Le Genou de Claire
[Avis] Snowden réalisé par Oliver Stone – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[Avis] Snowden réalisé par Oliver Stone

Je vais faire attention à ce que j’écris sur « Snowden« , le dernier film réalisé par Oliver Stone car « Nous sommes tous sur écoute » ! Oui, ce film rend un brin paranoïaque… Allez, n’ayez pas peur et cliquez sur cet avis sur « Snowden »!

snowden_aff_600_02

Synopsis officiel :

Patriote idéaliste et enthousiaste, le jeune Edward Snowden semble réaliser son rêve quand il rejoint les équipes de la CIA puis de la NSA. Il découvre alors au cœur des Services de Renseignements américains l’ampleur insoupçonnée de la cyber-surveillance. Violant la Constitution, soutenue par de grandes entreprises, la NSA collecte des montagnes de données et piste toutes les formes de télécommunications à un niveau planétaire.
Choqué par cette intrusion systématique dans nos vies privées, Snowden décide de rassembler des preuves et de tout divulguer. Devenu lanceur d’alerte, il sacrifiera sa liberté et sa vie privée.
En juin 2013, deux journalistes prennent le risque de le rencontrer dans une chambre d’hôtel à Hong Kong. Une course contre la montre s’engage pour analyser les preuves irréfutables présentées par Snowden avant leur publication.
Les révélations qui vont être faites dans cette pièce seront au cœur du plus grand scandale d’espionnage de l’histoire des États-Unis.

(via Pathé)

AVIS : Snowden,  Big brother et cœur de hacker !

snowen_jgl

Un biopic de Snowden, le lanceur d’alerte appartenant à la NSA ayant trahi le gouvernernement des USA pour  balancer à la presse la cybersurveillance en masse opéré par la CIA et la NSA, officiellement à des fins de sécurité. Voilà un sujet en béton armé pour Oliver Stone.
En effet, le réalisateur américain  a très souvent dirigé des films nous expliquant que le  gouvernement des USA  mentait , corrompait voire tuait ses citoyens… “Nixon”, “W.”, “JFK”, « Né un 4 Juillet ». Sans parler du fait qu’il fustigela décadence et la corruption de la société dans “Natural Born Killers”; “Wall Street”… et dans une certaine mesure « Savages« . « Snowden » reprenant  en partie les thèmes fétiches du réalisateur, on ne pouvait qu’attendre avec impatience de voir le résultat.

Le film nous propose de suivre le parcours d’Edward Snowden, issu d’une famille de militaires américains de 2004 à juin 2013 à Hong-Kong, lors de ses révélations à un groupe de journalistes sur les méthodes qu’ont les renseignements américains de bafouer la vie privée des citoyens. Un parcours ressemblant un peu au cheminement de Ron Kovic de « Né un 4 juillet », patriote convaincu devenu militant pacifiste américain. Cependant « Snowden » n’est pas un brûlot politique, même si  on nous montre clairement que la cybersurveillance de la NSA est utilisée dans une lutte politique, et que l’on voit un missile lâché par un drone. Ce n’est non plus un biopic exact et encore moins un documentaire.

Edward Snowden est présenté comme un homme ordinaire, certes surdoué de l’informatique, mais sans histoires, plein de contradictions entre son job et ses aspirations personnelles.Comment ce Snowden, homme tranquille, a t il tout plaqué pour  finir étiqueté traître et être surnommé « petit hacker » par Obama.

On comprend bien les enjeux et la démarche de Snowden – en gros, il était d’accord pour espionner des terroristes, mais il fut horrifié de voir les dérives de la NSA et de la CIA, à savoir espionner des innocents, à travers leur SMS, messages sur les réseaux, caméras de téléphone ou d’ordinateurs. C’est cela qui intéresse Stone : l’éveil d’une conscience.
Et c’est l’amour de Snowden pour sa petite amie de longue date, Lindsay Mills, qui fut le principal déclencheur de cette crise intérieure et de cette prise de conscience.

Le film est très pédagogue, et un brin sentimental, on est loin d’être un film froid … On suit très bien l’intrigue, on ne s’ennuie pas une seconde.

snowden_jgl-et-shailene-woodley

Joseph Gordon-Levitt incarne à la perfection Snowden, après Philippe Petit le funambule de The Walk. A la différence de son interprétation assez fantaisiste de Philippe Petit, ou dans Looper,  » JGL »  n’est pas grimé dans « Snowden », et il est pourtant incroyable :  on dirait qu’on a Snowden en face de nous, l’acteur imite avec précision le jeune homme, sa voix, ses mimiques…  A noter que Joseph Gordon-Levitt et Oliver Stone  sont allés voir Snowden en Russie.

