[DVD] Desperate Hours – La maison des otages de Michael Cimino (1990)

Après la sortie simultanée en vidéo de deux De Palma, Carlotta films nous propose depuis le 9 mars de revoir deux films de Michael Cimino, avec à chaque fois Mickey Rourke en tête d’affiche : « L’année du dragon » et « Desperate Hours » (« La maison des otages » en français) .
Le passionnant « L’Année du Dragon » est sorti sous forme de coffret collector, tout comme « Body double « ( de …De Palma). Nous y reviendrons dans un autre billet… Passons à ces heures désespérées.

a-plat-desperate-hours-(la-maison-des-otages)-dvd-def

Michael Cimino et les USA, c’est une histoire compliquée, entre amour et haine.
Dans chacune de ses œuvres, le réalisateur dynamite une partie de l’American Dream.

Cimino est mal aimé, on a amputé ses films en partie,  il a connu de nombreux échecs, il été taxé de raciste, marxiste… Et Desperate hours n’a pas échappé à la règle, il n’a pas remporté le succès escompté.

Et pourtant, Michael Cimino n’a jamais renoncé au cinéma, et a réalisé de grands films comme « La Porte du Paradis« , »Voyage au bout de l’enfer« …

En 1990, c’est un homme déjà aguerri qui réalise « Desperate hours », un film mineur, remake du film éponyme de 1955 réalisé par William Wyler avec Humphrey Bogart.

A mon sens en effet, « Desperate hours » est assez dispensable. Des films – voire des téléfilms et séries télévisées- où une famille lambda est prise en otage par de dangereux criminels, on en a déjà vu.

desperate-hours-1

L’interprétation n’est pas exceptionnelle. Kelly Lynch montre ses seins de façon totalement gratuite. Ce qui en ravira peut-être certains, mais qu’on m’explique l’intérêt scénaristique, je n’y vois que du racolage. La belle Kelly Lynchne semble que connaître que deux expressions: stressée ou en pleurs. A un moment, on ne sait plus si son personnage joue la comédie ou non, mais son personnage qui aurait pu être l’égal de Rourke, voire encore plus machiavélique et séducteur, est minimisé et l’actrice, mal dirigée.

Mimi Leder joue la mère apeurée pendant tout le récit.Et c’est tout.

Anthony Hopkins assure le strict minimum – ce qui n’est pas mal pour ce rôle très convenu de père de famille.  Je ne passe pas des deux enfants du couple, assez clichés – quoique le personnage de la jeune fille était assez intéressant au départ.

desperate-hours-3

Seul le personnage de  Mickey Rourke tire son épingle du jeu en psychopathe fou furieux mais très intelligent. Elias Koteas et David Morse, ses complices, sont moins marquants que lui.

Le personnage pourtant intéressant de la femme flic (Lindsay Crouse, épouse de David Mamet) est peu développé au final et c’est bien dommage.

On sent qu’il y a eu des coupes drastiques qui nuisent à l’histoire, que Cimino était pieds et poings liés, otage de son propre film. Il ne semble vraiment à son aise que dans deux ou trois scènes. Citons le début, hitcockien à souhait, les scènes de fusillades ou encore la fuite d’un des malfaiteurs (David Morse) dans la Nature,  Michael Cimino n’ayant que peu de rivaux pour monter la beauté des paysages américains (en l’occurrence, le Colorado).

 

desperate-hours-2

***

DESPERATE HOURS

(La Maison des otages)

Un film de Michael CIMINO | Drame | États-Unis | 1990 | 105mn | Couleur

DVD  édité par Carlotta  (BLU RAY également disponible)

NOUVEAU MASTER RESTAURÉ

 3d-desperate-hours-(la-maison-des-otages)-dvd11
Sortie le 9 mars 2016

Version Originale Dolby Digital 2.0 /Version Française Dolby Digital 2.0

Sous-Titres Français

Format 1.85 respecté 16/9 compatible 4/3 – Couleurs
SUPPLÉMENTS

. PRÉFACE DE JEAN-BAPTISTE THORET
. BANDE-ANNONCE

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.