Le Genou de Claire
[DVD] SICARIO de Denis Villeneuve – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[DVD] SICARIO de Denis Villeneuve

Je n’aime pas cette expression assez répandue, mais je ne trouve pas mieux :  « Sicario » est une claque.
Ce film de Denis Villeneuve a été présenté à la clôture du festival du cinéma américain de Deauville 2015. Il a également été en sélection officielle au dernier Festival de Cannes.

Le DVD est sorti ce mois-ci, c’est donc l’occasion d’une séance de rattrapage…

sicario
(c) Metropolitan Filmexport.

SYNOPSIS :

La zone frontalière entre les Etats-Unis et le Mexique est devenue un territoire de non-droit.

Kate (Emily Blunt), une jeune recrue idéaliste du FBI, y est enrôlée pour aider un groupe d’intervention d’élite dirigé par un agent du gouvernement (Josh Brolin) dans la lutte contre le trafic de drogues.

Menée par un consultant énigmatique (Benicio Del Toro) l’équipe se lance dans un périple clandestin, obligeant Kate à remettre en question ses convictions pour pouvoir survivre.

(in CP)

AVIS

Dès le début, le ton est donné… On nous donne l’étymologie et la signification de « Sicario ». Sicario, en français « sicaire »signifie tueur à gages. Ce titre fait référence aux tueurs opérant pour les cartels d’Amérique centrale et du Sud.

La première scène m’a fait penser à « Seven » pour la découverte macabre. Tout le film évolue entre action et adrénaline,  certains quartiers mexicains et la frontière américano-mexicaine ressemblant à une zone de guerre. Vous me direz : tout comme les meilleures séries TV   du genre « 24 »… Ceci dit, je crois qu’on est un cran au-dessus au niveau violence…  Mais Sicario, c’est surtout un  drame humain. Villeneuve nous montre l’emprise du Mal et de la folie sur les gens…  Une violence psychologique.

Je ne veux rien divulguer, mais l’héroïne se fait manipuler… Saura – t- elle rester pure et dure ? Ou se fera –  t-elle écraser par ses supérieurs ? Le film dresse un portrait peu flatteur du  FBI et de la CIA, institutions prêtes à tout pour tenter d’avoir un semblant de contrôle sur les cartels de la drogue. Villeneuve semble nous dire que parfois, on peut devenir aussi pourri que ce que l’on combat. Mais qui sommes-nous pour juger ce qui est juste ou bien ? La démonstration du film n’est pas didactique, le final est triste, désespérant et la fin ouverte… On est donc dans du pur Villeneuve (Incendies, Prisoners).

image006

Ce qui distingue aussi « Sicario »,  c’est Roger Deakins : il offre encore une fois au spectateur une superbe photographie (souvenez -vous de Skyfall). Les ciels du Mexique,  le raid en vision nocturne, la poussière dorée par le soleil, une partie de football … Ça, c’est pour les belles choses, mais nous sommes dans un film de Villeneuve donc on voit de vilaines choses dans « Sicario »: cadavres dans des sacs, pendus. Parfois, le réalisateur choisit de suggérer l’horreur ( je pense en particulier à une torture) parfois, et plus rarement il la montre.

Pendant tout le film on ressent une certaine angoisse. Tout comme l’héroïne, le spectateur ne comprend rien, n’a pas toutes les clés pour être maître de l’histoire. En cela, le scénario est très fort.image005

Passons à Kate, notre « héroïne », interprétée par Emily Blunt…  L’actrice britannique est versatile et attire la sympathie. Kate est une jeune femme mariée à son travail- divorcée, sans enfant, ce qui signifie pour ses employeurs qu’elle n’a rien à perdre, sinon la vie ( scène terrible de la convocation). Ses motivations sont claires : elle souhaite venger ses collègues tués et démonter le cartel qui en est responsable.

Sans maquillage, le cheveux gras, et portant le même t-shirt pendant presque toute la durée de l’enquête, Emily Blunt est très crédible en recrue du FBI honnête et idéaliste. Ce personnage m’a rappelé celui de Jessica Chastain dans « Zero Dark Thirty« . Les deux actrices ont d’ailleurs des points communs, elles sont belles, mais semblent gommer leur aspect physique séduisant pour tenir des rôles de femmes à la fois fortes et fragiles. L’une comme l’autre savent très bien jouer des femmes qui travaillent dans des milieux masculins et ont mis leur vie privée de côté.image007

Benicio del Toro est comme toujours impeccable et terrifiant.  Je ne peux en dire plus sur son personnage à part qu’il a un côté desperado.

Josh Brolin est également intéressant en agent du gouvernement … Là encore, je ne peux en dire plus sans spoiler. Il y aussi le collègue sympa (joué par Daniel Kaluuya) qui amène un peu de détente dans ce monde de brutes. Ou est -il une menace pour Kate ? « Sicario » rend parano !

Au final, Denis Villeneuve nous livre avec « Sicario » un thriller sec, tendu, sans concession, qui dépasse largement le film sur le trafic de drogues. La violence exercée dans les milieux des cartels semble réaliste et bien documentée. Et certaines scènes et images travaillées restent en tête longtemps, ainsi que la déroute de ses personnages principaux.

 

  •  date de sortie du DVD: 8 février 2016 chez Metropolitan Filmexport.
  • date de sortie au cinéma :   7 Octobre 2015 

 

Un film de Denis Villeneuve

Avec Emily Blunt (Edge of tomorrow, Le diable s’habille en Prada), Benicio del Toro (Che, Traffic), Josh Brolin (No country for old men, Inherent Vice), Victor Garber (Argo, Titanic) et Jon Bernthal (Le loup de Wall Street, Fury)

Crédits photo : Metropolitan Filmexport.

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :