Menu Fermer

(Livre audio) Loki, Les Racines du Mal de Mackenzi Lee

L’univers Marvel a une nouvelle étoile.

Il s’agit de  »Loki : Les racines du mal‘ ‘, un roman de MacKenzi Lee qui raconte les aventures du jeune Loki,  » dieu de la malice (etc), fils d’Odin, frère de Thor.
Un méchant / gentil qu’on aime détester ou qu’on déteste aimer…
C’est bien connu: ce qui fait souvent le sel d’une histoire, c’est son méchant ; et les aventures de Thor auraient moins d’intérêt si Loki, son frère cadet et ennemi, ne lui mettait des bâtons dans les roues ( ou plutôt dans le marteau.)


Il s’agit donc d’un roman sur la jeunesse de Loki, racontant la construction de cette personnalité complexe. Un concept bien tentant.

Voici le résumé proposé par l’éditeur :

Une question nous hante depuis des siècles : pouvons-nous changer notre destin ? Bien avant d’affronter les Avengers, le jeune Loki souhaite désespérément faire ses preuves et endosser le rôle du héros. Dans son entourage, pourtant, tous le soupçonnent d’être mauvais et retors. Exception faite d’Amora. L’apprentie magicienne d’Asgard semble être son âme sœur, la seule à priser la magie et le savoir et, peut-être, à voir ce que Loki recèle de meilleur. Mais lorsque les deux amis provoquent la destruction de l’un des artefacts les plus précieux du royaume, Amora est exilée sur Terre, où ses pouvoirs s’évanouiront inexorablement en une longue agonie. En l’absence de la seule personne ayant jamais considéré sa magie comme un don, et non comme une menace, Loki sombre peu à peu dans la frustration à l’ombre de son frère Thor, le prince adoré de tous. Des années plus tard, Odin l’envoie sur Terre afin d’élucider une série de morts mystérieuses ayant sans doute été provoquées par la magie. Une enquête qui obligera Loki à explorer le Londres du XIXe siècle en affrontant ses propres envies et désirs : au fond, qui veut-il réellement être ?

Avis

Le roman se découpe en deux parties ( ou trois si vous séparez les deux missions de Loki). La première partie,  » l’exposition » se passe à Asgard. On constate que les frustrations de Loki, ado privé de magie, s’accroissent de jour en jour : il est toujours rélégué au second plan, toujours derrière son frère brillant au combat. Or Loki a des rêves de grandeurs, il voudrait prendre la succession de son père, Odin…

Loki admire Amora (rien à voir avec la moutarde) , apprentie magicienne, belle, et rebelle envers l’autorité… cette dernière sait qu’il est amoureux d’elle, attise le feu, et le pousse à utiliser sa magie.


La seconde partie du roman, après (spoiler) le bannissement d’Amora sur « Midgard », se passe hors d’Asgard, à Alfheim.

Thor et Loki doivent jouer les diplomates chez les Elfes des Glaces. Et on peut dire que les choses vont tourner à la catastrophe, Loki utilisant sa magie… Je n’en dis pas plus mais je n’ai pas tellement adhéré à cette partie.


La dernière partie du roman, la plus fournie, qui se déroule à Midgard, c’est-à-dire sur Terre. Loki est puni et chargé d’une mission chez les Terriens… Être banni sur Terre est vraiment la punition ultime pour un habitant de Midgard ! Odin semble aimer infliger cette punition…

Loki doit mener une sorte d’enquête policière. Finie la lutte entre frères aux allures de tragédie grecque ou shakespearienne, place à l’enquête à la Sherlock Holmes.

On se doute assez rapidement de l’identité du coupable- il y a peu de personnes qui possèdent des pouvoirs magiques… -Elémentaire mon cher Loki !

Néanmoins, on se laisse tout de même embarquer car Loki doit lutter contre ses préjugés, et ses sentiments.

Car c’est à Londres que Loki rencontre Mrs. Sharp (Mrs S, Madame S) , Gem et Theo Bell. Ce trio forme la société SHARP, un groupe chargé de surveiller pour le compte d’Odin les passages sur Terre d’Asgardiens et autres extraterrestres…

Pour moi, c’est clairement la meilleure partie du livre-et c’est la plus développée, et sans doute la plus imaginative.

Il est amusant de voir Loki se retrouver au 19ème siècle, à Londres, et de constater qu’il est plus ouvert d’esprit que la majorité des Londoniens de l’époque.

En effet, l’ambitieux adolescent ne comprend pas pourquoi les femmes midgardiennes ne peuvent pas être les égales des hommes. Il ne voit rien de mal dans le fait d’être homosexuel, lui-même étant  » genderfluid  » et bisexuel.

Le personnage de Théo est intéressant à plusieurs titres. Grâce à lui, Loki découvre qu’il peut apprécier (aimer ?) des humains ; grâce à lui il découvre le Monde des humains, l’argent, les conflits de ce nouvel environnement …

C’est aussi par Théo-même si ce dernier fait tout pour que ça ne soit pas le cas- que Loki découvre de l’image terrible que les hommes ont du dieu Loki et donc de lui. Cette découverte de sa mauvaise image et la prophétie ( autoréalisatrice ? ) de son père vont fortement l’influencer.

Grâce à Théo, l’autrice peut aborder la difficile question d’une sexualité non-hétérosexuelle au XIXe siècle. Parce qu’il éprouve une attirance sexuelle pour les hommes, Theo est emprisonné, blessé dans sa chair, mis à l’écart de la société. Le sentiment de rejet que Loki ressent, Théo l’eprouve aussi…

La romancière s’amuse aussi avec le personnage de Madame S. Elle montre un personnage de femme forte une veuve qui a pris son destin en main tout en étant consciente qu’en tant que femme elle ne peut pas être totalement indépendante… Loki, de son côté, en bon extraterrestre, ne comprend absolument pas la misogynie et le patriarcat qui règnent à Londres à cette époque.

Je ne suis pas une spécialiste du personnage de Loki mais je trouve que le roman dresse un portrait assez complexe du personnage et en lien avec les films. Ne voulant pas écrire trop de spoilers, je ne peux pas trop en dire sur le devenir de chacun des personnages mais sachez qu’il n’y aura pas de  »happy end ».


J’ai découvert Loki, les racines du mal en version audio.

L’histoire est narrée par Alexis Victor, la voix officielle de Loki, ce qui est un très bon point. L’accompagnement sonore est bon, la durée n’est pas trop longue, bref, on peut écouter cette histoire les yeux fermés, ou faire autre chose en même temps !

Je pense que ce roman sera plaisant pour les fans du personnage. Les spécialistes resteront peut-être un peu sur leur faim . Cela peut être sympathique de coupler l’écoute du roman avec la série Disney + » Loki » (qui ne se passe pas du tout à la même période).

Loki
Les Racines du mal
De : Mackenzi Lee
Lu par : Alexis Victor
Durée : 9 h et 12 min
Version intégrale Livre audio
Date de publication : 26/05/2021
Langue : Français
Éditeur : Audiolib

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Please accept [renew_consent]%cookie_types[/renew_consent] cookies to watch this video.
%d blogueurs aiment cette page :