Shailene Woodley alias Lindsay Mills est la petite amie d’Edward Snowden. C’est elle, l’artiste, l’extravertie,  un peu rebelle qui va éveiller sa conscience et au final, motivera son choix de sacrifier sa vie professionnelle et personnelle pour avertir le monde entier de l’atteinte portée à notre liberté. L’actrice impliquée sur le plan politique apporte sa fougue et son potentiel de sympathie.

Le reste du casting est très bien choisi. Rhys Ifans joue Corbin O’Brian, le recruteur de Snowden à la CIA (son nom est- il une allusion à  George Orwell et à son roman « 1984. »?)

Autre contre emploi : Nicolas Cage interprète avec un grande sobriété un idéaliste cassé par le système de la CIA, un certain Hank Forrester.

Melissa Leo incarne la journaliste Laura Poitras, qui a réalisé le documentaire Citizenfour sur Edward Snowden. Zachary Quinto interprète un autre journaliste Glenn Greenwald. Tom Wilkinson tient le rôle d’Ewen MacAskill, correspondant du Guardian. Les scènes où ils interviennent font changer un peu le film de genre, on entre dans le film de journalisme, un peu à la « Spotlight« … Comment diffuser l’information,  information qui peut les compromettre ? Comment protéger Snowden ?

Coté technique, le film est irréprochable, que ce soit au niveau de la photographie ou de la musique. J’ai gardé en tête de nombreuses répliques. Citons ainsi « On peut servir sa nation autrement« . « On peut être patriote sans approuver ses dirigeants« . Ou la phrase, plus ironique,  « On pourrait croire que les gens du renseignements sont bien renseignés » !

Bien entendu, ces répliques sont inventées, tout comme certains rebondissements je l’imagine…

snowden-lanceurs-dalerte
Laura Poitras (Melissa Leo), Ed Snowden( Joseph gordon -Levitt), Ewen MacAskill (Tom Wilkinson) et Glenn Greenwald (Zachary Quinto)

 

Cependant, pour la réalité des faits, il y avait déjà « Citizen four » de Laura Poitras qui a reçu l’Oscar du meilleur documentaire sans parler du livre de Glenn Greenwald (« Nulle part où se cacher »)… Le scénario de « Snowden » simplifie mais sans être simpliste.
Le film veut s’adresser à tous, on n’est pas perdu. J’ai bien noté quelques sigles et du jargon d’informaticien, mais cela ne nuit aucunement à la compréhension.

Oliver Stone a le chic pour insérer de très beaux plans qui disent beaucoup, comme la vue  en plongée de Snowden, petite fourmi perdue au milieu d’un bataillon.

Ou encore cette représentation du big data, déluge d’images et de données chiffrées  Ou encore l’espionnage d’un jeune femme se déshabillent, espionnée à travers son ordinateur qu’elle croit pourtant désactivé… Même le chargement d’une clé USB est filmée de façon palpitante.

Le seul reproche que j’aurais à formuler au film n’est pas cette volonté de simplifier ou romancer l’histoire, mais bien son final, car le point de vue abordé me semble tourner à l’hagiographie…

snowden_jgl

Oliver Stone sort le grand jeu à la fin du film et nous montre le vrai Ed Snowden nous faisant un discours (certes vibrant). J’ai trouvé cette démarche un peu maladroite.Le cas d’Edward Snowden n’étant pas réglé (il est toujours exilé en Russie), les scénaristes n’ont pas su comment achever le film autrement…

Pour moi ce passage est de trop, on aurait pu conclure sur la fuite de Snowden. C’est franchement dommage car le reste du film est mené tambour battant.

Au final, pour moi  » Snowden » est un thriller d’espionnage doublé du portrait d’un homme ordinaire devenu un homme recherché, traître à la nation américaine et un héros de nos temps modernes. On a beau savoir que le programme de surveillance a été stoppé on ne regarde plus son ordinateur et son  téléphone portable comme avant !

Je vous conseille donc « Snowden », un bon film à découvrir. Cela vaudra -t – il à Oliver Stone et à son équipe des nominations aux Oscars ? En tout c’est le retour d’un cinéaste sur nos écrans, et on sent que ce film lui tient à cœur ou devrais-je dire à « hacker ».

Snowden

Réalisation: Oliver Stone
Scénario: Kieran Fitzgerald et Oliver Stone, d’après les livres « The Snowden Files » de Luke Harding et « Time of the Octupus » d’Anatoli Koutcherena
avec : Joseph Gordon-Levitt (Edward Snowden), Shailene Woodley (Lindsay Mills), Zachary Quinto (Glenn Greenwald), Melissa Leo (Laura Poitras), Rhys Ifans (Corbin O’Brian), Tom Wilkinson (Ewen MacAskill), Scott Eastwood (Trevor James)…
Image: Anthony Dod Mantle
Thriller politique, biopic
Durée: 134 minutes
Date de sortie: 1er novembre 2016

 

Distributeur France : Pathé film

2 Comments

Répondre à Claire Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :