Le Genou de Claire
[Blu-ray] Le Complexe de Frankenstein de Gilles Penso et Alexandre Poncet – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[Blu-ray] Le Complexe de Frankenstein de Gilles Penso et Alexandre Poncet

LE COMPLEXE DE FRANKENSTEIN sort en Blu-ray et DVD ce 27 septembre chez Carlotta.

De quoi ça parle ?

« Des premiers essais en costumes aux effets spéciaux de maquillage, de l’animatronique aux images de synthèse, Le Complexe de Frankenstein revient sur plus d’un siècle de techniques qui ont donné naissance aux célèbres monstres que sont Godzilla, Yoda, la Reine d’Aliens ou les tyrannosaures de Jurassic Park. Les réalisateurs Alexandre Poncet et Gilles Penso donnent la parole aux artistes qui se cachent derrière chaque créature, comme Phil Tippett et Rick Baker, et aux cinéastes dont les films ont marqué l’histoire des effets spéciaux, comme Joe Dante et Guillermo del Toro. Le Complexe de Frankenstein célèbre cet art en perpétuel mouvement et rend hommage à ces nouveaux Dr Frankenstein, qui continuent
d’émerveiller des générations de spectateurs grâce à leur inventivité et leur savoir-faire
unique. » (in CP)

Un Alien

 AVIS :  Le Complexe de Frankenstein, un documentaire rare et réjouissant sur les créateurs de monstres au cinéma. 

Le monstre fascine depuis la nuit des temps. Les créatures monstrueuses font partie de la plupart des contes de fées et terrorisent les enfants. Pas étonnant que le septième art s’y soit intéressé dès sa naissance…

Deux réalisateurs, deux hommes passionnés par les artisans – artistes de cinéma, Alexandre Poncet et Gilles Penso, ont eu l’excellente idée de donner la parole aux créateurs de monstres au cinéma.*

Rick Baker (à gauche) et et Gilles Penso le co- réalisateur.

Dessinateurs, marionnettistes, maquilleurs… tous ces artistes démiurges qui ont engendré des créatures fantastiques. Les réalisateurs rendent hommage aux artistes qu’ils rencontrent, les laissent témoigner de leurs difficultés, de leur travail transformé (ou supprimé) par l’arrivée des effets spéciaux numériques.

Les réalisateurs John Landis, Joe Dante, Guillermo Del Toro, Kevin Smith et Christophe Gans viennent témoigner de leur fascination pour les monstres, et donner leur avis sur le débat marionnettes versus tout numérique.
Tous les intervenants partagent aussi avec les réalisateurs (et donc nous) de nombreuses anecdotes. Ce qui est bien dans ce documentaire, c’est qu’il ne s’agit nullement d’une œuvre de commande, on sent la passion derrière tout ce travail. Résultat :  on ne s’ennuie jamais.

Guilllermo del Toro (à gauche) et Alexandre Poncet, co-réalisateur du Complexe de Frankenstein.

On assiste en effet à une conversation entre fans et professionnels du cinéma. C’est comme si on intégrait un « club des amateurs et faiseurs de monstres ».
On apprend de nombreuses choses que ce soit au niveau des techniques du cinéma, des exigences des réalisateurs comme James Cameron, du système D utilisé par certains studios etc.  Le documentaire baigne dans une ambiance décontractée et propice aux confidences.

Un témoignage est particulièrement émouvant, celui de Phil Tippet qui est passé de l’animation manuelle au numérique ; cette évolution a été source de souffrances pour lui. Cependant, les réalisateurs ne sont pas là pour nous faire pleurer ou nous dire que « c’était mieux avant » ! On sourit souvent en regardant le documentaire, que l’on soit témoin d’anecdotes croustillantes ou de la collectionnite aiguë d’un fan des Gremlins !

Stephen Chiodo et une tête de Critters.

A la fin du documentaire, on a envie, nous aussi, d’exprimer notre fibre créative, et de se mettre au dessin, à la stop motion. Ou, plus facile : de regarder à nouveau « nos » films de monstres préférés d’un autre œil, en appréciant chaque détail… et en trouvant de la beauté dans l’étrange, dans le « monstrueux » qui n’est pas loin du merveilleux.

Le Complexe de Frankenstein  est passé pour l’instant dans des festivals, et on ne peut que remercier Carlotta de cette sortie en vidéo.
D’autant plus qu’il s’agit d’une magnifique édition.
L’édition Blu-Ray est impeccable… on pourra pinailler sur les images du passage « Rick Baker » , mais si on tient compte du travail que l’équipe de postproduction a fait pour récupérer ce passage et le rendre « montrable » –  vous verrez l’avant-après dans un des bonus – on oubliera vite cette remarque !

Le Complexe de Frankenstein est un documentaire d’une grande richesse qui ravira les cinéphiles de tous poils, d’autant plus qu’il est accompagné de plusieurs heures de bonus.

Des suppléments munificents

Alexandre Poncet et un dinosaure échappé de Jurrasic Park.

 

Supplément, complément, double ration… comme vous voulez. Vous avez ici deux galettes pour le prix d’une et au moins trois films en un.  Et oui, messieurs dames, j’ai visionné plus de trois heures de bonus, sans compter le commentaire audio… Et tous ces suppléments sont intéressants.

Déjà, il y a le commentaire audio réalisé par Alexandre Poncet et Gilles Penso.

Ensuite, il y a le making-of , intitulé L’Odyssée de Frankenstein,  nous explique le travail titanesque des réalisateurs : la genèse du projet, le choix de l’angle et des intervenants, le montage, la musique, la division du travail quand on est deux à faire un film … Le tout est agréable à regarder, on sourit souvent des aventures des réalisateurs.

De surcroît,  on se rend compte que faire et produire un documentaire est un sacerdoce, ou une odyssée pour reprendre l’expression de Messieurs Poncet et Penso. Le terme est bien choisi, les deux réalisateurs ayant effectué de nombreux allers-retours entre les Etats-Unis et la France et mis trois ans à faire leur film,  en dehors des sentiers battus.
On se doute bien qu’il y a eu des moments dantesques, mais c’est bien de les écouter en parler… Et puis il y a eu toutes ces bonnes surprises et belles rencontres.
Ainsi les réalisateurs ont pu dormir chez Rian Johnson, ou ont pu projeter leur documentaire dans le studio de la série animée les Simpsons. Je suis toujours friande d’anecdotes, et là, j’ai été servie !

Gilles Penso, co-réalisateur du Complexe de Frankenstein.

Artisanat numérique complète le making of en abordant la postproduction de ce documentaire… Au passage j’en profite pour dire que j’ai trouvé le générique est très sympathique et réussi, il met de suite dans l’ambiance.

On trouve aussi des bonus plus « classiques » (quoique) : galerie photos, bande-annonce  et bande originale signée … Alexandre Poncet !

Cerise sur le gâteau – ou plutôt la galette – les entretiens…  Les réalisateurs nous livrent l’intégralité de leurs entretiens avec Rick Baker, Kevin Yagher, Charlie Chiodo, Alec Gillis, Sacha Feiner, Steve Johnson, John Landis, Joe Dante et Christophe Gans.
Il y a des entretiens qui ne sont pas dans le film comme la masterclass de Guillermo Del Toro venu présenter le documentaire à un festival au Canada. Dans le documentaire, il parle à demi mots de son nouveau projet- i.e.  « The Shape of Water » qui vient de remporter le Lion D’or à Venise. Il a mis neuf mois à « accoucher » de sa créature… un homme poisson rappelant » l’étrange créature du Lac noir. »
Si vous voulez vous faire une idée sur le documentaire et ses suppléments, rendez-vous sur la page Facebook officielle du Complexe de Franskenstein où  vous trouverez des vidéos inédites !

LE COMPLEXE DE FRANKENSTEIN

(Creature Designers – The Frankenstein Complex)

UN FILM DE ALEXANDRE PONCET ET GILLES PENSO
AVEC GUILLERMO DEL TORO JOHN LANDIS JOE DANTE KEVIN SMITH RICK BAKER
PHIL TIPPETT STEVE JOHNSON GREG NICOTERO DENNIS MUREN ALEC GILLIS
TOM WOODRUFF JR. CHRIS WALAS MATT WINSTON JOHN ROSENGRANT MIKE ELIZALDE
LES FRÈRES CHIODO MICK GARRIS CHRISTOPHE GANS JOE LETTERI RICHARD TAYLOR
JOHN HOWE JORDU SCHELL
MUSIQUE : ALEXANDRE PONCET
MONTAGE :  GILLES PENSO
MIXAGE : LIONEL GUENOUN
GÉNÉRIQUES ET EFFETS SPÉCIAUX :BRETT & CIE
UNE PRODUCTION FRENETIC ARTS (2015)

Date de sortie du DVD /BR :  27 septembre 2017

Le site de Carlotta : http://carlottavod.com/le-complexe-de-frankenstein

 

*Après avoir co-réalisé un documentaire sur Ray Harryhausen.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :