Le Genou de Claire
[Avis] Suite Française avec Michelle Williams, Matthias Schoenaerts et Kristin Scott Thomas – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[Avis] Suite Française avec Michelle Williams, Matthias Schoenaerts et Kristin Scott Thomas

« Suite Française » , ou la vie et l’amour en temps de guerre.

J’avais repéré ce film depuis des mois, je ne voulais pas le manquer, car j’avais apprécié le roman et le casting était composé de comédiens reconnus et plutôt doués comme Michelle Williams, Kristin Scott Thomas, Matthias Schoenaerts, Sam Riley, Ruth Wilson, Margot Robbie ou encore le polyglotte Lambert Wilson.
Voici donc mon avis sur « Suite Française » dont le récit se passe en pleine Seconde Guerre Mondiale, sous l’Occupation…

(c) UGC distribution
(c) UGC distribution

 

Synopsis

Eté 1940 – France.
Dans l’attente de nouvelles de son mari prisonnier de guerre, Lucile Angellier mène une existence soumise sous l’oeil inquisiteur de sa belle-mère. L’arrivée de l’armée allemande dans leur village contraint les deux femmes à loger chez elles le lieutenant Bruno von Falk. Lucile tente de l’éviter mais ne peut bientôt plus ignorer l’attirance qu’elle éprouve pour l’officier…
(in DP)
 AVIS
 11_Suite-Francaise_copyright-Steffan-Hill
Avant de commencer à vous livrer la chronique du film, je vous propose de lire un avis rapide sur ce roman « miraculé » –  c’est ici. C’est en effet plus de cinquante ans après la mort de l’auteure Irène Némirovsky à Auschwitz que ses écrits furent découverts par sa fille, Denise Epstein. Si vous n’avez pas découvert ce roman ( et son adaptation en bande dessinée !) je vous suggère de le faire, afin de comparer.
Autre parenthèse : la VF. Nous avons vu le film doublé en français, ce « Suite Française » a effet été filmé pour le public anglo-saxon et vise Hollywood. Donc les acteurs ont joué en anglais et parfois en allemand. Et nous avons eu du français et de l’allemand sous titré français… J’aurais préféré la version originale !
05_Suite-Francaise_copyright-Steffan-Hill
Revenons à nos moutons : le film. Disons-le de suite, je n’ai pas retrouvé à l’écran l’intensité émotionnelle du livre.  Ou plutôt les événements qui m’ont le plus marquée dans le roman ne sont pas dans le film. Pour moi le roman est beaucoup plus « fort » que le film, mais j’ai aimé la mise en images de cette partie du roman qui fait mélange les deux parties du livre (un petit peu de  Tempête en juin et  beaucoup de Dolce). pour se concentrer sur l’histoire d’amour plus que contrariée entre une jeune Française et un officier allemand. La fin du film diffère du livre (inachevé je le rappelle.) Et j’ai envie de dire que cette fin proposée par le cinéaste est romanesque à souhait, donc pourquoi pas.
10_Suite-Francaise_copyright-Steffan-Hill
 Le film décrit aussi l’Occupation et les diverses réactions à la venue des Allemands sur le territoire français.Le notable de Bussy, le vicomte de Montmort  (Lambert Wilson, très bien, nuance son personnage ) et son épouse (Harriet Walker, incarne une comtesse détestable – puis émouvante in extremis)  collaborent pour garder leur standing … Leur métayer, Benoît (Sam Riley, tout feu tout flamme),déjà en opposition avec le vicomte,  est proche de la Résistance et  craint que sa femme Madeleine  (Ruth Wilson), ne soit agressée sexuellement par l’officier qu’ils sont forcés de loger…  Il y aussi Céline (Margot  Robbie – méconnaissable avec ses cheveux bruns frisés), la fille de paysans, belle jeune femme attirée par l’uniforme. Et Lucile (Michelle Williams) déchirée entre ses sentiments, les convenances, la peur de sa belle mère,  et le fait qu’elle soit amoureuse d’un ennemi.
03_Suite-Francaise_copyright-Bruno-Calvo
 Je n’ai pas grand-chose à reprocher à l’interprétation. Ce n’est pas la meilleure prestation de Kristin Scott Thomas, mais elle excelle tout de même à jouer les castratrices, femmes glaciales avec un fond plus tendre…
Michelle Williams ne m’a fait ni chaud ni froid,  mais elle a gardé sa fraîcheur adolescente qui sied bien à Lucile. De timoré, son personnage devient courageux. Lucile se transforme en une vraie héroïne.
Passons à Matthias Schoenaerts : il est très bien dans le rôle de Bruno von Falk, l’objet du trouble de Lucile.   Schoenaerts est habitué à des rôles demandant un physique puissant ( « Bullhead », « de Rouille et d’os ») mais il fait aussi ressortir sa sensibilité d’homme. Ici il est déchiré entre devoir et sentiments et il est très crédible. De plus, le fait que Bruno soit musicien attire Lucile et lui permet de dévoiler son côté sensible…   Cela nous montre que la musique réunit les hommes, quelle que soit leur origine.
07_Suite-Francaise_copyright-Steffan-Hill
Au final,  le film SUITE FRANCAISE m’a moyennement plu.
J’ai trouvé que la photo était belle mais  j’étais un peu gênée par le rythme du film, tantôt lancinant, tantôt rapide. L’histoire d’amour a plu à mon cœur de midinette – comment ne pas succomber à cette romance impossible ? Les conditions de vie durant l’occupation sont bien restituées à travers les différents personnages … En même temps, j’ai eu une impression de déjà-vu et je n’ai pas été transportée. Il faut dire qu’entre » le Patient anglais », « le Pianiste »,  « The Reader », « la Liste de Schindler », le cinéma a déjà beaucoup décrit la complexité des relations humaines en période de Seconde Guerre Mondiale.
La musique – signée Alexandre Desplats – et la photo sont très belles,  d’une facture classique certes, mais réussies.
J’ai beaucoup apprécié le générique de fin nous montrant le manuscrit original de  »Suite Française » avec  les mots de Denise Epstein ( la fille de Némirovsky), décédée en 2013, deux mois avant le début du tournage du film. Les voici ( à peu près) :  » C’est un sentiment incroyable de constater le succès obtenu par l’œuvre de ma mère. Cela prouve que les Nazis n’ont pas vraiment réussi à la faire disparaître [ou « à la tuer »] . Ce n’est pas une vengeance, c’est une victoire. « 
Le grand point positif de ce film soigné est qu’il rend un bel hommage à Irène Némirovsky et donne envie de re- découvrir son oeuvre.
 SUITE FRANÇAISE
au cinéma le 1er avril 2015
Un film de Saul Dibb
D’après le best-seller d’Irène Némirovsky
Casting : Michelle Williams, Kristin Scott Thomas, Matthias Schoenaerts, Sam Riley, Ruth Wilson, Lambert Wilson, Margot Robbie…
UGC Distribution

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :