Le Genou de Claire
[DVD] LA DAME EN BLANC d’après Wilkie Collins – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[DVD] LA DAME EN BLANC d’après Wilkie Collins

LA DAME EN BLANC est une adaptation du chef-d’œuvre de Wilkie Collins, surnommé « le Hitchcock de la littérature anglaise » .
J’ai pu visionner le téléfilm BBC inédit à la TV en France : c’est en effet une exclusivité DVD de Koba Films.

Voici mon avis.

Synopsis

1849, Londres. Au cœur d’un été torride, le professeur Walter Hartright
s’apprête à quitter la ville pour enseigner l’aquarelle à deux jeunes filles de
l’aristocratie du Cumberland. Il laisse derrière lui la vie trépidante de la ville et
ses étranges incidents, comme cette rencontre en pleine nuit avec une jeune
femme terrorisée, tout de blanc vêtue, semblant fuir un invisible danger…

via Koba Films

Après avoir lu Secret absolu, l’un des premiers romans de Wilkie Collins, et Pauvre Miss Finch, j’avais un a priori très positif « La Dame en blanc » – roman publié en 1860.
Je n’ai pas eu le temps de lire le roman mais le scénario du film est palpitant.

L’histoire se passe au XIXè siècle, on retrouve une ambiance gothique, des salons feutrés où les intrigues sont chuchotées. la différence entre les classes de la société britannique typique de l’époque est abordée, Laura Fairlie est une riche héritière dont la fortune est convoitée . Sa demi-soeur, Marian, elle, est pauvre…

Je vous arrête de suite, ce film en costumes et en deux parties d’une heure environ ne sent pas la naphtaline ; il est au contraire d’une grande modernité, notamment par le thème des violences faites aux femmes… Hélas, toujours d’actualité !
Et le suspense est bien là, l’intrigue est loin d’être cousue de fil blanc…
Si l’ensemble est plutôt tragique, la manière dont sont filmées certaines scènes de la première partie prête à sourire, surtout le personnage de l’oncle qui fait penser un peu à celui de Maggie Smith dans Downton Abbey, en plus hypocondriaque, égoïste et acariâtre…

Le personnage de la narratrice, Marian, demi-soeur de Laura est intéressant, car c’est une jeune femme indépendante( pauvre, sans dot, et donc quelque part, libre, même si elle dépend financièrement de son oncle.) Marian est jouée par Tara Fitzgerald, et elle donne la réplique à Andrew Lincoln (le héros de la série The Walking Dead que l’on peut voir aussi dans Love Actually). Un personnage très intéressant est joué par Simon Callow ( de Quatre mariages et un enterrement). Vous reconnaîtrez peut-être d’autres acteurs comme Ian Richardson ou Justine Waddell.

La Dame en blanc est un film de qualité, a dans le haut du panier des adaptations des classiques de la littérature britannique de la BBC.
On comprend aisément qu’il ait obtenu à l’époque de sa diffusion 4 nominations aux BAFTA AWARDS dont celui de la Meilleure Fiction…
Les amateurs du genre ne seront donc pas déçus.

A propos du film La Dame en blanc

Réalisé par Tim Fywell (Grantchester)
Avec Tara Fitzgerald (Jane Eyre, La Dame de Wildfell Hall), Justine Waddell
(Femmes et filles), Andrew Lincoln (The Walking Dead) et Ian Richardson
(House of Cards)

Durée : 2 parties de 66 minutes : 2h12
➢ Disponible chez Koba films dès le 06/11/2019

https://www.kobafilms.fr/accueil/827-la-dame-en-blanc-vost-3344428187163.html


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :