[Documentaire] Janis, réalisé par Amy Berg

En ce début d’année 2016 sort un documentaire consacré à une légende, une voix unique : Janis Joplin…

image
Janis © Happiness Distribution
Ce documentaire passé aux festivals de Deauville 2015 et de Toronto raconte l’itinéraire professionnel de Janis Joplin.
Chanteuse à la voix rauque et inimitable, icône de la fin des années 60, morte à 27 ans d’une overdose, ce qui la fait appartenir au tragique « Club des 27 » avec Brian Jones, Jimi Hendrix et Jim Morrison.
« Janis: Little Girl Blue » nous en apprend aussi plus sur sa vie personnelle, ses amours.
Le documentaire nous conte la métamorphose d’une jeune fille qui cherche sa voie, se sentait différente, mal dans sa peau, maltraitée par ses camarades avant de connaître un foudroyant succès… Janis refusait d’emprunter le chemin traditionnel tracé par ses parents. Malgré tout, elle cherchera leur approbation pendant toute sa – courte, trop courte- vie. On le voit dans les lettres écrites à sa famille.
« Janis » se base d’ailleurs en grande partie sur la correspondance entretenue entre Janis et ses parents.
Une voix off nous en fait la lecture et fait en quelque sorte revivre la défunte …
Les interviews avec ses amis, sa famille, ancien(ne)s amant(e)s, et collègues ( notamment les membres de son groupe »Big Brother ») sont bien entendu intéressants et touchants ; tous témoignent de leur admiration pour Janis, mais restent souvent perplexes devant ses agissements.
Ce qui est beau, c’est l’amour de ses frères et sœurs qui racontent leur relation entre leur sœur disparue avec ses parents sans ressentiment ni  idolâtrie…
Amy Berg est une réalisatrice qui fait des recherches, c’est certain. Il suffit de regarder » West of Memphis » ou « Janis » pour s’en convaincre. J’ai donc beaucoup appris sur Janis Joplin.
Cependant, j’ai trouvé que ce documentaire, vu son sujet, aurait pu tenter une forme plus originale que ce collage de témoignages, d’archives et d’extraits musicaux. Un montage plus dynamique ?  Des séquences d’animation ? Les interludes à base d’images de trains en marche semblent en revanche superflus…
En un mot, le documentaire est très classique ( sage ?)  dans sa forme, même s’il m’a semblé être assez objectif  et complet dans le fond.
« Janis » comporte aussi quelques baisses de rythme – un comble pour un documentaire « musical »!
Janis Joplin me semblait être un esprit libre, une personnalité hors-norme , alors je pensais que la forme de ce documentaire serait un peu plus « psychédélique », un peu moins froid.
Reste un sentiment ému de gâchis devant cette existence fauchée par la drogue… et des frissons devant Janis Joplin sur scène. Une présence et une voix uniques qui feront vibrer le plus stoïque des spectateurs.

*Notes :

Le film The Rose, sorti en 1979, s’inspire de la vie de Janis Joplin. En regardant « Janis », on se rend compte qu’il s’agit plus d’une lointaine inspiration que d’un biopic déguisé.

Je n’ai pu m’empêcher de comparer avec le documentaire dédié à Amy (Winehouse), autre chanteuse hors pair décédée dans des circonstances similaires, autre femme piégée par la célébrité.

 

 JANIS


De Amy Berg
Documentaire, 2015, USA,(1h46min)
« Janis Joplin est l’une des artistes les plus impressionnantes et une des plus mythiques chanteuses de rock et de blues de tous les temps.
Mais elle était bien plus que cela : au-delà de son personnage de rock-star, de sa voix extraordinaire et de la légende, le documentaire Janis nous dépeint une femme sensible, vulnérable et puissante. C’est l’histoire d’une vie courte, mouvementée et passionnante qui changea la musique pour toujours. »

Sortie en salle le 6 janvier 2016

>Plus d’informations sur le film : www.happinessdistribution.com
Merci à Happines Distrib et à Rosa Bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.