[Avis] LES GRANDS ESPRITS avec Denis Podalydès

C’est la rentrée des classes. Pourquoi ne pas aller voir « LES GRANDS ESPRITS« , une comédie bienveillante sur le choc des cultures en milieu scolaire ?  Le pitch : Un professeur agrégé de Henri IV (Denis Podalydès) est forcé d’accepter une mutation dans un collège de banlieue classé en REP !

LES GRANDS ESPRITS sort le 13  septembre… on ne pouvait rêver meilleur timing !
Ce film distribué par Bac films (cela ne s’invente pas!)  mérite – t-il les félicitations du jury ?

 

Synopsis

François Foucault, la quarantaine est professeur agrégé de lettres au lycée Henri IV, à Paris. Une suite d’événements le force à accepter une mutation d’un an dans un collège de banlieue classé REP +. Il redoute le pire. A juste titre.

 

AVIS

Comme promis précédemment, lors du Champs Elysées film Festival, je reviens sur mon coup de cœur Les Grands Esprits.

Les grandes vacances sont terminées et pour cette rentrée du cinéma, il faut dire ce qui est : il y a peu de comédies alléchantes au programme. Celle-ci est particulièrement réussie.
Quand on lit le synopsis, on pense au film « Le Plus Beau Métier du Monde », à  « P.RO.F.S « … Mais la ressemblance s’arrête là. Le film « Les Grands Esprits » a sa propre personnalité.

Olivier Ayache-Vidal qui signe son premier long métrage avec Les Grands esprits, a réussi à filmer un univers scolaire totalement crédible. Son projet a mis quatre ans avant de voir le jour sur grand écran, et une bonne partie de ce temps a été consacrée aux repérages dans les lycées et collèges de banlieue puis à l’observation de la vie scolaire …. Le metteur en scène a ainsi réalisé tout son casting dans le collège Barbara de Stains, collège dans lequel il a tourné. Résultat : les jeunes acteurs, élèves du lycée sont d’un naturel confondant. Et le réalisateur a sans doute été témoin de mille anecdotes qui donnent de la vérité à son film.

LES GRANDS ESPRITS (c) Bac Films

Instant confession : cela m’a fait penser à mes expériences d’enseignement en France et à l’étranger mais aussi à mes amis /anciens collègues professeurs.
De plus, ma scolarité s’est faite dans le public, en banlieue parisienne dite  » chaude  » ou « défavorisée », et en ZEP. Même si les choses ont changé – pas de téléphone portable de mon temps, et puis maintenant on dit REP , pas ZEP – j’ai retrouvé en partie l’ambiance de mon collège…
Forcément imaginer un professeur d’un grand lycée parisien débarquer dans une de mes anciennes classes de collège, cela me parait être de la science fiction et je trouve cette idée amusante.
En revanche, voir ce professeur ne pas être blasé et décider de prendre le taureau par les cornes en initiant les jeunes aux mystères de la littérature, en leur donnant confiance en eux et en leur capacité de jugement, c’est beau. Et cela peut arriver dans la vraie vie, quand l’enseignant s’adapte aux élèves, à ce qui les intéresse … La personnalité de l’enseignant et son état d’esprit sont des éléments importants et le film le montre bien.

LES GRANDS ESPRITS (c) Bac films

François Foucault (Denis Podalydès, en grande forme) est un professeur très classique, habitué à l’excellence et pétri de certitudes. Heureusement sa sœur et quelques mésaventures avec ses collègues vont le faire évoluer
Le personnage de Léa Drucker ( la sœur de François Foucault) peut paraître anecdotique au début. Néanmoins, Léa Drucker a une très jolie réplique décrivant une expérience scientifique. Cet échange avec le personnage de Denis Podalydès lui permet de s’ouvrir au monde, et de développer une autre approche auprès de ses élèves, plus bienveillante et encourageante.
Alors bien sûr ce film peut paraître candide, angélique, mais cela fait du bien de voir cela. Comment vivre ensemble, ne pas renoncer, comment aimer son métier, s’accrocher à l’école, partager l’amour de la littérature ou d’une autre discipline intellectuelle, sportive ou artistique ? Autant de questions, qui mine de rien sont traitées dans Les Grands Esprits.

Et puis c’est une comédie.  Les répliques sont bien écrites et font sourire ou rire… Parmi mes moments préférés, il y a la sortie scolaire au Château de Versailles, l’introduction aux « Misérables » façon télé-réalité, ou le « tchip » de Denis Podalydès , trois passages qui garantissent quelques bons moments de rigolades.
Pour moi, c’est même le film idéal pour la rentrée, d’une grande justesse, sans être vulgaire ou didactique.

Travaux pratiques : Vous pouvez écouter mon avis sur LES GRANDS ESPRITS en podcast sur le site de Séance radio ou sur le Soundcloud de Séance live.
Et me dire en commentaires si vous avez envie de voir le film, ou ce que vous en avez pensé !

LES GRANDS ESPRITS

Un film de : Olivier Ayache-Vidal
Avec : Denis Podalydès, Léa Drucker, Zineb Triki, Abdoulaye Diallo, Pauline Huruguen, Alexis Moncorgé, Emmanuel Barrouyer , Marie Rémond …
Genre : Comédie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.