[DVD] Ava de Léa Mysius

 

Aujourd’hui je vous propose une séance de rattrapage  de « Ava » de Léa Mysius. Grâce à Cinetrafic, j’ai le découvrir en DVD.
Sorti le 20 juin dernier, « Ava » est soutenu par le CNC,  Canal plus et co-produit par Arte, qui par ailleurs a édité le DVD. Le film  de Léa Mysius a reçu la Prix SACD de la semaine de la critique 2017. Ce qui a priori est un bon signe, ou du moins une indication que je pourrais aimer le film. En plus, il y a Laure Calamy dedans…

Crevons tout de suite l’abcès. Je n’ai pas été embarquée par le film.

Le scénario sonne faux, tout semble artificiel. Pour résumer, c’est l’histoire d’Ava, une jeune fille de 13 ans qui va perdre la vue pendant les vacances d’été.

Sa mère l’emmène à la plage pour qu’elles passent le meilleur été de leur vie.
La mère se trouve un amoureux, laissant Ava seule avec sa sœur qui n’est qu’un nourrisson…(Spoiler : ce n’était pas une bonne idée.)

Ava est romantique, tient un journal intime (on y apprend d’ailleurs que le prénom Ava veut dire « je désire »). Elle a envie de connaître l’amour, et il se trouve qu’elle est attirée par le fils du moniteur de char à voile, un garçon de son âge. Sur un coup de tête, elle vole un gros chien noir pendant ses vacances ;  le chien appartient à un  jeune  gitan, Juan. Ava va tomber sous le charme de ce beau brun ténébreux.  Juan est en galères, il est recherché par la police …  Pour rajouter une couche d’ennuis,  ils braquent des nudistes … Ava et Juan s’enfuient. La fin est ouverte :  Ava et Juan sont contents d’être ensemble, et à nous d’imaginer la fin de leur cavale…  Si je me permets de raconter autant l’histoire, c’est parce que l’intrigue est entièrement décrite sur Wikipédia, de manière encore plus détaillée.

Maintenant passons à l’interprétation.

Laure Calamy est une comédienne qui semble n’avoir peur de rien et là encore elle convainc, mais au final son personnage n’est que secondaire.  Ici, elle joue une mère célibataire, copine avec sa fille au point de lui parler de sa première fois à 13 ans, « On a des nouveaux seins, des nouvelles fesses, on est toute fofolle !« . Puis elle confie à sa fille qu’elle comprendrait qu’elle perde sa virginité à ce jeune âge – mais bon si elle pouvait attendre 17 ans, ce serait mieux.
Une mère aimante, dévastée d’apprendre que sa femme va perdre la vue, mais aussi une femme aussi capable de dire à sa fille qu’elle est méchante et qu’elle du  » venin dans les yeux… »  L’actrice n’a pas peur de nous dévoiler son intimité façon « origine du monde »… D’ailleurs on voit beaucoup de monde à poil dans le film : des figurants interprétant des nudistes.

Enfin,  la jeune interprète d’Ava, se baigne nue, seuls ses yeux sont recouverts de tissus… Son prénom c’est Noée, son nom : Abita et j’espère qu’elle continuera sa carrière, car elle a quelque chose. Du charme.
A part de se dénuder, la réalisatrice a demandé à sa jeune actrice de faire l’adolescente renfrognée et peu sûre d’elle-même. Noée Abita, 17 ou 18 ans à l’époque du tournage, arrive à représenter cette gêne et donc à nous faire croire qu’elle n’a que 13 ans.

Il y a une petite réflexion sur le fait de perdre la vue, mais le scénario évacue finalement assez vite cet aspect pour se concentrer sur l’urgence de vivre sa vie et de découvrir l’amour.

Ensuite la  réalisation … A part la scène du début (la rencontre avec le chien noir), le  cauchemar d’Ava, surprenant et assez dérangeant, et la scène où Ava et Juan marchent sur une route ensoleillée, je n’ai pas apprécié grand chose. Ah si : le passage du mariage gitan n’est pas mal non plus…
Néanmoins, dans l’ensemble, j’ai eu l’impression de voir un film superficiel, même s’il instaure une petite ambiance. La musique est sympathique en revanche. Je suis donc restée « extérieure » à cette chronique adolescente. Par contre, par une journée pluvieuse, vous apprécierez sans doute comme moi la séance de luminothérapie offerte par le film, avec les séances à la plage ou sur les routes ensoleillées…

Le DVD comporte deux compléments, un entretien avec Léa Mysius, plutôt intéressant, et un court -métrage « L’Ile Jaune » qui porte déjà en germes quelques idées présentes dans « Ava ». Je dois dire que le court métrage m’a plus séduite que le long métrage, et que les jeunes acteurs y sont très bons.

***

 AVA de Léa Mysius avec Noée Abita, Laure Calamy

(au cinéma le 21 Juin 2017 )

 DVD édité par Arte, disponible à l’achat depuis le  8 novembre 2017. Pour en savoir plus  son site et sa page Facebook.

* Avec Cinetrafic , vous pouvez découvrir ce que nous réserve 2018 sur le grand écran.
A lire également  le classement des films d’animations les plus appréciés

 

 

2 commentaires sur “[DVD] Ava de Léa Mysius

  1. Je l’ai vu au cinéma et je n’ai pas eu le même ressenti que toi (comme quoi, la façon de voir un film peut sans doute changer la perception que l’on en a).
    La scène qui m’a le plus marquée est celle où Ava et Juan se couvrent de peintures et « jouent à la guerre », je la trouve forte en symbole, tout comme les scènes où Ava se bande les yeux pour apprendre à ne plus voir.
    J’ai beaucoup aimé l’interprétation de Laure Calamy, d’autant que son personnage de mère n’est pas toujours très appréciable par rapport à sa relation avec sa fille et aux réflexions qu’elle lui sort.

    1. Merci pour ce commentaire. Effectivement, peut-être que si j’avais été le voi dans une salle de cinéma, je serais plus « rentrée » dans le film.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.