[Cannes 2016] CAFÉ SOCIETY de Woody Allen (Hors Compétition)

Après une cérémonie mi-figue mi-raisin, le festival de Cannes 2016 s’est ouvert avec « Café Society« , le dernier cru de Woody Allen.
Un joli millésime, festif et léger comme une bulle de champagne – et on en boit, du champagne, dans le film ! Mais gare à la gueule de bois et à la mélancolie ?
 affiche Café Society
Synopsis
« New York, dans les années 30. Coincé entre des parents conflictuels, un frère gangster et la bijouterie familiale, Bobby Dorfman a le sentiment d’étouffer ! Il décide donc de tenter sa chance à Hollywood où son oncle Phil, puissant agent de stars, accepte de l’engager comme coursier. À Hollywood, Bobby ne tarde pas à tomber amoureux. Malheureusement, la belle n’est pas libre et il doit se contenter de son amitié.
Jusqu’au jour où elle débarque chez lui pour lui annoncer que son petit ami vient de rompre. Soudain, l’horizon s’éclaire pour Bobby et l’amour semble à portée de main… » (via MARS FILMS)
Café society citation - quote
AVIS

« Café Society » fait partie des films nostalgiques de Woody Allen.

Ce film est dans la lignée de Minuit à Paris, To Rome with LoveMagic in the Moonlight  pour ne citer que les plus récentsDes films où Woody Allen se réfugie dans le passé. Un passé où, la plupart du temps, les gens sont beaux et d’un milieu aisé. 

Ici, l’action se passe entre New York et Hollywood, ce qui permet au réalisateur de confronter la côté Est et l’Ouest. Et au passage, de citer quelques stars de l’âge d’or hollywoodien – l’oncle du héros étant un célèbre agent.
Heureusement, Allen ajoute quelques aspérités -notamment le personnage du grand frère, redoutable gangster touché par la grâce.
Le casting réunit Parker Posey, Blake Lively, Jeannie Berlin, Gregg Binkley, Jesse Eisenberg, Kristen Stewart et Steve Carell (qui a remplacé au dernier moment Bruce Willis)… aucune fausse note, les acteurs sont tous excellents.
Oui, même Kristen, je l’ai trouvée pour une fois très expressive et assez ambiguë dans ce triangle amoureux. L’actrice est vraiment sublimée par la caméra, auréolée de lumière … C’est simple, on ne l’a jamais vue aussi belle.
Jesse Eisenberg, double de Woody, est parfait : débit mitraillette, névrose et sentimental à souhait.  Steve Carell prouve quant à lui qu’il peut tout jouer. Blake Lively joue elle aussi très finement. On ne sait pas si elle est naïve et amoureuse, ou bien manipulatrice ?

Les dialogues sont percutants, réglés comme du papier à musique. Les quiproquos amoureux sont excellents.

Côté technique, la photographie est magnifique. Les décors et costumes sont topissimes – et, olive sur le martini, la bande son comporte de nombreux morceaux de jazz …

Oui , j’ai passé un bon moment. Oui,  j’ai (sou)ri. Oui, Woody Allen est au sommet de son art en ayant recours aux thématiques qui lui sont chères.
* Il manque juste un magicien, Woody étant un fervent admirateur de tours de magie.*
Mais il y a un mais…  je n’ai pas été émue.  Je n’ai pas été remuée. J’ai même été légèrement frustrée par la fin.La fin ouverte – et c’est dommage – arrive hélas trop vite…
Certes, Woody Allen nous suggère qu’une histoire d’amour déçu ou manqué ne peut se rattraper, que  le temps a passé, qu’il faut parfois renoncer à ses  rêves et envies …  et qu’il faudra porter le poids des regrets et frustrations le reste de sa vie.  Mais ce message est une interprétation. Peut-être que certains spectateurs seront beaucoup plus sensibles que moi au message caché du film.

Quelques jours après avoir vu « Café Society », je ne me souviens que de quelques sensations et images. Reconnaissons que l’amour déçu et l’adultère sont des sujets rabâchés au cinéma…

Je trouve cependant que le côté malicieux du film est plus réussi que le côté « dramatique ». Et je n’ai pas été surprise par ce Woody Allen, contrairement aux contemporains Match Point, Blue Jasmine ou au Rêve de Cassandre.

D’une durée relativement courte (1h30), « Café Society » est à voir, c’est certain, si vous aimez les Woody Allen « classiques ». Bonne cuvée, mais pas le cru du siècle, ce Café Society n’est pas assez corsé à mon goût. 

Café Society - Blake Lively et Jesse Eisenberg

CAFÉ SOCIETY
un film de Woody Allen
avec Jesse Eisenberg, Kristen Stewart, Blake Lively.
Sortie le 11 mai 2016 au cinéma.

Distributeur : MARS FILMS

2 commentaires sur “[Cannes 2016] CAFÉ SOCIETY de Woody Allen (Hors Compétition)

  1. Alors je suis complètement d’accord avec toi !
    J’ai trouvé que la mise en scène était sublime, le casting parfait, par contre le scénario laisse un peu à désirer, j’aurais aimé un peu plus de mordant et d’ironie.
    Quant à la fin son côté ouvert m’a comme toi déçue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.