Le Genou de Claire
[Avis] MUTAFUKAZ, film d’animation de Shoujirou Nishimi et Guillaume Renard – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[Avis] MUTAFUKAZ, film d’animation de Shoujirou Nishimi et Guillaume Renard

Michèle a tenté une expérience : regarder l’adaptation ciné de la BD « MUTAFUKAZ » par Shoujirou Nishimi et Guillaume Renard alias « Run« .
Orelsan et Gringe sont Angelino et Vinz dans MUTAFUKAZ, le 23 mai 2018 au cinéma.

 

Synopsis :

À la suite d’un accident de scooter provoqué par la vision d’une mystérieuse inconnue, Angelino, un bon à rien comme il y en a des milliers à Dark Meat City, une sordide mégapole de la côte Ouest, commence à avoir de violentes migraines accompagnées d’étranges hallucinations.
Avec son fidèle ami Vinz , il tente de découvrir ce qui lui arrive, alors que de menaçants hommes en noir semblent plus déterminés à lui mettre la main dessus …

Avis :

Dès le début du film, une atmosphère étrange envahit la salle de cinéma.
Le choc est d’autant plus grand quand l’univers de Mutafukaz ne nous est pas familier, plus précisément quand la bande dessinée éponyme nous est inconnue.
Alors la découverte de cet univers glauque et déprimant, pour ne pas dire naze , est une surprise cinématographique de grande ampleur !
Dark Meat City ne se distingue effectivement pas par sa joliesse.
Noir, c’est noir même si une lumière belle et troublante inonde la ville.
Il est surprenant qu’un dessin animé arrive à communiquer une telle ambiance morbide.
La multiplicité des détails est frappante. En commençant par le taudis crasseux où vivent Angelino et son ami Vinz , le sol est jonché de détritus et leurs animaux de compagnie sont des cafards …
Un décor très particulier pour une histoire au scénario pas spécialement original.
Pour incarner Angelino, un type banal qui refuse de tirer profit au maximum de ses super pouvoirs, les réalisateurs ont choisi la voix nonchalante et reconnaissable d’Orelsan (Comment c’est loin).
Un choix surprenant mais plutôt judicieux car il accentue le ton décalé de cette fiction qui ne manque pas d’humour.
Cependant, même si certaines scènes suscitent le sourire, c’est surtout la violence qui caractérise ce long-métrage.
L’animation est très réussie concernant les scènes d’action mais tout cet étalage d’hémoglobine rappelle que tous les films d’animation ne s’adressent pas aux enfants.
Mutafukaz n’est donc pas de tout repos.
Ce film réjouira certainement les amateurs de comics et mangas.
Il mérite d’être vu pour la qualité du graphisme et sa musique bien adaptée.
Quant au scénario , il ne m’a pas laissé un souvenir indélébile même si j’ai été très scotchée par l’imagination des créateurs concernant l’ambiance générale de Mutafukaz.

Michèle

  • En savoir plus :

https://www.facebook.com/realmutafukaz/

Le teaser :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :