Le Genou de Claire
Rencontre avec Eric-Emmanuel Schmitt et Marie-Claude Pietragalla pour l’Elixir d’amour – Les écrans de Claire
Menu Fermer

Rencontre avec Eric-Emmanuel Schmitt et Marie-Claude Pietragalla pour l’Elixir d’amour

On parle d’amour et de théâtre sur le blog ce week-end de Saint Valentin, à l’occasion de la pièce « L’Elixir d’amour ».

Souvenez-vous : il y a quelques temps, Hélène nous livrait son avis sur la pièce écrite par Eric-Emmanuel Schmitt.

Laurent (alias Lorenzo Garnieri, créateur du blog l’Oeil de Lorenzo), lui, a pu rencontrer les deux protagonistes de cette oeuvre, artistes complets :  Marie -Claude Pietragalla, et  Eric-Emmanuel Schmitt.
Lui ont -ils donné la recette de l’élixir d’amour ? Vous le saurez en lisant son compte-rendu.

Un grand merci au Marie-Claude Pietragalla et Eric-Emmanuel Schmitt.

Nos remerciements vont également Théâtre Rive Gauche et  à Laetitia pour avoir organisé cette rencontre !

***

 

Elixir d'amour
Texte et photos : Laurent pour legenoudeclaire.com

Après avoir vu la pièce « l’Elixir d’amour », j’ai eu la chance de rencontrer Eric-Emmanuel Schmitt et Marie-Claude Pietragalla pour un entretien avec d’autres personnes ayant également vu la pièce. C’est dans une ambiance détendue que nous avons pu assister au montage du décor et dire un petit bonjour à Francis Huster venu jouer sa pièce le « Joueur d’échec ». Et c’est avec enthousiasme qu’Eric-Emmanuel Schmitt et Marie-Claude Pietragalla nous ont consacré un peu de leur temps pour discuter de la pièce et de la façon dont elle a été abordée.

La genèse de la pièce :

C’est en relisant son roman épistolaire, inspiré lui-même de l’opéra du même nom (composé par Donizetti), qu’Eric-Emmanuel Schmitt fut poussé par une forte envie de donner vie à ses deux personnages, Louise et Adam. Il décide donc de l’adapter en pièce car le format se prête très bien à l’histoire.

Son goût du risque et sa passion du théâtre le poussent à monter sur scène pour la première fois depuis qu’il est dans le métier.

Steve Suissa aux manettes, il ne reste plus qu’à trouver sa partenaire. Son choix se porte sur la danseuse et chorégraphe Marie-Claude Pietragalla qu’il a connue pendant le festival d’Avignon. Lors de cette rencontre, il a eu envie de jouer avec elle et surtout de la voir incarner Louise.

L’appréhension du métier de comédien :

Acteurs improbables, il y a quelque temps encore, Eric Emmanuel Schmitt et Marie-Claude Pietragalla montrent au public une nouvelle facette de leur talent : le don de comédien. Notre curiosité s’est donc portée sur la façon dont ils ont abordé leurs rôles et relevé le défi.

En ce qui concerne Marie-Claude Pietragalla, ce fut une continuité de son métier de danseuse. Maîtrisant déjà le chant et la respiration, il ne lui restait plus qu’à transmettre l’émotion non plus par voie corporelle mais vocale. Une voix grave, sensuelle mais surtout très bien placée qui laisse présager que le rôle de Louise ne sera pas son dernier sur une scène théâtrale, bien au contraire.

Mais pour la chorégraphe, ce fut un double challenge. Outre le fait que « jouer avec l’auteur met la barre très haut », comme elle le dit, Marie-Claude Pietragalla a dû faire face à ses propres exigences. Très critique envers elle-même, elle nous a avoué se filmer et s’enregistrer pendant les répétitions afin de pouvoir se corriger et s’améliorer car jamais satisfaite d’elle-même.

D’autant plus qu’elle a un profond respect pour l’entrepreneur et l’homme libre qu’est Eric-Emmanuel. Elle nous a avoué être morte de trac, mais que l’une des clés de la réussite de « l’Elixir d’amour » est ce soutien commun dans la peur et l’exigence.

Pour Eric-Emmanuel Schmitt, c’est son amour du théâtre qui l’a poussé à monter sur les planches et incarner Adam, un personnage hédoniste, épicurien, qui blesse sans le vouloir.

Pari réussi car en plus d’être un écrivain reconnu, il est aussi un excellent comédien. « J’aime les mots » dit-il pour expliquer sa méthode, « j’aime le théâtre, observer les acteurs, écouter les nuances, les ruptures », non sans avouer que Steve Suissa a dû travailler pour stopper tout second degré s’échappant d’Eric-Emmanuel. Ce dernier nous avouera que c’est un plaisir de se laisser mettre en scène.

Néanmoins Eric-Emmanuel Schmitt nous a confié avoir du mal à écrire avant d’aller jouer : chaque journée est pour lui un entonnoir vers la scène. De plus, être écrivain, pour lui, c’est se retirer du monde, réinventer la vie, tandis qu’être acteur c’est s’exposer au feu du public, montrer la vie. Sans nier que cette expérience est « une parenthèse enchantée », il préfère l’écriture.

Les personnages :

Outre le fait d’être deux caractères opposés, Louise et Adam représentent deux conceptions de l’amour différentes.

Calculatrice, Louise est une femme blessée, dure et réfléchie, elle représente une vision obsolète de l’amour.

De son côté, Adam est un personnage très 1er degré : il est drôle, naïf, hédoniste, gourmand, dans le plaisir, il blesse malgré lui. Pour lui, il y a le sexe et l’amour, on peut aimer quelqu’un tout en allant voir ailleurs, ce qui a provoqué la rupture du couple.

Car oui, le thème de la pièce est l’amour et pose certaines questions : comment définir l’amour ? Quelle est la frontière entre l’amitié et l’amour ? Quelle est la part de liberté dans une relation amoureuse ? Et ce n’est pas anodin si, à un moment donné, Louise demande à Adam de lui renvoyer son livre « Les liaisons dangereuses », car cette relation est un jeu, un jeu dangereux.

La mise en scène :

La pièce se joue sur deux décors (simultanément sur Paris et Montréal) et nécessite donc un travail basé sur l’écoute.

Pour parvenir à mettre en scène « l’Elixir d’amour », Eric Emmanuel Schmitt a donc fait appel à son acolyte Steve Suissa, habitué à mettre en scène ses textes. Pour décrire le travail de ce dernier, les deux comédiens diront « que les paroles de Steve sont aussi présentes que ses silences ». Il aime que les acteurs se rendent compte eux-mêmes de leurs erreurs.

A ce sujet, Eric Emmanuel Schmitt nous confie que lors d’une répétition, Steve Suissa ne lui a fait aucune remarque, ce qui l’a déstabilisé. Après une mauvaise nuit, il a compris le silence de son metteur en scène et réalisé qu’il était parti sur une mauvaise piste.

Autre aspect de la méthode de Steve Suissa, son acceptation des propositions afin de ne pas annihiler la personnalité des acteurs, puisque c’est sur eux que reposent les caractéristiques des personnages.

La musique aussi a une part importante dans la pièce : les personnages s’étant rencontrés à l’opéra, elle renforce leurs liens. Parmi les musiques nous pouvons noter « l’Elixir d’amour » bien sûr car c’est l’opéra de référence, et « Tristan et Yseult » (Wagner).

Les projets :

Avant de clore cette rencontre, Eric-Emmanuel nous a confié qu’il aimerait faire un tour dans le monde de Pietragalla, peut-être l’écriture d’un ballet. C’est à regret qu’il évoque ses rendez-vous manqués avec Roland Petit et Maurice Béjart.

Comme le dit si bien Marie-Claude Pietragalla : « Il s’est passé quelque chose, ça ne peut pas se terminer comme ça. » Et ce pour le bonheur du spectateur.

couple Elixir d'amour
Crédits photo : Laurent pour le Genoudeclaire.com

***

L’ELIXIR D’AMOUR

ELIXIR_2981744546999441276
(c) D.R.

Avec Marie-Claude PIETRAGALLA et Eric-Emmanuel SCHMITT

Mise en scène : Steve SUISSA

Depuis le 14 janvier 2015 à 19h du lundi au samedi au Théâtre Rive Gauche.

www.theatre-rive-gauche.com

2 Comments

    • Claire

      Bonjour et merci pour ce commentaire.
      J’espère que vous aurez la chance de rencontrer cet auteur – à moins que cela ne soit déjà fait ?
      Je l’avais croisé une fois au Salon du livre de Paris et l’avait trouvé très intéressant et agréable avec les public venu le rencontrer.(D’autre part, je suis d’accord avec votre remarque sur son style d’écriture.)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :