Le Genou de Claire
La Vache de Mohamed Hamidi – avec Fatsah Bouyahmed, Lambert Wilson, Jamel Debbouze – Les écrans de Claire
Menu Fermer

La Vache de Mohamed Hamidi – avec Fatsah Bouyahmed, Lambert Wilson, Jamel Debbouze

 

image010

SYNOPSIS

Fatah, petit paysan Algérien n’a d’yeux que pour sa vache Jacqueline, qu’il rêve d’emmener à Paris, au salon de l’Agriculture.

Lorsqu’il reçoit la précieuse invitation devant tout son village ébahi, lui qui n’a jamais quitté sa campagne, prend le bateau direction Marseille pour traverser toute la France à pied, direction Porte de Versailles.

L’occasion pour Fatah et Jacqueline d’aller de rencontres en surprises et de vivre une aventure humaine faite de grands moments d’entraide et de fous rires.

Un voyage inattendu et plein de tendresse dans la France d’aujourd’hui.

vache

Avis

A l’heure où les éleveurs battent le pavé pour défendre leur beefsteak, et à quelques jours de l’ouverture du Salon de l’Agriculture à Paris , une vache devient une star sur nos écrans.
Elle s’appelle Jacqueline. Pourquoi lui avoir donné ce prénom ?
 Parce que, pour le réalisateur, les Jacqueline inspirent le respect et se ressemblent toutes…Les Jacqueline apprécieront …
Cette Jacqueline-là est une belle tarentaise avec des yeux de biche.
Elle est pas folle, la vache  ! Elle est plutôt sage et soumise, particulièrement placide et docile et… passée par les mains d’un dresseur.
Notre Io ( vache mythique en deux lettres dans les mots croisés )   du 21 ème siècle  ne meugle pas , même pas un » meuh » de remerciement.
L’animal de compagnie idéal – à part qu’elle est un peu trop encombrante, la Jacqueline !
 L’histoire aurait été évidemment beaucoup moins drôle si Fatah avait décidé de présenter une poule ou un agneau au concours agricole
Même s’il revêt plus l’allure d’un prof gaucho que celle d’un paysan, Fatsah Bouyahmed qui tient ainsi son premier grand rôle, est très convaincant.
Il apporte beaucoup de sincérité au personnage de Fatah.
Dès les premières images du film,des rires fusent dans la salle lorsqu’il chantonne des refrains de la variété française dans son petit potager du bled.
Le ton est donné dès le générique. On n’ est pas là pour s’ennuyer ou se prendre au sérieux.
Fatah incarne la gentillesse.Il est à la fois naïf , joyeux et très déterminé. C’est ce qui fait tout son charme. Fatah n’est pas riche mais a beaucoup investi dans le capital … sympathie.
 D’ailleurs, dans cette fiction pleine de bonnes intentions , » tout le monde il est beau , tout le monde il est gentil « .
Et ce positivisme fait particulièrement du bien dans notre société un peu cabossée.
Pendant son périple français, Fatah rencontre une brave fermière qui inévitablement se prénomme Jacqueline ( Catherine Davenier )  ! Il croise le chemin tortueux du comte stylé et déprimé Philippe interprété par un Lambert Wilson au mieux de son charme.
 Auparavant, il avait croisé Hassan, son beau- frère, au premier abord pas très sympa mais qui va se révéler un fervent supporter. Jamel Debbouze se délecte dans ce rôle.

 Même si la mélancolie pointe un peu le bout de son nez dans la tête de Fatah, la bonne humeur et surtout la joie de vivre sont constantes chez ce têtu qui veut aller jusqu’au bout de son rêve.

Parfois les road movies sont un peu ennuyeux. Ici, ce n’est pas le cas car les événements s’enchaînent avec entrain.

La comparaison avec » La vache et le prisonnier  » ne me semble pas adaptée même si ce beau film avec Fernandel a inspiré Mohamed Hamidi, le réalisateur.

Cette comédie est bien actuelle et même si elle n’est pas toujours très réaliste, elle n’efface pas les difficultés du monde paysan…
Ainsi, la scène où Fatah se trouve, malgré lui, au milieu d’une manifestation musclée de paysans en colère est particulièrement aboutie.
Ce film n’aurait pas la même intensité sans la musique formidable d’Ibrahim Maalouf qui a signé une bande son entre musique tzigane et orientale.
Mohamed Hamidi est un grand admirateur d’Emir Kusturica. C’est pourquoi un rythme de fanfare accompagne les pas de Fatah. C’est très réussi.
Alors , ce film va peut- être remettre à la mode le terme de  » vachement  » bien.
 « La vache » sent bon la nature et la bienveillance.
Une vraie comédie réjouissante et optimiste.
image003Michèle et Jacques

LA VACHE 

de Mohamed Hamidi (« Né quelque part »)
Sortie le 17 février 2016
 Durée : 1h 31min
Avec Fatsah Bouyahmed, Lambert Wilson, Jamel Debbouze, Julia Piaton, Hajar Masdouki,Catherine Davenier

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :