[Avis] L’ORIGINE DE LA VIOLENCE de Elie Chouraqui

L’ORIGINE DE LA VIOLENCE de Elie Chouraqui sortira en salles le 25 mai 2016.
Le film est tiré d’un best seller écrit par Fabrice HUMBERT (Prix Renaudot 2010).

Voici l’avis de Michèle.

 L'origine de la violence
Synopsis : 
Lors d’un voyage en Allemagne , un jeune professeur, Nathan Fabre , découvre au camp de concentration de Buchenwald , la photographie d’un détenu dont la ressemblance avec son propre père, Adrien, le stupéfie. 
De retour en France , le souvenir de cette photographie ne cesse de l’obséder.
Face au silence de son père, il décide alors de se pencher sur l’histoire de sa propre famille.
Les secrets qu’il découvre bouleversent son existence.  
A  l’issue de sa quête, Nathan comprendra que le passé, même enfoui au plus profond des mémoires, finit toujours par ressurgir …
Avis : 
Je trouve l’affiche du film aux couleurs sépia particulièrement réussie. Elle illustre parfaitement cette histoire troublant.
Stanley Weber qui incarne avec force le personnage de Nathan Fabre y apparaît seul, perdu dans l’immensité avec la présence prédominante de deux nuages ayant les traits de ses aïeuls.
 LORIGINE-DE-LA-VIOLENCE-copyright-Lorigine-Productions-1
Adapté du roman éponyme de Fabrice Humbert qui lui a valu le Prix Renaudot du Livre de Poche 2010 , ce long métrage réalisé par Elie Chouraqui est d’autant plus poignant qu’il est inspiré de faits réels.
Certes, ce n’est pas le premier film à être basé sur un secret de famille.
Ils sont nombreux, les parents, à avoir occulté la vérité à leurs enfants sous prétexte de les protéger.
lls sont nombreux également, les films qui traitent de la seconde guerre mondiale.
Alors , pourquoi aller voir ce film ?
Tout simplement parce qu’il est intense et bouleversant, servi par des acteurs très investis dans leur rôle.
De plus, il est le fruit d’une collaboration constructive entre un jeune écrivain et un cinéaste d’âge mûr .
Deux générations qui ont travaillé efficacement ensemble au scénario , Elie Chouraqui , sexagénaire et Fabrice Humbert, trentenaire.
Il fallait au départ une œuvre littéraire de bonne facture pour que le film ne tombe pas dans les affres d’un mélo trop lourd.
 LORIGINE-DE-LA-VIOLENCE-copyright-Lorigine-Productions-10
Le seul reproche que l’on puisse faire, c’est, à mon avis, le nombre trop fréquent d’allers et retours entre le présent et le passé , d’où une petite difficulté pour le spectateur  à repérer qui est qui.
Il faut donc un certain temps pour identifier les personnages.
Une fois le repérage fait, j’ai été happée par le déroulement de cette tragédie.
J’ai apprécié également la réflexion d’ordre psychanalytique ébauchée sur les origines des actes , les causes du comportement qui concernent tous les individus.
Stanley Weber est un bel acteur, dans tous les sens du terme.
Il est un Nathan Fabre convaincant, un jeune homme qui « a tout pour lui « et qui, pourtant est mal dans sa peau.
Nathan est issu de la grande bourgeoise normande. Il  a réussi ses études, semble en bonne santé, n’est pas confronté à des difficultés matérielles et déjeune une fois par semaine au restaurant avec son père .
A priori , Nathan ne présente aucun handicap.
Alors d’où viennent son mal- être et cette violence qu’il ne peut refréner ?
Spoiler oblige , je ne dévoilerai pas l’explication donnée par le film concernant ce comportement déviant.
 LORIGINE-DE-LA-VIOLENCE-copyright-Lorigine-Productions-7
 Elie Chouraqui a choisi son fils César pour interpréter le grand-père et le père ( jeune ) de Nathan.
 Pour rendre crédible son personnage , le jeune acteur a perdu quinze kilos . Il réalise une vraie performance.
 Tous les acteurs sont impressionnants.
 Michel Bouquet , Catherine Samie , Richard Berry , Didier Bezace, entre autres, forment un casting de rêve.
 C’est un film où le silence tient une place importante.
 La musique -dont le célèbre 2 ème mouvement de la 7 ème symphonie de Beethoven- accompagne avec grâce et solennité cette histoire épique et complexe .
 En effet, ce film ne se distingue pas par la simplicité de son intrigue.
 Par exemple , le fait de donner le même nom de Wagner à un déporté et au médecin nazi du même camp rend les choses encore plus compliquées.
Les rebondissements sont très nombreux mais bien servis par une écriture subtile.
 LORIGINE-DE-LA-VIOLENCE-copyright-Lorigine-Productions-11
Ce qui est appréciable, c’est la manière dont Elie Chouraqui traite de cette période troublée de la guerre.
Le réalisateur n’est pas moralisateur. Il ne cède pas à la tentation du manichéisme pour juger les différents protagonistes.
« L’Origine de la violence » est un beau film, très travaillé, captivant et très émouvant.

VOIR LA BANDE ANNONCE :

 

L’Origine de la violence

Réalisé par: Élie Chouraqui, d’après le roman de Fabrice Humbert (2009, éd Le Passage)
Avec: Richard Berry, Stanley Weber, Michel Bouquet, César Chouraqui
Genre: Drame
Production: L’origine Productions, Integral Film e.K
Nationalité: France, Allemagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.