe.Ici, le scénario est resserré sur  les thématiques de l’espionnage et de la guerre; il y est question de la rébellion et de terrorisme  : des thématique d’actualité.
L’intrigue se tient, même si j’ai trouvé qu’il y avait quelques temps morts… et, au final,  l’histoire est peut-être moins riche que dans la saga originale.

Le film met un peu de temps à se mettre en place notamment pour nous montrer les différents lieux de l’intrigue et les personnages.

 A noter que les effets spéciaux sont sidérants, notamment pour donner vie aux paysages et à certains personnages –  j’ai vu le film en Imax 3D, cela joue peut-être sur mon jugement.

Au final, Rogue One  est surprenant par sa noirceur… même si le film ne nous parle que d’espoir et de sauver le rêve d’une vie paisible. Respectueux de l’univers Starwars, Rogue One fait le lien intelligemment avec l’épisode 4 tout en s’aventurant dans le film de guerre réaliste. Le rêve et l’oeuvre de George Lucas sont donc sauvés – d’ailleurs ce dernier a affirmé avoir apprécié le film. Ses successeurs gardent la saga vivante. Keeping the dream alive, dans la langue de Shakespeare.

star-wars-rogue-affiche

ROGUE ONE

Un film de

Gareth Edwards

Produit par

Kathleen Kennedy

Allison Shearmur

Simon Emanuel

Scénarisé par

Chris Weitz

Tony Gilroy

D’après une histoire de

John Knoll

Gary Whitta

Avec

Felicity Jones

Diego Luna

Ben Mendelsohn

Donnie Yen

Mads Mikkelsen

Alan Tudyk

Riz Ahmed

Jiang Wen

Forest Whitaker

Le 14 décembre 2016 au cinéma

Durée : 2h10

#ROGUEONE

Distribution

THE WALT DISNEY COMPANY FRANCE

4 Comments

  1. MissG

    J’ai été agréablement surprise par ce film que je trouve très réussi, en tout cas nettement plus que celui de l’année dernière voire de certains autres opus.
    J’ai été surprise par la noirceur de l’histoire et par la fin, même si je peux la comprendre j’avoue que cela m’a étonnée que les studios aient validé cela.
    Entre VO et 3D j’ai dû faire un choix, j’ai été le voir en 3D en Français, je ne regrette pas car cette technologie offre de belles images (et mieux réussies que celui de l’an passé).
    Je suis à peu près sûre que des scènes ont dû être coupées au montage et qu’il va falloir attendre la sortie en Blu-Ray/DVD, comme toi j’ai trouvé que quelques personnages auraient mérité un traitement un peu plus approfondi, traitement qui a peut-être eu lieu dans des scènes inédites.

    • Claire

      Effectivement je mise sur la sortie vidéo pour en voir plus ! Je reste tout de même plus attachée à la saga Star Wars originale, mais c’est une question de goûts.
      J’ai vu le film en 3d Imax, la crème de la crème donc, mais je ne suis pas ressortie spécialement bluffée par la 3d, je pense le revoir en 2D 🙂

Répondre à Ciné Passion 34 Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :