(Avis) DIS MAÎTRESSE de Jean-Paul Julliand.

Aujourd’hui, on parle de « DIS MAÎTRESSE ! » de Jean -Paul Julliand.

« Notre première année à l’école maternelle  »

Sortie le 25 novembre 2015.

Conte pour enfants destiné surtout aux adultes, » Dis Maîtresse !  » raconte une belle histoire.
Une école maternelle …
Premier jour de l’année scolaire, la porte de la classe se referme…
Les parents confient leur enfant pour la première fois à d’autres personnes.
La caméra, elle a droit de rester. Comme une petite souris, elle accompagne ces bambins , leur maîtresse et l’Atsem une année durant .
Volontairement placée à hauteur des enfants , elle révèle de l’intérieur un monde inconnu : l’école.
Petits drames et grandes joies construisent un film à la fois réaliste et optimiste sur une aventure humaine.

Avis :

Un premier froid hivernal, une ambiance morose , pas très envie de sortir de chez soi …
En plus, traverser Paris en transports en commun pour aller voir un documentaire de 1h15 , la culture demande parfois un petit effort.
Mais l’effort fut vite récompensé car ce documentaire valait le déplacement , de même que l’accueil réservé par le Ciné – théâtre Chaplin Saint Lambert …
Vous savez ces charmants cinés de quartier tenus par des passionnés , cela existe encore .
Et quand l’exploitant de salles, Grégory Sauerborn, a également la casquette – pardon le chapeau !- de distributeur ( Chapeau melon Distribution ) , cela mérite d’être souligné.

Jean-Paul Julliand, le réalisateur du film a répondu présent à l’avant- première qui s’est déroulée le 23 novembre .
Ce documentariste explique qu’il filme des profs en train de travailler depuis plus de trente ans …
De la maternelle à l’Université, il a dû enregistrer près de cinq cents situations d’enseignement .
Mais c’est la première fois qu’il  » met en scène » sa fille Géraldine, institutrice en maternelle depuis 12 ans dans le quartier des Minguettes de Vénissieux .
Une expérience peu ordinaire, celle de filmer sa fille en train de travailler mais qui a pour conséquence un regard, certes admiratif, mais très réaliste sur le monde de l’éducation.

Le documentaire commence par un discours de Monsieur le candidat puis Président de la République, François Hollande, promettant une scolarisation des » tout petits » ,dans les quartiers populaires.
C’est ainsi que des enfants de moins de 3 ans ont pu franchir la porte de l’école.

Tous ceux qui critiquent en permanence le privilège des fonctionnaires devraient voir ce documentaire .
Comme il serait bien que certains parlementaires n’assistent qu’à une demie journée de travail auprès de ces petits anges !

Car, s’il y a bien un métier qui exige patience et abnégation, c’est bien celui d’instituteur.

Même si Géraldine n’est pas la plus mal lotie car elle dispose d’une « atsem » en permanence et de deux autres aides pour 22 enfants,  elle exerce une activité épuisante à la fois sur le plan psychique et physique.
Ce documentaire montre bien les pleurs insatiables des premiers jours de certains pitchounes. Il faut câliner, consoler les inconsolables , et en même temps surveiller, occuper les autres.
Géraldine précise qu’il n’y a pas de programme scolaire en maternelle ( qui ,rappelons le, n’est pas obligatoire ) et qu’elle doit se réinventer chaque jour et ce, sans formation adaptée.
Certains moments sont attendrissants , drôles ou craquants car le côté nature des petits est souvent irrésistible .

Ce long métrage, tourné en 2013, est une belle illustration de l’école, égalité des chances.
La plupart de ces enfants ne parlaient pas au début de l’année scolaire , souvent parce que les parents ne maîtrisaient pas la langue française.
A la fin de l’année scolaire, Géraldine constate des progrès notoires et c’est pour cette raison qu’elle a continué si longtemps à enseigner en 1ère année de maternelle.

On ne peut s’empêcher de sourire quand elle fait appel à des dons de mouchoirs auprès des parents ! Les problèmes matériels ne sont pas exclus de cette vision du quotidien à l’école.

22 passages dans la classe ont été nécessaires au cinéaste et à Simon, preneur de son, pour réaliser cette belle histoire authentique.

L’ensemble est bien filmé , toujours à la hauteur des enfants , ce qui a valu de sérieuses lombalgies chez Jean – Paul Julliand.

Cette réalisation devrait particulièrement intéresser les enseignants , mais tous les parents et grands- parents devraient se sentir concernés par cette vision de l’apprentissage de la sociabilité .

« Dis Maîtresse ! » est un hommage à la fois simple et remarquable à l’école des tout- petits et permet à Jean-Paul Julliand d’inscrire sa fille Géraldine au tableau d’honneur.

Michèle

***
Dis Maîtresse !

Un film de Jean-Paul Julliand avec Géraldine Pochard, Aline Vaslet, Sarah Douzou et les enfants de l’école Anatole France de Vénissieux..
France. 2015. 1h15. Couleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.