Menu Fermer

[Avis] Les Éternels de Chloe Zhao avec Angelina Jolie et Salma Hayek – (Marvel)

Vous avez cru que le Marvel Comics Universe s’était terminé avec Avengers : Endgame ? Que nenni.

Le nouveau Marvel s’appelle « Les Eternels » (Eternals) , il est réalisé par L’Oscarisée Chloe Zhao et comprend un beau casting…. Les premiers retours divergent…

Voici l’avis de Florian sur Les Eternels, dans les salles françaises le 3 novembre 2021.

AVIS

Les Eternels, avec Gemma Chan dans le rôle de Sersi, bienveillante envers les humains, Richard Madden dans le rôle du tout-puissant IkarisKumail Nanjiani joue Kingo, un être aux pouvoirs cosmiques, Lia McHugh est Sprite, une vieille âme éternellement jeune © The Walt Disney Company France



Avec la fin de plusieurs arcs narratifs avec Avengers Endgame, il devient nécessaire pour la franchise Marvel de présenter de nouveaux personnages. Après 2 opus centrés sur des personnages connus de la franchise (Spider-Man et Black Widow), du sang neuf est arrivé avec Shang-Chi, nouvelle franchise formatée mais plaisante, narrant l’histoire d’un héros asiatique éponyme, où la connexion avec l’univers global s’est faite via le background d’Iron Man (notamment le 3ème opus). Après un héros solitaire, c’est une équipe qui cette fois est mise en avant, celle des Eternels. Et le véritable enjeu de ce film n’est pas forcément de l’intégrer dans l’univers développé depuis plus de 10 ans, mais de présenter une équipe déjà formée et inconnue à un grand public.

En effet, en prenant le temps d’y penser, tous les films de super-héros présentant une équipe prenait le temps d’expliquer au fur et à mesure les relations entre chacun et comment l’équipe se retrouvait constituée. Ici, et dès le début, tous les personnages développent des relations entre eux, relations qui ont eu le temps d’évoluer pendant les 7000 ans que cherche à retracer le film. Et le fil narratif est bien pensé pour permettre de comprendre chaque relation et connaître un minimum les différents personnages. Forcément, ceux que l’on suit depuis le début sont un peu plus développés que d’autres, mais on n’a pas forcément la sensation que certains soient mis en retrait.
Alternant entre moments dans le présent et flash-back à travers différentes époques, ce parti pris de mettre en avant les relations offre un changement radical avec les autres films Marvel, en proposant ainsi un film plus intimiste.

En cela, la patte de Chloé Zhao se ressent énormément, en laissant une empreinte incomparable dans le MCU, montrant ainsi que, contrairement aux propos des mauvaises langues, les ambitions du réalisateur ne sont pas forcément détruites au profit d’un unique moule. Le tournage en décor réel se ressent et n’a pas cette sensation factice que peut avoir les précédents films de la franchise, et le film profite ponctuellement de ses grands décors pour offrir des plans larges réussis, le tout avec une photographie sobre, légèrement sombre, sans pour autant tomber dans l’excès d’une filmographie à la Zack Snyder.

Ce côté intimiste se ressent au niveau de l’histoire dans son ensemble, bien éloigné des films de super-héros classiques. Plutôt que de narrer les aventures d’un personnage ou d’un groupe face à une nouvelle menace, Les Eternels cherche avant tout à raconter l’histoire et l’évolution d’un groupe, avec ses similitudes et ses divergences, et comment recréer cette dynamique de groupe. Le “vilain” est donc une nébuleuse menace, qui s’avère visuelle uniquement dans son climax. Un climax qui, pour le coup, ne déborde pas dans l’excès et se recentre très régulièrement sur le groupe des Eternels. Un manque de grandeur qui crée une rupture avec les autres films Marvel et peut s’avérer véritablement clivant, tout en donnant une sensation d’inachevé sur la fin, comme si on restait sur notre faim.

Parmi les autres défauts du film, on peut aussi noter que la musique n’est en rien mémorable. Aucun thème musical ne reste en tête et ne vient retentir avec vigueur lors des moments héroïques du film.
Le casting est, dans l’ensemble, inégal. Certains acteurs habitent complètement leur rôle (comme Kumail Nanjiani), là où d’autres ne semblent pas proposer le minimum syndical, comme s’ils n’effleuraient que la surface de leur rôle, à l’instar de Gemma Chan, qui manque de conviction dans son interprétation.

Les fans pourront être déçus des clins d’œil présents au sein du film. Car en dehors de quelques répliques en lien avec l’univers, et deux scènes post-génériques, le film ne regorge pas d’autant de référence aux comics que ses aînés.

Les Eternels, par son côté intimiste, offre un nouvel angle aux films du MCU. Un choix radical qui peut décevoir, mais raconte malgré tout une histoire avec tous les moments forts et bons sentiments que l’on peut attendre d’un film de ce gabarit.

Florian Bizieux

LES ETERNELS (ETERNALS)

L’HISTOIRE

Depuis l’aube de l’humanité, les Éternels, un groupe de héros venus des confins de l’univers, protègent la Terre. Lorsque les Déviants, des créatures monstrueuses que l’on croyait disparues depuis longtemps, réapparaissent mystérieusement, les Éternels sont à nouveau obligés de se réunir pour défendre l’humanité…


L’EQUIPE DU FILM LES ETERNELS

Réalisé par Chloé Zhao
D’après une histoire de Ryan Firpo & Matthew K. Firpo et un scénario de Chloé Zhao & Patrick Burleigh.
Distribution : Gemma Chan, Richard Madden, Angelina Jolie, Salma Hayek, Kumail Nanjiani, Lia McHugh, Brian Tyree Henry, Lauren Ridloff, Barry Keoghan, Don Lee, Kit Harington

Au cinéma le 3 novembre 2021

Durée du film : 2H37
#LesÉternels


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :