Le Genou de Claire
[Documentaire] Hedy Lamarr : from Extase to Wifi – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[Documentaire] Hedy Lamarr : from Extase to Wifi

Publicity photo of Hedy Lamarr for Argentinean...
Publicity photo of Hedy Lamarr for Argentinean Magazine. (Printed in USA) (Photo credit: Wikipedia)

Le 6 juin 2018 sortira le documentaire « Hedy Lamarr : from Extase to Wifi« . L’occasion de (re) découvrir sous un autre jour la complexe Hedy Lamarr, star à Hollywood et scientifique.

Synopsis :
L’ultime portrait de l’autrichienne Hedy Lamarr. Figure complexe aux deux vies, l’une officielle :
celle d’une actrice qui fascine le monde et ses grands réalisateurs par sa beauté mais aussi par sa liberté sexuelle exacerbée ; l’autre plus secrète, celle d’un esprit scientifique insoupçonné qui participa à l’invention d’un système secret de codage des transmissions, aboutissant au GPS .
Il s’agit d’une invitation contemporaine à redécouvrir l’enfant sauvage , partie à la conquête d’Hollywood pour fuir son mari pro- Nazi.
(via Urban Distribution)
Avis : 
Sois belle et tais toi …
Si le saut de fréquence n’était pas apparu presque comme une évidence à cette Hedy, le WiFi aurait il envahi nos vies ?

 En tout cas, l’histoire de cette femme ne manque pas d’intérêt, car si de son vrai nom Hedwig Eva Maria Kiesler a été longtemps magnifiée sous la lumière, elle n’a pas toujours été comblée dans sa vie privée et professionnelle.

Cropped screenshot of Hedy Lamarr from the fil...
Cropped screenshot of Hedy Lamarr from the film Dishonored Lady. (Photo credit: Wikipedia).
Les premières images du documentaire s’attardent sur sa beauté indéniable quand elle incarne la star hollywoodienne par excellence, la tête auréolée d’étoiles et vêtue d’une robe vaporeuse et lumineuse également parsemée d’étoiles …
Difficile de trouver mieux comme cliché hollywoodien !
 Mais l’intérêt de ce film très bien documenté réside ailleurs, à savoir dans la découverte de ce personnage à la fois fort et fragile, épris de liberté mais tributaire de ses succès financiers.
 Car, certes la dame a rencontré des succès bondissants grâce à son interprétation dans des films divers et surtout grâce à Extase (Ecstasy, 1933) son premier long métrage où elle osait incarner le plaisir féminin. Mais elle a aussi rencontré des échecs cuisants sur le plan financier, en tant que réalisatrice et productrice de cinéma. Quant à ses découvertes scientifiques , elle a parfois bénéficié de l’aide matérielle de quelques-uns de ses maris mais n’a jamais été reconnue sur le plan financier pour son brevet déposé avec l’aide d’un ami sur le codage des transmissions (immense découverte qui est d’ailleurs chiffrée en milliards de dollars , à la fin du film).
Cover of "Ecstasy (Extase)"
L’affiche du film Ecstasy (Extase) source : https://www.amazon.com
 Ce film très bien documenté grâce à de nombreuses images d’archive capte notre intérêt car c’est une biographie très vivante. Quelques personnalités ( Mel Brooks, Peter Bogdanovitch , Diane Kruger …) apportent leurs témoignages concernant cette femme curieuse, audacieuse, intelligente mais victime de diverses drogues et pas appréciée à sa juste valeur par les hommes qu’elle a rencontrés. De plus, le seul homme de sa vie, celui qu’elle a véritablement aimé et pour lequel elle vouait une admiration sans bornes était son père.
Les témoignages de ses deux enfants naturels et de son fils adoptif (qu’elle avait abandonné ) sont attachants car ils permettent de mieux comprendre la personnalité complexe et déroutante de Hedy Lamarr.
À la fin de sa vie , elle a vécu recluse, adepte avant l’heure de la chirurgie esthétique.Elle n’a pas assisté à l’hommage qui lui a été rendu officiellement pour ses découvertes scientifiques. Elle était représentée à cette cérémonie par son fils, ce qui a conduit à un mise en scène digne d’une fiction à la fois amère et croustillante.
  Un portait troublant d’une femme qui se voulait indépendante, plus appréciée pour ses attributs physiques que pour ses qualités intellectuelles.

***
« Hedy Lamarr : from Extase to Wifi »

( BOMBSHELL: THE HEDY LAMARR STORY )

Un documentaire réalisé par Alexandra Dean
USA – 1h 30

Des débuts fulgurants dans Extase aux prémices des nouvelles technologies chères à notre ère digitale, c’est un double portrait de l’autrichienne Hedy Lamarr. L’un, très officiel, est celui d’une actrice qui fascina le monde par sa beauté et sa liberté sexuelle exacerbée. L’autre, plus intime, est celui d’un esprit scientifique insoupçonné.
Obsédée par sa technologie, Hedy inventa un système de codage des transmissions qui aboutira au GPS et bien plus tard au Wifi.

SORTIE NATIONALE : le 6 juin 2018

BA : https://vimeo.com/268751918

***

©2018 Séguier

Pour aller plus loin, un  livre :

« Ecstasy and Me ». La folle autobiographie d’Hedy Lamarr (éditions Séguier)

traduit de l’anglais (États-Unis) par Charles Villalon

« Beauté vénéneuse, filmographie fournie et amants célèbres : Hedy Lamarr avait tout pour figurer au panthéon des reines d’Hollywood. Sacrée « plus belle femme du monde », elle tourna aux côtés de Clark Gable et Spencer Tracy, et inventa le système de télécommunications à l’origine du Wifi. Dans cette autobiographie controversée, elle livre les détails de son ascension spectaculaire, brossant un portrait décadent de l’âge d’or d’Hollywood. Récit au style incisif, Ecstasy and Me retrace le destin d’une femme qui s’épuisa à essayer d’être libre. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :