Menu Fermer

[Bluray] Picnic de Joshua Logan, avec Kim Novak et William Holden

Vous êtes amateurs de théâtre et de cinéma hollywoodien des années 50? Alors cet article est pour vous ! Aujourd’hui nous parlons d’une adaptation de pièce de théâtre au cinéma  : il s’agit de «  Picnic » de Joshua Logan, une romance mélodramatique avec Kim Novak et William Holden édité par Carlotta films.

Synopsis officiel

Dans une petite ville du Kansas, un pique-nique annuel est organisé pour célébrer la fête du Travail. C’est ce jour-là que débarque Hal Carter, ancien camarade d’université d’Alan Benson, dont le père est un riche céréalier de la région. Avant de retrouver son ami, Hal fait la connaissance des sœurs Owens : Millie, « garçon manqué » au tempérament bien trempé, et Madge, la plus jolie fille du coin et petite amie d’Alan. Le nouveau venu tombe immédiatement sous son charme. Le pique-nique sera pour les deux jeunes gens l’occasion de se rapprocher… (via Carlotta films).

Avis : Picnic, une partie de campagne au Kansas !

Vous pensiez que les adaptations de pièces de théâtre sont des huis clos bavards ?  Picnic vous fera changer d’avis.
La première image nous montre un train. Puis un homme qui sort du train pour se baigner sur une berge non loin…

On n’est plus chez Tennessee Williams et Jack London que chez Shakespeare.

Et je ne vous parle pas du fameux pique-nique (qui on l’apprendra n’était pas dans la pièce de théâtre) : cette longue séquence est filmée en plein air, comme un documentaire sur une fête populaire, avec une multitudes de détails…

Ou du dernier plan tourné en hélicoptère. Inédit pour l’époque.

Ce qui est intéressant également c’est que l’insistance sur le corps de William Holden.

Ce corps masculin, c’est l’événement perturbateur – et non pas un corps féminin.  Hal, c’est l’homme fatal,celui qui va malgré lui perturber une petite communauté du Kansas et plus particulièrement une jeune femme incarnée par Kim Novak … Comme nous le dit Marguerite Chabrol, William Holden est une sorte de Marilyn Monroe au masculin.

Dans le film, les corps féminins apparaissent autant en maillot de bain que les corps masculin… et les gros plans sur le torse nu de Holden sont plus nombreux que les plans de Kim Novak en robe du soir. A l’époque, c’était plutôt rare.

L’histoire en elle-même ne nous prendra pas par surprise au 21e siècle ;  à l’époque elle fit sensation.

Les rôles sont très intéressants et restent modernes – que ce soit celui de William Holden,  jeune homme désemparé qui cherche sa place dans le monde ou celui de Kim Novak, trop belle pour être considérée, hésitant entre raison et sentiments…
Citons aussi le personnage de Susan Strasberg, garçon manqué et sœur jalouse, ou encore celui de Rosalind Russell, vieille fille obsédée par les hommes et l’urgence d’aimer et de « se caser. »
En fait tous les personnages sont bien croqués : la voisine accaparée par sa vieille mère, la mère abandonnée de Madge qui s’inquiète pour ses deux filles,  le fiancé de Madge et ami de Hal, mieux né mais pas moins passionné.

Autre point d’intérêt du film :  le plaisir de voir un film en Technicolor, Technicolor que la version restaurée magnifie encore plus.

PICNIC nous offre un « polaroïd »d’une petite communauté tranquille dans les années 50,  le casting est un bonheur de cinéphile, et la romance garde toute sa fraîcheur plus de 60 ans après la sortie.

***

Allons du côté des bonus du Blu-ray  : comme toujours le principal intérêt des compléments fournis par Carlotta, c’est l’analyse du film par un ou une spécialiste. Pour « Picnic » il s’agit de Marguerite Chabrol, professeur de cinéma à Paris 8, et spécialiste les adaptations de Broadway sur le grand écran . On apprend de nombreuses anecdotes sur la genèse du film, le tournage, les acteurs… Par exemple, Holden, presque quadra, a dû se raser le torse pour paraître plus jeune et donc plus proche de l’âge de son personnage !

En plus d’une analyse très fine de l’œuvre, Marguerite Chabrol nous parle de la pièce de théâtre de son auteur William Inge,  proche de Tennessee Williams … Bref, c’est un vrai mini cours qui nous est proposé, un complément qui nous offre de clés pour mieux comprendre cette oeuvre.

Notons que Carlotta a également sorti le même jour une version restaurée de « Soudain, l’été dernier » classique adapté d’une pièce de Tennessee Williams – nous en parlerons dans un autre article.

PICNIC de Joshua Logan avec Kim Novak et William Holden

 BLU RAY

 PICNIC

Réalisation : Joshua LOGAN
Scénario : Daniel TARADASH, d’après la pièce « Picnic » de William INGE
Avec : William HOLDEN, Kim NOVAK, Betty FIELD, Susan STRASBERG, Cliff ROBERTSON, Rosalind RUSSELL

Producteur : Fred KOHLMAR

Production : COLUMBIA PICTURES

Sortie le 23 août 2017

BD 50 • MASTER HAUTE DÉFINITION • 1080/23.98p • ENCODAGE AVC

Version Originale DTS-HD MA 5.1 & 2.0 / Version Française DTS-HD MA 1.0

Sous-Titres Français • Format 2.55 respecté • Couleurs

Durée du Film : 113 mn

SUPPLÉMENTS (EN HD)

. « PICNIC », DE LA SCÈNE À L’ÉCRAN (26 mn)

En 1955, Joshua Logan reprend au cinéma une pièce à succès de William Inge qu’il avait lui-même créée à Broadway en 1953. Marguerite Chabrol, professeure à l’université Paris 8 et auteure de l’ouvrage De Broadway à Hollywood, évoque la transformation opérée dans Picnic, de la scène à l’écran CinémaScope.

. BANDE-ANNONCE

Actuellement en Blu-ray et DVD en nouvelle restauration 2K

A lire également :

http://www.legenoudeclaire.com/2014/09/21/les-liens-du-dimanche-theatre-et-cinema/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :