Le Genou de Claire
[Cannes 2016] La Tortue Rouge, de Michael Dudok de Witt, Prix spécial du Jury un Certain Regard – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[Cannes 2016] La Tortue Rouge, de Michael Dudok de Witt, Prix spécial du Jury un Certain Regard

Présenté cette année aux festivals de Cannes et d’Annecy, La Tortue rouge a remporté » le Prix Spécial » dans la section « Un Certain Regard » à Cannes. C’est la première fois que les studios d’animation japonaise Ghibli collaborent avec un réalisateur et des producteurs européens. Avis !

Synopsis de La Tortue rouge


À travers l’histoire d’un naufragé sur une île déserte tropicale peuplée de tortues, de crabes et d’oiseaux, La Tortue rouge raconte les grandes étapes de la vie d’un être humain.

via Allociné

Commençons par ce qui m’a attirée dans le film : son graphisme, entrevu avec les extraits du Showeb.

L’animation est vraiment très belle, très ligne claire,  les personnages ressemblent plus aux graphismes d’Hergé qu’aux mangas. La tortue a un style graphique légèrement différent des humains, mais tout aussi soigné.
Le travail sur la lumière est vraiment magnifique.

Avec Isao Takahata en direction artistique, cela ne pouvait qu’être beau visuellement (Le Tombeau des Lucioles, Les enfants loups.)

Michael Dudok de Witt, le réalisateur avait déjà obtenu le César du Meilleur court métrage pour Le Moine et le poisson et une nomination à l’Oscar avant d’obtenir le prix spécial du jury « Un Certain Regard »… et effectivement le film pose un certain regard sur le monde, et sur la vie…

La Tortue Touge, c’est l’histoire d’un homme qui fait naufrage sur une île déserte, et rencontrera une jeune femme mystérieuse sur cette île… A travers cette histoire, c’est toute une vie que l’on voit défiler : la rencontre amoureuse, la paternité, la vieillesse, la mort qui guette.

Le thème de la Nature est bien entendu très développé, mais ce n’est pas vraiment une robinsonnade ou une histoire de survie.

Le personnage de la femme est d’ailleurs intéressant car il a un côté magique, il incarne la Nature… Mais chut. Il faut noter que le scénario a été adapté par la réalisatrice et scénariste Pascale Ferran.  

Véritable perle en matière d’animation, ce conte à la fois poétique et réaliste ne comporte aucun dialogue, ce qui pourra rebuter certains spectateurs… et donne l’impression que le film dure plus qu’une heure et vingt minutes. On entre dans un état contemplatif avec « La Tortue Rouge ».

De plus, la belle bande originale accentue encore cette impression de contemplation. Le spectateur privé de paroles, se concentre sur les bruits, voir les rares cris ou sons émis par les personnages ou les animaux qui les entourent.

Il y avait des enfants dans la salle, je me demande ce qu’ils ont pensé de cette expérience de cinéma, ce qu’ils ont retenu ou compris… Je ne pense pas que le film convienne aux plus jeunes.

« La Tortue Rouge » plaira en revanche beaucoup aux habitués des films d’animations comme « Le Conte de la princesse Kaguya » ou « les enfants loups ». Voilà un conte aux accents philosophiques, ambitieux et de toute beauté.

 

  • Chronique rédigée avec l’air de la comptine de « La famille tortue » en tête, entendue dans le train au retour de la séance !
 
 
 

 

 

La Tortue Rouge,

de Michael Dudok de Witt – Sortie le 29 juin 2016
Titre original : The Red Turtle

Distributeur Wild Bunch Distribution

La Tortue rouge Bande-annonce VF

Affiche La tortue rouge © Studio Ghibli – Wild Bunch – Why Not Productions – Arte France Cinéma – CN4 Productions – Belvision – Nippon Television Network – Dentsu – Hakuhodo DYMP – Walt Disney Japan – Mitsubishi – TohoCopyright Studio Ghibli – Wild Bunch – Why Not Productions – Arte France Cinéma – CN4 Productions – Belvision – Nippon Television Network – Dentsu – Hakuhodo DYMP – Walt Disney Japan – Mitsubishi – Toho

1 Comment

  1. Lili Galipette

    Magnifique histoire, avec une bande originale inoubliable !! J’espère la trouver rapidement pour pouvoir la réécouter.
    Je pense que ce genre d’oeuvre, même si les enfants ne les comprennent pas, peuvent forger des souvenirs un peu profonds, une sorte de mythologie personnelle avec des images très puissantes.
    J’aurais adoré voir ce film étant petite.
    Achat DVD prévu dès sa sortie !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :