Le Genou de Claire
[Avis] Sorry we missed you de Ken Loach – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[Avis] Sorry we missed you de Ken Loach

Après avoir remporté la Palme d’Or en 2016, le réalisateur britannique Ken Loach est de retour avec « Sorry we missed you », un film également projeté au festival de Cannes.

Florian a vu le film en avant-première et voici son avis.

 

Ken Loach est certainement l’un des réalisateurs les plus politiques de ces dernières années. Après avoir décrit la violence du système administratif dans son précédent film « Moi, Daniel Blake », il s’attache ici aux nouveaux moyens de consommation et particulièrement à « l’uberisation » des travailleurs.
La thématique est forcément d’actualité, avec une précarisation du travail de plus en plus importante à travers le monde, où l’intérêt du client prime sur les conditions de travail de son prochain, à l’instar du contrat zéro-heure que l’on trouve outre-Manche, ou encore avec les manifestations des gilets jaunes militant pour de meilleures conditions de vie.

On s’attache ici à un père de famille qui, après avoir enchaîné les emplois sans stabilité, compte se lancer dans la livraison de colis. on lui a fait miroiter l’aspect entrepreneurial de cette décision, il n’est pas rendu compte de l’engrenage que cela entraînait.
La vie de famille s’en retrouve ainsi impactée par les horaires de travail impossibles, rendant les parents absents face à des enfants en pleine adolescence.
La volonté de retrouver une vie de famille normale est d’ailleurs le cœur du film, cette volonté pour chacun de s’en sortir pour un avenir meilleur sans réaliser l’engrenage pervers de cette nouvelle forme d’esclavagisme passif.

Car c’est au final la force de  » Sorry  we missed you »  :  nous faire prendre compte de la perversion de ce système de travail que véritablement à la fin du film, en nous plongeant admirablement dans les joies et difficultés de cette famille, et surtout que toute l’émotion et la colère du film se projettent sur nous.

Mais surtout, plutôt que la paupérisation des conditions de travail pour des bosseurs pleins de bonne volonté, c’est le message indirect qui finit par frapper après coup : c’est notre système de consommation que le film dénonce. Entre les personnes âgées qui deviennent ignorées et laissées à l’abandon au travers de la mère de famille, et aux avantages commerciaux dérisoires que mettent en avant les sites commerciaux, le film nous demande indirectement si l’on veut faire partie de cette société où nos privilèges actuels priment sur nos concitoyens et les générations futures.

La réalisation de Ken Loach est parfaitement adaptée au propos du film. En gardant toujours les pieds sur terre, en étant toujours au plus proche de ses personnages, Loach parvient régulièrement à nous faire réaliser que cette détresse familiale n’impacte pas uniquement celle que l’on suit, mais tous ceux autour de nous.

Ken Loach, avec « Sorry we missed you », propose un film engagé, à échelle humaine, qui tente de nous remettre en question. Une lente descente aux enfers à charge contre notre société, comme le réalisateur a toujours su le faire.

Florian Bizieux

Sorry We Missed You ( lien vers Allociné)

De Ken Loach Avec Kris Hitchen, Debbie Honeywood, Rhys Stone, Katie Proctor, Ross Brewster …

Sortie en salles le 23 octobre 2019

Distributeur : Le Pacte

Affiche française © Le Pacte

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :