Le Genou de Claire
[Musical] An American in Paris – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[Musical] An American in Paris

An American in Paris n’est pas une comédie musicale de Broadway qui fut adaptée au cinéma, c’est l’inverse. Ou plutôt : l‘American in Paris dont je vais vous parler ce soir, et qui passe au Châtelet avant même d’aller à Broadway, est une œuvre à part ; elle s’inspire bien de Gershwin et de Minnelli, mais c’est aussi une création originale.

Affiche-An-American-in-Paris-musical-création-George-Ira-Gershwin-Craig-Lucas-Christopher-Wheeldon-Théâtre-du-Chatelet-Paris
Affiche An American in Paris première mondiale au Châtelet

D’ailleurs, le spectacle qui nous est donné de voir au Théâtre du Châtelet dure 2H50-  alors que le film datant de 1951 de Vincente Minnelli *, Oscarisé 6 fois, dure 1 h 53, et l’œuvre originale de George Gershwin,19 minutes. L’histoire a donc été complexifiée avec le film qui a déplacé l’intrigue des années 20 à l’après-guerre.  La  comédie musicale rajoute ou modifie encore des éléments,  avec de nombreuses références à la Seconde Guerre Mondiale et à l’après-guerre. Certains patronymes utilisés dans le film ont été changés (mais pas les prénoms). Ce n’est donc pas un copié-collé du film ou de la composition de Gershwin. Mais cette (re) création est très réussie, car fidèle à l’esprit de des deux œuvres éponymes qui l’ont précédée et qu’elle poursuit.

 

An American in Paris (film)
« An American in Paris », le film aux 6 Oscars  de Vincente Minelli – 1951 (Photo credit: Wikipedia)

 

Première réaction en voyant le show: les décors et le travail sur les lumières sont bluffants.Certains costumes, notamment les tenues de la riche héritière Milo sont superbes. La mise en scène signée par Christopher Wheeldon est juste splendide. Le spectacle est total et le technique parfaite.

 

La partition est magnifique. On retrouve les airs connus créés par George Gershwin avec les paroles de son frère Ira Gershwin)par I Got Rhythm…

 

Quant aux artistes, ils sont tous excellents. Difficile d’avoir un chouchou, ils sont tous « s’wonderful » .Pas de fausse notes. L’artiste britannique Leanne Cope ( danseuse au Royal Ballet mais très bonne chanteuse) a de faux airs de Leslie Caron( Leslie Caron, que j’ai eu le plaisir de croiser lors  l’hommage qui lui a été rendu à la Cinémathèque pour  la sortie de son livre ). Quant à son partenaire américain Robert Fairchild qui interprète Jerry Mulligan, il est  issu du  New York City Ballet et ne ressemble pas vraiment à Gene Kelly…  mais il est très séduisant et leur duo fonctionne parfaitement sur scène. J’ai beaucoup aimé le performance de Jill Paice (Milo Davenport), et de Max Von Essen (Henri Baurel). Mais, encore une fois, tous les interprètes, danseurs , chanteurs, sont vraiment très talentueux.

La production du Châtelet est en anglais, sur-titrée en français sur des écrans au dessus et sur un côté de la scène. Ceci n’est pas gênant. En revanche, la personne qui m’accompagnait a été un peu perdue au début. Il faut dire qu’on est tellement pris par l’histoire et la chorégraphie que parfois on ne sait plus où donner de la tête.

Le spectacle sera à Broadway au Palace Theater en mars 2015.

AAIP01
Leanne Cope et Robert Fairchild © D.R.

 

 

Si « le Bal des vampires » était parfait pour Halloween ( et je vous le recommande), « An American in Paris » est LA comédie musicale  à voir pour les fêtes de fin d’année. En tout cas, ce spectacle me laissera un souvenir inoubliable. Une (re) création parfaitement récréative !

 

 

Toutes les informations sur  le show  :  anamericaninparisonbroadway.com

 

http://chatelet-theatre.com/fr/event/an-american-in-paris

Du 22 novembre 2014 au 4 janvier 2015

 

Attention : tout est plus ou moins complet ( la salle était pleine, même tout au fond tout en haut !), mais surveillez les places en ligne.

 

  • Musique et Lyrics : George Gershwin
  • Musique et Lyrics : Ira Gershwin
  • Livret : Craig Lucas
  • Mise en scène et chorégraphie : Christopher Wheeldon
  • Supervision, adaptation et arrangements musicaux : Rob Fisher
  • Décors et Costumes : Bob Crowley
  • Lumières : Natasha Katz
  • Sound designer : Jon Weston
  • Animation et projection : 59 Productions
  • Direction musicale : Brad Haak
  • Orchestrations : Christopher Austin
  • Dance arrangements : Sam Davis
  • Jerry Mulligan : Robert Fairchild
  • Lise : Leanne Cope
  • Madame Baurel : Veanne Cox
  • Milo Davenport : Jill Paice
  • Adam Hochberg : Brandon Uranowitz
  • Henri Baurel : Max von Essen
  • Orchestre : Ensemble instrumental du Châtelet

* **Edit : 23  aout 2018 **

Un Américain à Paris (an American in Paris), le film

1951 ‧Comédie musicale/ Drame/Film d’amour ‧ 1h 55m
« Installé à Paris, Jerry Mulligan, peintre américain, peine à vivre de son art. En voyant ses toiles exposées dans la rue, une milliardaire tombe amoureuse de lui et décide d’être son mécène. C’est alors qu’il rencontre Lisa, une jeune Française dont il s’éprend, sans savoir que celle-ci est déjà fiancée… »

Date de sortie : 30 juillet 1952 (France)
Réalisateur : Vincente Minnelli

Avec : Gene Kelly , Leslie Caron , Oscar Levant , Georges Guétary…

Bande originale : George Gershwin, Ira Gershwin, Saul Chaplin, Johnny Green, Conrad Salinger

Récompenses : Oscar du meilleur film, Oscar de la meilleure direction artistique ,Oscar de la meilleure photographie , Oscar de la meilleure création de costumes , Oscar du meilleur scénario original ,Oscar de la meilleure musique pour une comédie musicale

Bande annonce en VF (©Warner Bros) :

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :