[DVD] Les voies du destin avec Colin Firth et Nicole Kidman

Dans le cadre de l’opération «DVDtrafic » de Cinétrafic , j’ai eu la chance de découvrir « LES VOIES DU DESTIN ».
Je parle de chance car j’avais totalement zappé ce film de guerre sorti cette année.

les-voies-du-destin-affiche
Pourtant, cette bobine présentait de sérieux atouts, comme le fait qu’il soit  inspiré d’une histoire vraie ( celle d’Eric Lomax, ancien prisonnier des Japonais pendant la Seconde Guerre Mondiale.) Ou encore qu’il y ait un casting cinq étoiles : Colin Firth (Eric) , Nicole Kidman( sa femme), Stellan Skarsgård et Jeremy Irvine (le héros de « CHEVAL DE GUERRE » interprète ici le jeune Eric Lomax).

Colin Firth est comme d’habitude très émouvant (même dans les moments où il devient « fou »). Il ne cherche pas spécialement la sympathie, parfois il se comporte mal, mais on comprend pourquoi, et on ne peut qu’éprouver de l’empathie… On est loin de Mark Darcy de « Bridget Jones » ou de « Love Actually », on se rapproche de ses performances dans « A Single Man » et  « Le Discours d’un Roi »…

Nicole Kidman, mal fagotée au possible, se tire honorablement dans le rôle de l’épouse amoureuse qui cherche à aider son mari. Il faut dire que le rôle de Patti est très beau. Cette femme découvre puis souffre de ce qui est arrivé à son mari. Elle ne l’abandonne pas et l’aide à se reconstruire alors qu’il la repousse…  Le film décrit aussi leur histoire d’amour.

Nicole Kidman et Colin Firth dans THE RAILWAY MAN

Stellan Skarsgård n’a pas un rôle très important, il incarne un vétéran ami d’Eric qui a réagi différemment aux circonstances de guerre.  Jeremy Irvine donne de sa personne, on souffre avec lui, on a vraiment l’impression que toutes ces souffrances lui sont infligées, comme dans « CHEVAL DE GUERRE ». Je l’ai  trouvé très bien, mais j’attends de le voir dans une comédie romantique ou un film d’un autre registre avant de me prononcer sur son jeu.

 

« LES VOIES DU DESTIN » n’était peut-être pas un film très commercial : il traite d’une partie de la seconde guerre mondiale peu connue:  la chute de Singapour… C’est un peu le pendant intimiste du « Pont de la Rivière Kwai ». C’est également l’histoire d’amitié tardive et improbable entre une victime de torture et un officier qui a provoqué ces tortures. (Mais rien à voir  avec « Furyo »).

« LES VOIES DU DESTIN » gagne à être vu, plutôt classique dans sa forme mais appliqué … C’est surtout le destin d’un homme, sa résistance et sa capacité à pardonner qui bouleversent. Une histoire qui serait incroyable si elle n’était pas vraie.
« Les voies du destin » prônent la tolérance, le pardon et la résilience, et c’est bien rare pour un film de guerre. Une dernière chose , c’est un détail mais je préfère le titre original (« The Railway Man »), moins grandiloquent et plus appropriée à l’image que je me fais d’Eric Lomax. « The Railway Man » est d’ailleurs le titre du livre écrit par Lomax, livre qui a été adapté à l’écran.

Cover of "THE RAILWAY MAN"
Cover of THE RAILWAY MAN

***

Les bonus du DVD : des bandes-annonces.  Un making of.

Compléments classiques donc.
J’ai bien aimé l’hommage qui est rendu au vrai Eric Lomax ( et à sa femme) dans le petit documentaire… on apprend que les acteurs ont rencontré les vrais Eric et Patti. On a envie d’en savoir plus sur Eric Lomax.

***

Les voies du destin de Jonathan Teplitzky

Synopsis du Film

« Le lieutenant écossais Eric Lomax a été fait prisonnier par les Japonais à Singapour durant la Seconde Guerre mondiale et envoyé dans un camp en Thaïlande. Là-bas, il a été forcé de contribuer à la construction du fameux pont sur la rivière Kwaï. Des années plus tard, il souffre toujours d’un stress post-traumatique. Sa femme, Patti Wallace, est décidée à l’aider à surmonter ses démons. Elle décide de briser le code du silence qui unit les soldats rescapés pour comprendre ce qu’il s’est passé. Lorsque Lomax découvre que le jeune officier japonais qui hante sa mémoire est toujours vivant, Patti se retrouve face au choix le plus terrible : doit-elle donner à Eric une chance de se confronter à celui qui l’a torturé ? »

 

En DVD et Blu-ray depuis  le 13 octobre 2014 chez Metropolitan Filmexport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.